. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le vote absurde du Sénat mauritanien...

Samedi 18 Mars 2017 - 17:36


Comme il fallait s’y attendre, Aziz n’ayant pas convoqué le Congrès dans l’espoir de faire passer ses amendements par une majorité des 3/5 comme le prévoit la constitution, les sénateurs ont été obligés de voter contre afin d’éviter le référendum prévu quand les deux chambres votent séparément.

 

Nous avions rappelé la curieuse procédure choisie que nous avions même qualifiée de bêtise...

 

 

En effet, pourquoi faire voter les deux chambres séparément au risque d’aller vers le référendum en cas du vote pour au niveau des deux chambres à la majorité des 2/3 alors qu’Aziz aurait pu choisir la voie du congrès ?

 

Certains disent que la voie choisie permet au Sénat de sauver son honneur en votant contre son arrêt de mort mais cela n’a aucun sens car les mêmes auraient pu voter tout autant contre en congrès sans empêcher les amendements de passer puisque 121 députés ont voté pour et la majorité des 3/5 du congrès est de 121,8, un sénateur de plus aurait suffi pour faire passer ces amendements sachant qu’ils furent 20 à voter pour vendredi soir.

 

Rien ne pouvait justifier cette procédure d’un vote du parlement par chambres séparées sinon une erreur car  si le Sénat dans sa majorité était contre ces amendements, il aurait voté pour de sorte à aller au référendum qu’Aziz dit ne pas vouloir car là, il y a un risque de rejet massif.

 

Au lieu de ça, nous assistons à l’absurdité du vote d’un Sénat qui est contre en sachant que le vote contre permet au pouvoir de convoquer un congrès qui mathématiquement validera ces amendements alors qu’un référendum était la seule voie pour un Sénat majoritaire contre les amendements d’espérer un vote massif du non.

 

Il n’y a donc rien d’historique dans ce vote du Sénat. Au contraire, le Sénat vient  de signer son arrêt de mort en votant contre si Aziz décide de convoquer le Congrès.

 

Pourquoi ne le ferait-il pas s’il pense que ces amendements sont bons pour le pays comme l’UPR l’écrivait avant le vote des sénateurs «  Nous sommes convaincus que ces reformes auront davantage de soutien et d’appui, à la chambre haute dont les Sénateurs ont toujours été l’exemple en matière de sagesse et de patriotisme.

Nouakchott, le 09 Mars 2017 "

http://upr.mr/fr/?p=707


-----------------------------------------

 

Ce serait d’ailleurs prouver que le Sénat est utile que de lui donner raison et ne pas convoquer le Congrès.

 

Ce vote du Sénat est absurde comme la procédure engagée faisant voter les deux chambres séparément.

 

Il ne reste plus à Aziz que deux choix :

 

Estimer que Sénat est important et ne pas convoquer le Congrès, donnant ainsi au Sénat un pouvoir supérieur au choix des députés. Auquel cas on devrait changer les amendements et demander à supprimer plutôt l’assemblée nationale.

 

Soit Aziz convoque le Congrès pour humilier le Sénat et faire passer démocratiquement ses amendements après un vote à la majorité des 3/5. Cela aurait l’avantage de prouver que le Sénat ne sert à rien sans humilier les sénateurs qui ont voté majoritairement non sachant que cela reviendrait à éviter le référendum.

 

Un jeu de dupes sans dupe sinon les analyses foireuses qui parlent de vote historique du Sénat ou de désaveu d’Aziz.

 

Encore un enfumage réussi par Aziz, désormais maître de l’articulation démocratique à un point encore inégalé.

 

Nous attendons donc la décision d’Aziz. Le mieux c’est qu’il n’insiste pas : son régime gagnerait en façade démocratique, l’opposition serait heureuse de la reculade car tout le monde sait que changer le drapeau de cette façon est précipité…

 

 Vlane

 

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...