. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

L’APP condamne le retour du débat sur le 3ème mandat

Samedi 15 Juillet 2017 - 00:29

L’Alliance Populaire Progressiste (APP), une formation issue de la mouvance de l’opposition dite modérée, dénonce des manœuvres visant à ramener en Mauritanie le débat sur un troisième mandat pour le président de la République, dans une déclaration rendue publique jeudi.

Les camarades de Messaoud Ould Boulkheir, opposant historique, président du Conseil Economique et Social (CES), ancien président de l’assemblée nationale, qui ont participé à toutes les concertations politiques organisées sous le magistère du président Mohamed Ould Abdel Aziz depuis 2011, se démarquent nettement du discours de certains responsables au sein du gouvernement et de la mouvance présidentielle.

Ainsi, l’APP condamne  « des insinuations, des déclarations et allégations de hauts responsables de l’Etat et des dirigeants duprinc ipal parti de la majorité,  relayées par la presse gouvernementale, prenant la forme de manœuvres visant à préparer l’opinion à un retour au  débat portant sur l’opportunité d’un troisième mandat du président de la République et provoquant ainsi  le bloc du refus populaire contre toute atteinte à la constitution ».

Pour  la formation du vieux leader Haratine, « les auteurs de ces manœuvres sont les seuls responsables des effets périlleux pouvant découler de leurs agissements au cas où ils persévéreraient  dans les provocations et dans  la propagandes  visant à tromper et  mépriser notre peuple, ainsi que ceux qui ont choisi de s’engager  dans le dialogue inclusif avec le pouvoir et la majorité ».

Les assises de ce dialogue, boycottées par l’essentiel de l’opposition, se sont déroulées du 29 septembre au 20 octobre 2016.
Les conclusions du forum ont écarté de leurs résolutions les points relatifs à la révision de l’âge des candidats à l’élection présidentielle et à la limitation des mandats du président de la République « pour préserver le consensus ».
 

Ce parti réagit ainsi à une déclaration du premier Ministre, Yahya Ould Hademine, qui, en tournée à l’intérieur du pays cette semaine, a invité les populations à exiger un troisième mandat en faveur du président Mohamed Ould Abdel Aziz « pour lui permettre d’achever la réalisation de projets en cours ».

En Mauritanie, la limitation du  mandat du président de la République est protégée par des dispositions érigées en clauses d’éternité.

source AMI

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Août 2017 - 02:44 Les morts n’ont pas pu voter…

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche