. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Des ambassadeurs de Paris 2024 à Nouakchott

Jeudi 2 Mai 2019 - 00:11

Deux ambassadeurs du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques Paris-2024 – Frédéric Adjinawou,  basketteur français de grande renommée, et  Marvin Esor, footballeur – séjournent actuellement en Mauritanie. Arrivés dimanche à Nouakchott, ils ont visité, dès le lendemain, les installations de la FFRIM et le stade  Cheikha Boidiya, en compagnie d’Ahmed ould Yahya, le patron du football mauritanien. Se livrant, en suivant, au petit jeu d’une conférence de presse, ils se sont dits impressionnés par la qualité des installations de la FFRIM, l’engouement  et le dévouement des Mauritaniens pour le football, ainsi que le professionnalisme des autorités fédérales. Et de louer « l’hospitalité » de leurs hôtes, avant de souligner la « belle aventure humaine » initiée par les Mourabitounes.
 

Pour Adjinawou, la qualification de l’équipe mauritanienne à la CAN 2019 est le produit direct des inlassables efforts entrepris par plusieurs personnes, sous la houlette du président de la FFRIM. Espérant une bonne participation de l’équipe nationale mauritanienne à Egypte 2019, les deux ambassadeurs espèrent que le football mauritanien puisse franchir d’autres paliers. « Nous sommes fiers de ce que vous avez accompli ici, en l’espace de cinq ans. Il va falloir  pérenniser cette aventure humaine et sportive. Ça ne doit pas s’arrêter là ! », soutient le basketteur. Sur cette lancée, Esor magnifie la cohésion, « ciment des valeurs sportives », qui prévaut en Mauritanie. « Je salue le travail mené et la qualité des infrastructures. J’encourage vivement la fédération à poursuivre l’œuvre entreprise ». Selon lui, il va falloir « solidifier, structurer et consolider le modèle de la réussite de la FFRIM. Les autres fédérations sportives doivent s’en inspirer ».
 

Balayant d’un revers de la main toute option de vente de destination Paris 2024, Adjinawou « espère que la prochaine olympiade ouvrira de nouvelles voies de communication, axées sur les valeurs de l’olympisme qui doivent régir les différentes disciplines. […] Les échanges et le partage priment largement sur la vente de la destination Paris 2024, déjà choisie pour abriter la prochaine olympiade ».

Les deux ambassadeurs de Paris 2024 visiteront, le vendredi 3 Mai 2019 à 17 h 30,  le centre de formation de Riyad dont sont natifs Aly Abeïd et Hassen El Id. « Grandir dans la précarité d’un environnement difficile fut un avantage pour moi », évoque Adninawou. « Je dispose, à 39 ans, de solides bases de travail et de respect […]. Trente ans plus tôt, j’étais un petit garçon qui, regardant la télé, voulait réussir et égaler les grands sportifs. L’histoire est vraie et écrite. C’est une source d’inspiration ». Signalons que le célèbre sportif s’entretiendra avec les entraîneurs nationaux de basket-ball et entraîneurs de clubs, mercredi 1er Mai à 10 heures, au siège de la Fédération de basketball. Il doit assister, samedi 4 Mai, à la finale du championnat national qui se déroulera à partir de 20 heures, au terrain de l’ISJS (ancienne Maison des jeunes) et qui opposera l’équipe de l’Etoile du Nord à celle de Teyarett-Feu Lémir.
 

Thiam

source lecalame.info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche