. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Figurez-vous que la constitution mauritanienne ne cite ni coran ni prophète psl encore moins le rite malikite…

Dimanche 11 Juin 2017 - 00:45

Figurez-vous que  la constitution mauritanienne ne cite ni coran ni prophète psl encore moins le rite malikite…
Vendredi dernier, l’assemblée nationale a adopté un projet de loi pénalisant la discrimination selon les termes rapportés par l’officielle agence mauritanienne d’information. L’étude du projet, commencée lundi 5 mai, s’est achevée ce vendredi par des amendements introduits par la commission de l’intérieur, de la justice et de la défense.
 
Les amendements ont englobé l’article 10 du projet dont le paragraphe premier devient : « Quiconque encourage un discours incendiaire contre le rite officiel de la République Islamique de Mauritanie est puni d’un (1) an à cinq (5) ans d’emprisonnement. »
 
 
Pour ne citer qu'elles : contrairement aux plus grandes puissances islamiques qui précisent dans leur constitution respective la nature de l’islam pratiqué dans la monarchie gardienne des lieux saints ( article premier, 6 et 7 ) et la république islamique d’Iran ( douzième principe ), la Mauritanie, elle, ne fait mention nulle part dans sa constitution que le rite officiel en vigueur est Malikite.
 
Rien !  Plus grave, dans la constitution de la république islamique de Mauritanie, il n’y a pas une fois la mention du Coran ni le nom du prophète PSL. Pas une fois contrairement là encore à la constitution des républiques islamiques dignes de ce nom.
 
Cette aberration est l’ultime preuve que cette constitution est une chinoiserie prétendument digne d’une république islamique en plus de tous les autres vides juridiques aberrants comme aucun mot permettant au conseil constitutionnel de surveiller la constitutionnalité de l’usage de l’article 38 qu’on ne trouve en l’état que dans les régimes autoritaires algérien et Sékoutourien, sans parler de l’absence du français comme deuxième langue de travail comme c’est officiellement le cas.
 
Cette absence des deux mots Coran et Mohammed psl ou juste le terme prophète, c’est une aberration qui ne dérange personne.
 
En plus, alors que le l’islam se déclare religion de confirmation de ce qui précède disponible dans la thora véritable et la bible, alors que le Coran permet le mariage avec les gens du Livre sans qu’ils ne changent de religion, pas un mot dans la constitution mauritanienne pour garantir les droits des gens du Livre contrairement à l’Iran qui respecte les rites de toutes les écoles sunnites...  ( douzième principe )
 
La constitution de l’Arabie Saoudite ne dit pas un mot à propos des minorités religieuses car tout saoudien doit être musulman. L’Iran reconnaît à certains iraniens d’être chrétiens ou juifs ( treizième principe ). Vu que le Coran rappelle partout que Dieu guide qui Il veut et égare qui Il veut, n’est-ce pas quelque part empiéter sur la volonté divine que de déclarer que tout le monde est forcément musulman face au verset « nulle contrainte en religion » ?
 
C’est un débat qui n’est pas le sujet, le sujet étant cet amendement  qui punit de prison l’atteinte à un rite officiellement imaginaire si on estime que la constitution est la loi fondamentale...

VLANE
 
 
 

 
Extrait de la constitution Saoudienne
 
 
Article premier.
Le royaume d'Arabie séoudite est un État islamique arabe souverain. Sa religion est l'Islam ; le Saint Coran et la Sunna (Tradition) du prophète (que la paix soit sur lui) forment sa Constitution. Sa langue est l'arabe et sa capitale est Riyad.
 
Article 6.
Les citoyens prêtent allégeance au roi conformément au Saint Coran et à la Tradition du prophète, ainsi qu'aux principes de soumission et d'obéissance dans les circonstances difficiles comme dans la prospérité, dans les moments agréables comme dans les temps difficiles.
 
Article 7.
L'autorité du gouvernement émane du Saint Coran et de la Tradition du prophète qui priment sur la présente et sur toutes les autres lois de l'État.
 
 
 
 
 
 
 
 

Extraits de la constitution de la république islamique d’Iran
 
 
Douzième Principe
 
La religion officielle de l’Iran est l’Islam de confession Dja’farite duodécimain et ce principe est éternellement immuable ; et les autres confessions islamiques, soit Hanéfite, Châfeîte, Mâlekite, Hanbalite et Zeydi sont entièrement respectées ; et les adeptes de ces confessions sont libres d’accomplir leurs rites confessionnels conformément à leur "figh" ; leur éducation et leur instruction religieuses ainsi que leur statut personnel (mariage, divorce, succession, testament) et le contentieux judiciaire qui peut en découler, sont officiellement reconnus. Dans chaque région où les adeptes de chacune de ces confessions seraient majoritaires, les règlements locaux seront, dans les limites des compétences des Conseils, conformes à cette confession, tout en préservant les droits des adeptes des autres confessions. 
 
Treizième Principe
 
Les Iraniens zoroastriens, juifs et chrétiens sont reconnus comme les seules minorités religieuses qui, dans les limites de la Loi, sont libres d’accomplir leurs rites religieux et, quant au statut personnel et à l’éducation religieuse, agissent en conformité avec leur liturgie. 
 
Quatorzième Principe
 
Conformément au noble verset : "Dieu ne vous défend pas d’être bons et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Dieu aime ceux qui sont justes et équitables", le Gouvernement de la République Islamique d’Iran et les musulmans ont le devoir d’agir envers les personnes non musulmanes, avec une bonne conduite et avec justice et équité, et respecter leurs droits en tant qu’êtres humains. Ce principe est valable à l’égard de ceux qui ne complotent et n’agissent pas contre l’Islam et la République Islamique d’Iran. 
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...