. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Ahmed Ould Sghair : « La FNAPE se réjouit de la volonté politique affichée par le président de la République à l’éducation et s’engage à l’accompagner»

Mercredi 16 Octobre 2019 - 10:37

La fédération nationale des associations des parents d’élèves et étudiants de Mauritanie (FNAPE) se réjouit de la volonté politique accordée  par le président de la République à l’éducation nationale ; « nous allons accompagner les différents départements pour la matérialisation de cette volonté. » C’est ce qu’a déclaré au reporter du Calame, le président de cette fédération, Ahmed Ould Sghair.

En effet, depuis la rentrée scolaire du 7 octobre, la fédé ne chôme pas. Et pour cause les nombreuses sollicitions des parents d’élèves. Qui pour changer d’école, qui pour s’inscrire, qui pour des problèmes de  transferts, qui pour des problèmes de numéro national … C’est là, le quotidien des représentants de la  fédération dans les différentes structures scolaires du pays qui requiert la participation et la collaboration de tous les partenaires de l’école : les parents  d’élèves et  les structures d’encadrement, renseigne Ould Sghair avant d’ajouter que l’école est une affaire de tous.
 

Parmi les autres priorités de la fédération figure la question du « numéro national » qu’avait interdit l’ancien ministre de l’éducation. Il a été constaté depuis quelques temps, un reflux vers le public, une tendance qui ira en s’améliorant si les conditions d’enseignement sont davantage améliorées, indique le président de la FNAPE. Et d’ajouter: nous travaillons auprès des départements pour désormais accorder à l’enseignement technique une place importante parce qu’il peut contribuer efficacement à pourvoir le marché de l’emploi en main d’œuvre qualifiée. Il s’y ajoute que des bacheliers âgés de 25 ans ne peuvent plus être orientés ou bénéficier de bourse, d’autres apprenants ne peuvent non plus se présenter au baccalauréat. Des critères qu’il faudrait revoir, souhaite la FNAPE.
 

Autre préoccupation de la FNAPE, la formation continue des enseignants. En effet, si le président Ould Sghair accueille favorablement la décision des départements de l’éducation de recruter des milliers de contractuels pour endiguer le déficit des enseignants, il souhaite, en revanche, une politique de formation continue  en pédagogie afin de doter les promus des outils leur permettant d’accomplir leur mission.

Autre action s’inscrivant dans cette optique, la création des internats : La FNAPE réclame la création de ces structures à l’intérieur du pays pour lutter contre la déperdition scolaire, les classes pléthoriques et  la rationalisation du personnel enseignant, indique Ould Sghair.
 

Autre préoccupation majeure de la fédération, la lutte contre tous les facteurs pouvant paralyser le bon fonctionnement des écoles. Il  s’agit, cite  le président de la FNAPE, de la  drogue, du banditisme, des mariages précoces des filles etc.

Ces préoccupations, annonce le président de la FNAPE nécessitent une vaste et constante campagne  de sensibilisation et  de dialogue permanent avec tous les partenaires de l’école.

Créée en 2008, la FNAPE a pour mission le suivi,  la supervision et la coordination de l’action éducative, principalement au niveau du fondamental et du secondaire, ceci  dans le cadre de la stratégie nationale du gouvernement. Elle veille en particulier sur l’adaptation et la  bonne tenue des infrastructures  scolaires et  sensibilise les parents sur  les enjeux de l’école etc.

lecalame.info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche