. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mauritanie : lancement à Kiffa d’un atelier de travail destiné à associer le secteur privé aux projets des villes moyennes

Lundi 21 Mars 2022 - 09:43

Lancement dimanche dans la ville de Kiffa d’un atelier de travail consacré à la discussion de la participation du secteur privé au développement des villes moyennes productives par le projet d’appui à la décentralisation et au développement des villes moyennes productives financé conjointement par le gouvernement mauritanien et la banque mondiale avec une enveloppe de 71 millions de dollars soit près de 7 milliards MRO.

Prenant la parole lors de l’ouverture de l’atelier, le ministre des affaires économiques et de la promotion des secteurs productifs, Ousmane Mamoudou Kane a dit que ce projet accompagne la politique nationale dans le domaine de la décentralisation en vue d’un développement économique et urbain des villes moyennes, qualifiant ce projet de « partenariat productif entre la Mauritanie et la banque mondiale ».

Selon le ministre les objectifs du projet ont pour ambition d’améliorer la productivité des villes moyennes et renforcer les capacités de collectivités territoriales qu’il s’agisse des communes ou les conseils régionaux ou les services décentralisés, avant d’ajouter que ce projet concerne les villes d’Aioun, Adel Begrou, Bassiknou, Kiffa, Néma, Rosso, Sélibaby, en plus du camp de M’Berra et les localités avoisinantes de Fassala.

Le ministre a ajouté qu’ils œuvrent à élargir ce projet à d’autres villes du pays afin de pouvoir associer le secteur privé et partant parvenir à l’objectif visé.

Pour sa part la représentante résidente de la Banque Mondiale en Mauritanie, Mme Christina Santos, a indiqué que la Mauritanie est l’un des pays les plus urbanisés en Afrique avec 55 % de sa population vivant dans les villes, ajoutant que les régions sud du Trarza jusqu’au Hodh Chargui sont à dominantes rurales.

Mme Christina Santos a ajouté que les vagues successives de sécheresse qui ont frappé les zones sud pendant plus d’une décennie à cause de l’impact des changements climatiques, continuent de lier les conditions de vie dans ces régions éloignées, ce qui a pour conséquence d’obliger davantage de personnes à abandonner leur mode de vie traditionnel.

Intervenant à son tour le coordinateur national du projet, Youssouf O. Sid’Ahmed a dit que ce projet va intervenir pendant 5 ans dans les domaines des réseaux routiers, l’hygiène au niveau urbain dans 7 communes : Sélibaby, Kiffa, Néma, Aioun, Adel Begrou et Bassiknou.

Ould Sid’Ahmed a enfin précisé que la banque mondiale participe à ce projet avec une enveloppe de 66 millions de dollars et que le gouvernement mauritanien payera les 5 millions de dollars restant.

saharamedia

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche