. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Nouvelles attitudes des agents du GGSR

Vendredi 6 Novembre 2020 - 13:05

Les Agents du GGSR chargés de la circulation routière à Nouakchott sont en train de se faire mauvaise réputation. Ayant remplacé avec succès la police il y a près de dix ans, ils sont bien parvenus à réguler la circulation dans la capitale. Par leur force de caractère, leur intégrité et le respect des principes du Corps, ils se sont imposés dans le secteur de la sécurité et de la circulation. se faisaient écouter par tous les usagers des routes et principalement, les chauffeurs de taxi. Depuis quelques temps, la situation est bien en train de changer. En témoignent ces embouteillages créés par des contrôles effectués en plaine chaussée et à des heures de pointe !

Et au rythme de son évolution, celle-ci risque même d’être pire que celle qui prévalait. En effet, pas un jour ne se passe sans que des disputes voire des altercations ne surviennent entre ls conducteurs de voitures et les Agents de la circulation !

Pas un carrefour n’échappe à ces scènes de forte tension entre Agents et chauffeurs, le premier s’employant à retirer les "pièces de voitures, pour infraction et menaçant de conduire la voiture à la fourrière et le second, cherchant à se soustraire. La scène ainsi offerte cause souvent des embouteillages.

Jeudi dernier, au carrefour de la Médina III, une vive dispute a opposé un conducteur de voiture à deux Agents du GGSR, à l’affût sous un arbre et qui l’accusaient d’avoir « brûlé » le feu. L’interlocuteur, un sexagénaire, soutint le contraire et refusa catégoriquement de remettre « les pièces ». « Vous avez la fâcheuse habitude de confisquer les pièces des voitures, sans raisons valables. Avec moi, ça ne marche pas » leur lança-t-il.

Alors l’un des Agents s’introduit dans la voiture intimant l’ordre de démarrer en direction de la fourrière. Refus du chauffeur qui ne disait ne pas voir de raison à la sanction infligée. Le ton monta d’un cran et attira des groupes de passants qui commençaient à se regrouper autour de la scène. Quelques instants plus tard, les agents finirent par lâcher, libérant leur interlocuteur.

Il faut bien le dire, les Agents du GGSR auparavant distants et craints des usagers de la route, ont perdu de leur statut et de leur autorité. Certes, ils continuent de maîtriser la circulation mais ils ont commis la fatale erreur de s’être familiarisés avec une catégorie de travailleurs connus pour leur indiscipline et le peu de respect qu’ils accordent au code de la circulation, les chauffeurs de taxi de Nouakchott.
B.B
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche