. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

A part l’argent, personne ne note qu’Aziz avait attaché sa ceinture…

Jeudi 29 Juin 2017 - 00:10

A part l’argent, personne ne note qu’Aziz avait attaché sa ceinture…
 
Depuis la petite sortie d’Aziz dans «  les beaux quartiers » le jour de la fête, rien ne lui est épargné : d’un côté «  ses partisans » qui chantent la simplicité de la sortie avec des mots à peine convaincants qui sentent bon le saffaguisme, le geste généreux pour un mendiant, de l’autre «  les opposants » qui trouvent là une occasion de le critiquer en estimant que la sortie eût été plus digne pendant les jours difficiles, que le geste de 5000un «  avilit celui qui le fait et celui qui le reçoit »  en faisant remarquer que le président des pauvres a vu les pauvres augmenter durant son règne etc.
 
Que pouvait faire Aziz pour clouer le bec aux arbitres de l'élégance ? Pour ma part, je lui reprocherais juste d’avoir mis sa ceinture car les policiers nous fatiguent avec ça alors qu’en ville, impossible de dépasser 50km/h. En plus la bêtise du code est de ne réclamer la ceinture que pour le chauffeur… Encore des consignes bancales.
 
On peut aussi faire remarquer à son excellence que la mendicité est sévèrement punie par le code pénal mauritanien surtout sous cette forme surtout loin de chez soi vu que là le mendiant était manifestement dans les beaux quartiers à condition que le mendiant soit valide comme on en voit mille. Celui-là est manifestement handicapé donc son excellence échappe de justesse à la rigueur de la loi...
 
«  ART. 255. - Toute personne valide qui aura été trouvée mendiant dans un lieu pour lequel il existera un établissement public organisé afin d'obvier à la mendicité sera punie de trois à six mois d'emprisonnement. Dans les lieux où il n'existe point encore de tels établissements, les mendiants d'habitude valides seront punis d'un mois à trois mois d'emprisonnement.
 
ART. 256. - Les mendiants valides arrêtés hors du lieu de leur résidence seront punis d'un emprisonnement d'un mois à un an.
 
ART. 259. - Tout mendiant ou vagabond qui sera trouvé porteur d'un ou de plusieurs effets d'une valeur supérieure à 1.000 UM, et qui ne justifiera point d'où ils lui proviennent, sera puni de la peine portée en l'article 257. »

http://www.droit-afrique.com/upload/doc/mauritanie/Mauritanie-Code-1983-penal.pdf
 
Pour le reste à propos des 5000 : imagine-t-on Aziz avec de la menue monnaie à savoir des pièces ou 100, 200 ou même 2000un ? Qu’a-t-il à faire avec ce genre de somme vu qu’il ne paye rien ? Tout au plus peut-il avoir une liasse de 5000 pour les quémandeurs professionnels ou  donner à tel et tel jeunes de l’entourage croisés dans cette journée de ndweneu...
 
Qu’auraient dit les beaux esprits s’il avait sorti des pièces ? On l’aurait traité de  mh'ali, de rat comme on dit en français.  Je suis persuadé qu’il n’avait rien d’autre que des billets de 5000. Qu’auraient dit les beaux esprits, s’il était passé sans faire un geste au mendiant ?  Qui peut imaginer que son service de communication ait préparé le coup ? Nous connaissons le service en question qui s’y connaît  pourtant en mendicité pour justement ne pas contredire le dicton « sagate mayeu h'meul saebou ». Pas besoin de communicants, ce ne sont pas les mendiants qui manquent surtout un jour de fête.
 
Pour le reste, personne ne s’étonne non plus de cette sortie sur une route dangereuse pour un homme avec autant d’ennemis. Il faut oser se lancer dans la « circulation », vitre baissée. Il aurait pu recevoir n’importe quel projectile ou même des insultes immortalisées par les téléphones vu que tout le monde autour de lui se disait «  c’est Aziz ! regarde... ». 
 
Rien de cela, on n’a entendu que des mots gentils, amusés de voir son excellence descendre chez les nantis car ce n’était pas à Dar naïm ni neuteug…
 
Quant au départ d’Aziz en 2019, cela défie toutes les statistiques en matière de pouvoir en Mauritanie : à part le colon français, nul ne quitte volontairement le pouvoir surtout en étant arrivé de la sorte… Ce serait une première dans l’armée depuis 1978…
 
Improbable à moins que l'armée ne soit plus entre ses mains depuis quelque temps déjà, ce qui expliquerait d'ailleurs ses voyages intempestifs sans la moindre inquiétude et cela prouverait que l’armée soit devenue assez mûre pour pouvoir survivre à un chef à qui elle doit sa renaissance

J’en doute fort...

Aziz est là pour longtemps, c’est un homme digne de la Mauritanie d’aujourd’hui compte tenu des forces en présence ou de l’absence de forces vives. Tous ses ennemis attendent son départ et personne ne peut provoquer ce départ. Il tient ce pays pacifiquement et tout le monde se tient tranquille et n’ose même plus parler vu le ridicule de l’exercice sans la force de l’action...

VLANE

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...