. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

L’accord avec Eximbank accroîtra la production halieutique, dit le ministre

Mardi 7 Janvier 2020 - 11:27

L’Assemblée nationale a adopté, lundi, au cours d’une plénière présidée par le député Cheikh Ould Baya, son président, le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt signé entre la Mauritanie et la Banque d’Export- Import de Chine destiné au financement du projet de construction du port de pêche à Nouakchott.
 

Le montant global du prêt, remboursable en 20 ans, dont un différé de 5 ans, assorti d’un taux d’intérêt de 2% l’an, avec des frais de gestion de 0,25% ainsi que d’une commission d’engagement de 0,25% par an, est de 586 millions de yuans renminbi chinois soit l’équivalent d’environs 3.123. 380.000 N-UM.

Le ministre de l’économie et de l’industrie, M. Cheikh El Kébir Moulaye Taher, a indiqué que cet accord intervient dans le cadre des efforts du gouvernement en vue de mettre en place des infrastructures de base appropriées pour le secteur de la pêche afin de stimuler ses performances.
 

Il a fait remarquer qu’il va permettre la construction d’un port multi-fonctions au KM 28 au sud de la capitale disposant d’une capacité de débarquement de 400 000 tonnes par an et favorisant la création de quelque 2300 opportunités d’emplois dont 1500 dans la phase de construction et 800 emplois permanents.

Le ministre a fait ensuite un exposé sur le rôle que joue le secteur de la pêche dans l’économie nationale en offrant 226 000 opportunités d’emplois et en contribuant pour 14,6% aux ressources budgétaires et pour 40% aux rentrées en devises.

Il a attiré l’attention sur le fait que le secteur des pêches, en dépit du rôle important qu’il joue reste bien en-deçà de ses capacités, faute de son intégration à l’économie nationale. C’est ainsi que sa contribution à la valeur ajoutée ne dépasse pas les 3,2% au moment où il peut faire bien davantage pour peu que les infrastructures nécessaires existent.
 

Le ministre a montré l’intérêt que présente la construction de ce port et les objectifs qui en sont attendus, relevant qu’il favorisera la création d’un pôle de développement intégré disposant de toutes les installations nécessaires pour le débarquement, la maintenance et la réparation des embarcations et bateaux de pêche.

Il a noté que la bonne gouvernance est la meilleure garantie de l’exécution dans des conditions optimales de l’accord de prêt et de la réalisation des objectifs visés, ce sur quoi vont plancher les trois départements à savoir: l’économie et l’industrie ; des pêches et de l’économie maritime et de l’équipement et des transports.

M. Cheikh El Kébir Moulaye Taher a rassuré les députés au sujet de la société qui aura la charge de réaliser le port précisant qu’elle dispose d’une expérience en Mauritanie et les informant au passage que les études requises de faisabilité et d’impact environnemental sont déjà achevées.
 

Les députés ont souligné, à leur tour, l’importance du secteur des pêches insistant sur la nécessité de créer les infrastructures nécessaires pour une exploitation optimale de nos ressources halieutiques.

Ils ont apprécié l’accord qui participera au renforcement de la place de choix qu’occupe la pêche maritime dans l’économie.

Ils ont demandé la dynamisation du contrôle de l’exécution de cette convention, soulignant la nécessité du respect des délais d’exécution et des autres dispositions du cahier des charges.

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche