. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mystère des 5000 doses : la communication de l’Etat vaccinée par les blogueurs en exil...

Dimanche 28 Mars 2021 - 13:18

 

 

L’Etat semble utiliser les mêmes techniques de communication du temps où il avait la maîtrise de l’information de masse. Ce n’est plus le cas non seulement depuis internet mais depuis que des mauritaniens en exil commentent les activités du régime au jour le jour avec une redoutable audience.

 

Avant internet, il suffisait de contrôler la presse papier. Du temps de Taya, il y avait le fameux article 11, celui de la censure. Rien ne paraissait sans autorisation. Quand vint internet, le taux de pénétration était faible, les mauritaniens sous-équipés mais c’était compensé par une opposition relativement active qui avait elle ses entrées dans les médias internationaux TV, radio, presse papier.

 

Aujourd’hui, tout a changé, whatsapp est dans toutes les mains ou presque, de même que Facebook. Les opérateurs téléphoniques offrent des forfaits pour toutes les bourses même les plus pauvres. Les blogueurs en exil rendent vain le silence de la presse sous goutte-à-goutte ou l’auto-censure des leaders d’opinion en Mauritanie.

 

Même en contrôlant quasiment toute la presse, tous les activistes, directement ou indirectement, restent les blogueurs à l’étranger incontrôlables car ayant une nationalité occidentale et la Mauritanie n’est pas du genre à envoyer un commando les ramener en morceaux dans les valises et les attaquer en justice leur donnerait une plus force audience sans leur faire risquer la prison. 

 

C’est l’impasse.

 

Face à eux, le pouvoir n’arrive pas à trouver un moyen de sauver la face or rien n’est pire que le ridicule.

 

Voyez l’affaire des vaccins. Les blogueurs rappellent que 5000 doses ont été offertes en janvier par un pays ami et ils se demandent ce que ces doses sont devenues. Pour eux, quelques têtes du pouvoir les ont gardées pour eux et maintenant ils donnent au commun des mortels les vaccins chinois qui viennent d’arriver en sachant ce que signifie « chinois » dans l’univers quotidien mauritanien.

 

 


Le ministre de la santé n’a rien trouvé de mieux à dire que le chef de l’Etat ne s'est pas fait vacciner pour respecter le plan de vaccination ; comprenez « le corps médical au front d’abord »

 

Cette sortie ne règle pas le fond du problème avec lequel se régalent les blogueurs : où sont passées les 5000 doses offertes en janvier ? 

 

Selon alakhbar et d’autres, le chef de l’Etat lui-même aurait annoncé l’arrivée de ces 5000 doses offertes par un pays ami.
 

http://www.fr.alakhbar.info/15958-0-La-Mauritanie-recoit-5000-doses-de-vaccin-anti-Covid.html
 

Pourquoi l’a-t-il dit si c’est pour ensuite faire mystère de leur destination ? Pourquoi n’a-t-il pas donné le nom du pays ami ? Cette annonce pleine de mystères a fait le lit de ce que la communication d’Etat vit aujourd’hui.

 

Pour tout le monde, les têtes de l’Etat ont gardé pour eux ces 5000 doses excellentes.

 

Il ne fallait rien dire ou tout dire à propos de leur destination. Pour ma part, je comprends très bien que dans un pays comme le nôtre le chef de l’Etat, les têtes du commandant militaire qui assurent la sécurité du pays soient les premiers servis, ensuite le numéro 2 à savoir le président de l’assemblée nationale et ceux qui dirigent les centres covid suivis des médecins et infirmiers.

 

Annoncer 5000 doses puis cacher leur destination fut une catastrophe.

 

 Heureusement, cela ne changera rien. Le peuple ne sortira pas dans la rue pour ça et seuls les blogueurs en exil en parleront deux ou trois jours, ensuite ce sera oublié.



A.O.S.A

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche