. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le président de l’UFP tire la sonnette d’alarme

Mercredi 21 Avril 2021 - 11:49

La Mauritanie est à la croisée des chemins. Le pays est menacé de l’intérieur et de l’extérieur. Les conditions de vie des citoyens sont intenables. L’espoir suscitée par l’arrivée du président Ghazouani a laissé la place au désenchantement. L’injustice, l’exclusion, les marchés de gré à gré, les pratiques népotiques ont toujours pignon sur rue. La situation du pays s’est considérablement détériorée depuis un an. Et Israël qui pointe le nez.

Tel est le tableau peu reluisant qu’à dressé aujourd’hui Mohamed Ould Mouloud, Président de l’Union des Forces du Progrès (UFP) à l’occasion d’une conférence de presse organisée au siège du parti à Nouakchott.

Ould Mouloud estime que l’opposition est dans son rôle lorsqu’elle dénonce les dérives du pouvoir.

L’UFP se dote d’un Conseil National

Cette conférence de presse intervient au lendemain de la tenue de la première session du Conseil National(CN) du parti qui a eu lieu les 17 et 18 Avril. Ce Conseil National avait été décidé par le congrès du mois d’Août dernier. Il s’agit dit le président Mouloud d’un pas qualitatif.

Le CN a-t-il affirmé a transformé le parti qui d’une situation de crise et de tentative de destruction est passé à cette nouvelle étape positive avec le retour de l’unité et du sérieux dans les discussions. 45 départements sont représentés au sein du CN.

Parlant de la session qui vient d’être clôturée, le président de l’UFP a noté qu’elle a abouti à des décisions importantes et unanimes.

Il y a eu la nomination d’un nouveau Bureau Exécutif composé de 85 membres ainsi qu’un Comté Permanent de 18 membres.

L’organigramme du parti est dorénavant au complet, ce qui lui permettra souligne le président, de participer pleinement à la vie politique.

Au cours de ce CN il y a eu aussi l’adoption du règlement intérieur du parti et d’une charte des élections.

Une situation nationale peu reluisante

Abordant la situation nationale, Ould Mouloud est longuement revenu sur le rapport succinct qu’il a présenté devant le CN, un rapport au vitriol, sans complaisance qui dit-il a été divulgué à l’extérieur du pays, ce que d’aucuns ont voulu utiliser pour jeter le discrédit sur l’opposition.

Selon Ould Mouloud, il y a un complot qui est ourdi contre l’opposition nationale avec une tentative de mettre fin au processus du dialogue e vue. Les auteurs de cette machination sont allergiques au changement et diabolisent l’opposition.

Le président Ould Mouloud affirme qu’il assume tout ce qui a été dit dans son discours car il y va de l’intérêt du pays.

Selon lui le pays vit une crise multidimensionnelle (cohésion et unité nationales, aggravation du ressentiment communautaire, problèmes de sécurité…) ; et le corona est venu pour aggraver cette situation.

Il n’est pas facile de gérer une telle situation malgré la bonne volonté du président de la République et de certains membres du gouvernement que j’ai rencontré, ajoute Ould Mouloud. Il y a toujours les vieilles méthodes et le gouvernement n’arrive pas à régler les problèmes des citoyens. Il y a la crise du vécu quotidien et la crise de l’emploi ajoutées à la crise de la sécurité intérieure.

Les crises aux frontières ne sont pas en reste avec le conflit du Sahara au Nord et la guerre civile au Mali à l’Est. Un cocktail explosif qui devrait inciter l’Etat à revoir sa copie.

Le président de l’UFP se classe dans l’opposition patriotique qui défend l’intérêt du pays contrairement à l’opposition personnelle et à l’opposition de ceux qui pleurent les avantages de l’ancien régime.

Ould Mouloud a salué le rapprochement avec le pouvoir qui dure depuis deux ans. C’est important dit-il et il doit se poursuivre. Mais regrette-t-il aujourd’hui c’est le désespoir, le désenchainement des citoyens qui font face à l’injustice et au non respect de leurs droits.

Pour Ould Mouloud malgré la volonté du président de la République, l’ampleur de la crise actuelle dépasse de loin les capacités du gouvernement. C’est pourquoi il convient d’agir. Et pour ce faire il faut œuvrer pour l’unité nationale afin de dépasser cette crise. Sinon, l’Etat restera toujours dépassé par les événements.

L’Etat de découragement, le climat délétère est propice aux chasseurs en eau trouble et ils sont déjà à l’œuvre souligne Ould Mouloud qui invite le pouvoir à réagir car dit-il on ne peut plus attendre. L’Etat doit trouver des solutions et demander l’aide de tous car aucun Etat ne peut à lui tout seul régler tous les problèmes. Selon lui le peuple doit jouir de ses droits. Il doit s’unir et bénéficier d’une répartition équitable des richesses.

Le président Ould Mouloud a également mis en garde contre l’Etat d’Israël qui est en train de forcer la main à tous les pays arabes pour le reconnaître et la Mauritanie n’est pas en reste.

Pour le président de l’UFP les scandales dans les nominations, le népotisme et toutes les tares qui persistent et qui reviennent en force aujourd’hui constituent des facteurs de déstabilisation qui doivent être contrés par un dialogue national inclusif.

Et  Ould Mouloud de conclure par la situation au Tchad qui était le pays le mieux tenu et le plus fort de la région. Nous devons dit-il en tirer les leçons.

Bakari Guèye

initiativesnews.com
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche