. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mauritanie : Ahmed Ould Yahya, le grand bâtisseur de la sélection nationale !

Vendredi 16 Février 2024 - 16:02

Ahmed Ould Yahya fait partie des meilleurs dirigeants qu’a connu la Fédération de Football de la Mauritanie (FFRIM), si ce n’est le meilleur actuellement. À la tête de la faîtière du football mauritanien depuis bientôt 13 ans, l’ancien président de Nouadhibou FC a “révolutionné” les pratiques existantes au sein de la sélection nationale. Des changements qui ont porté leurs fruits puisqu’aujourd’hui, les Mourabitounes ont réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale d’une CAN après 3 participations. Africa Foot United lève un coin de voile sur le parcours exceptionnel de l’actuel deuxième vice-président de la Confédération Africaine de Football (CAF).


Ahmed Ould Yahya est sans aucun doute dans l’histoire du football mauritanien. En 2011, âgé de seulement 31 ans, il accède à la tête présidence de la FFRIM. Si jeune et plein d’ambition, l’ingénieur de formation ne délaissera plus son poste jusqu’à l’heure où mettons sous presse ces écrits. D’ailleurs, en avril 2023, il a été réélu pour un quatrième mandat à 100% des suffrages exprimés (35 voix de délégués). Un record indéniable qui force le respect et l’administration pour ce quadragénaire.

Une confiance perceptible !

Ahmed Ould Yahya n’a pas brûlé les étapes. Il est allé crescendo jusqu’à devenir l’un des hommes fort du football mauritanien et aujourd’hui africain. L’ancien boss de Nouadhibou FC a véritablement placé la Mauritanie sur la carte de l’Afrique.

En effet, avant lui et depuis 1971, aucun président n’a réussi les prouesses ci-dessous qui sont non exhaustifs :

1 – Sous sa présidence, la sélection nationale a atteint à 3 reprises la CAN d’affilée (2019, 2021 et 2023). Pour la dernière édition de la Coupe d’Afrique, elle s’est montrée séduisante en atteignant même les huitièmes de finale jamais atteint auparavant.

2 – Les locaux de la FFRIM ont été réhabilités avec comme point d’orgue, la dotation d’un centre médico-sportif qui constitue le premier du genre dans la sous-région.

 

3 – Un championnat local compétitif et qui se déroule sans interruption depuis des années. Cela a même permis de révéler des joueurs talentueux comme Sidi Bouna Amar, Mohcen Bodda, Hemeya Tanji entre autres.

Aussi, Nouadhibou FC a réussi à inscrire son nom dans les annales du football africain en devenant le premier club mauritanien à être qualifié pour la Ligue des Champions CAF. Mieux encore, le Club Orange a pu arracher sa première victoire dans cette compétition face à Pyramids FC, mythique et puissant club égyptien.

5 – Il n’y a pas que les joueurs et les clubs, il y a également les arbitres. Que ce soit du côté des hommes que des femmes, la Mauritanie est bien représentée sur la scène continentale et mondiale. La preuve en est que, la finale de la CAN 2023 entre la Côte d’Ivoire et le Nigéria a vu un arbitre mauritanien du nom de Dahane Beida officié la rencontre. C’est un véritable honneur pour le pays et pour Ahmed Ould Yahya après 1998.
 

 

Un parcours riche non moins sans embûches

Avec plus de 60 ans d’existence, la FFRIM a connu plusieurs présidents de fédé, cependant Ahmed Ould Yahya est arrivé avec l’étiquette du plus jeune président. S’il est considéré par plusieurs observateurs comme le meilleur, son parcours jusqu’ici à la tête de cette faîtière n’a toujours pas été linéaire.

Après la CAN 2021 où la Mauritanie a été sortie au premier tour, Ahmed Ould Yahya a reçu une vague de contestation suite au parcours catastrophique de la sélection nationale. Il a donc été invité de démissionner ainsi que tout le Comité Exécutif. Invité sur une chaîne de télévision “Arradia”, le président de la FFRIM a ainsi répondu à ses détracteurs : « Mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras et jeter les armes » a-t-il martelé.

Depuis cet épisode, la vie footballistique a repris son cours tout en progression. Les stades sont sortis de terre. L’Academie de la FFRIM a rouvert ses portes a beaucoup plus de jeunes talents allant de 9 à 13 ans. En plus de cela, Ahmed Ould Yahya a fait une promesse après sa réélection en avril 2023. Celle de : « faire rayonner l’image du football mauritanien sur le plan international ».

Une stabilité finalement retrouvée avec Amir Abdou ?

Sous Ahmed Ould Yahya, la Mauritanie a pour l’instant connu 3 sélectionneurs, notamment Patrice Neveu (2012-2014), Corentin Martins (2014-2021) et Amir Abdou depuis 2022 jusqu’à l’heure actuelle.

D’abord, impulsée par Patrice Neveu, l’équipe nationale des Mourabitounes a pris son envol ensuite sous l’ère Corentin Martins avec qui, elle a disputé deux CAN d’affilée, notamment 2019 et 2021. Aujourd’hui avec Amir Abdou, elle a passé un cap : celui de se qualifier pour la première fois en huitième de finale d’une Coupe d’Afrique. Le technicien Comorien dont le contrat devrait échoir en mars 2024 a été prolongé pour deux nouvelles années. Ahmed Ould Yahya semble avoir trouvé l’homme idéal pour cette équipe nationale.

La présidence de la CAF, dans un coin de la tête ?

Candidat pour être président de la CAF en 2021, Ahmed Ould Yahya avait fini par retirer son dossier de candidature au grand dam de plusieurs observateurs qui voyaient en lui, l’homme providentiel pour le changement du football africain. Néanmoins, Patrice Motsepe porté en triomphe semble pour le moment faire l’affaire.

Pour son sens élevé d’écoute de faire place au sud-africain, Ahmed Ould Yahya sera “recompensé”. Il a été donc elu président du Comité d’organisation de la CAN U17 2021. Avant cela, la cérémonie du tirage au sort a eu lieu à Nouakchott.

Par ailleurs, cette décision de se porter candidat à la présidence de la CAF a été minutieusement préparé. Il n’a pas brûlé les étapes comme annoncées plus haut. Tout commence en mai 2017 où Ahmed Yahya (37 ans) décide de rentrer dans le Comité Exécutif de la CAF.

Il y parvient en devant ainsi le premier mauritanien à siéger au Comex de la faîtière du football africain lors du 67è congrès de la FIFA. Pourtant à cette époque, tout militait contre lui : sa jeunesse, l’environnement du football et surtout les personnes allergiques aux changements de manière radicale. Actuellement même, il en est le deuxième vice-président. Jusqu’où Ahmed Ould Yahya réussira à propulser le drapeau mauritanien ? La question reste posée.

Jean Hugues Settin
afrifootunited.com

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche