. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Faux médicaments : soit le Pr Kane est complice, soit le nouveau ministre de la santé a tort…

Dimanche 10 Novembre 2019 - 22:16

Ahmed Ould Soueid Ahmed
Ahmed Ould Soueid Ahmed
Jusque-là, j’avais une certaine admiration pour l’ex-ministre de la santé, le Pr Kane. Je me souviens d’avoir écrit un article faisant l’éloge de sa maîtrise des dossiers après l’avoir longuement entendu à la télévision.
 
https://www.chezvlane.com/Performance-technique-magistrale-du-Pr-Kane-ministre-de-la-sante_a1216.html
 
A l’entendre, bientôt toute l’Afrique viendrait se soigner chez nous sous peu. J’ai bien voulu y croire. Puis, il a bien fallu réaliser qu’il aurait fui en Espagne se faire soigner sitôt que son employeur, le redoutable Aziz, s’apprêtait lui aussi à prendre plus ou moins le large après les 10 ans que l’on sait en prenant soin de nommer quelques sommités de son règne ambassadeurs ici et là en fonction notamment de leur besoin de santé...
 
Après tout, pourquoi se priver de l’excellence des soins à l’étranger quand on laisse chez soi un bilan qui pousse au départ ? Adi maou mouhim mais ça reste choquant après avoir passé son temps à égrener le travail bien fait en matière de santé publique.
 
A la place du Pr Kane, je serais parti aussi mais en acceptant les critiques car lorsqu’on décide de devenir ministre de certains régimes et qu’on passe son temps à se jeter des fleurs, il ne faut pas voir un ennemi chez les observateurs qui vous tendent un miroir.
 
A part cette présumée fuite en Espagne sur le dos de la diplomatie mauritanienne comme c’est souvent le cas, que peut-on reprocher au Pr Kane ? Rien jusqu’à ce que le nouveau ministre de la santé décide de déclarer la guerre aux réseaux de faux médicaments en Mauritanie ; réseaux qui selon le Pr Kane seraient fantômes car tout serait déjà sous contrôle vu que la majeure partie des médicaments est déjà exclusivement fournie par la CAMEC.
 
 

Pr Kane Boubacar , ex-ministre de la santé
Pr Kane Boubacar , ex-ministre de la santé
Si le PR Kane a raison, pourquoi cette hystérie collective visant à soutenir le nouveau ministre qui semble affronter des armées de démons insaisissables et tout-puissants à tous les niveaux de l’Etat ? Même les opposants, élus et activistes, appellent à le soutenir sans que l’on sache trop comment.
 
D’ailleurs où sont ces fameux faux médicaments ? Qu’on nous les sorte en quantité sérieuse et si on les trouve, où sont ceux qui les vendent et ceux qui les importent ?
Pour ma part, sans douter de la volonté du nouveau ministre, je reste perplexe et ne demande qu’à voir.
 
S’il y a tant de faux médicaments, alors le pays est sous le coup de réseaux mafieux criminels auquel cas, c’est aux services de sécurité à tous les niveaux, aux frontières et à l’intérieur, de les traquer, de s’en saisir et de nous montrer les stocks : ça devrait être une affaire de sécurité au même titre que le terrorisme armé vu qu’un peuple entier serait empoisonné jour et nuit.
 
 

Ministre de la santé : Dr Mohamed Nedhirou Ould Hamed
Ministre de la santé : Dr Mohamed Nedhirou Ould Hamed
Un ministre de la santé seul ne peut rien sinon fermer symboliquement quelques pharmacies.
 
Pour le reste, on entend que ces fameux faux médicaments seraient responsables de toutes les maladies mystérieuses des mauritaniens. On parle de cancers généralisés pour ne citer que la maladie la plus redoutée mais en vérité les mauritaniens sont malades de mille choses.
 
La situation politique, économique cuisinée depuis 40 ans, despote après despote du moins lumineux au plus obscurantiste, n’a fait que rendre les mauritaniens obligés de vivre en souriant au milieu du désespoir à tous les niveaux.
 
Sans parler de la nourriture, l’abus de jus chimiques, de cuisine à base de mauvaise huile, de fruits et légumes venus de pays qui ne respectent aucune norme en matière de pesticides, on peut dire que juste le stress au quotidien rend malade bien des mauritaniens.
 
Les problèmes gastriques, l’hypertension, le mauvais sommeil non réparateur, la quête folle « de la dépense quotidienne » pour la famille à cause des salaires de misère, le manque de perspectives politiques, le chômage massif des jeunes, le sentiment d’être pris au piège dans son propre pays, voilà quelques terribles maux qui tuent à petit feu autant que les faux médicaments en Mauritanie.
 
A cela, le régime précédent a ajouté les tensions ethno-tribales à tous les niveaux, l’humiliation, le mépris et même la compromission d’une majorité de chefs religieux, ce qui a plongé encore plus le mauritanien, aisé ou non, dans le cauchemar psychologique qui, devenant une norme vu le nombre de victimes, a créé un univers psychologique où quasiment seuls peuvent survivre celles et ceux qui ne pensent qu’à sauver leur poste comme leur peau sans avoir le temps de penser au pays.
 
Tout le reste n’est que conséquences...
 
Ainsi, au pays du faux par excellence, aller à la chasse aux faux médicaments, c’est excellent mais guérir la société de biens d’autres maux psychologiques est l’urgence car la plupart des maladies sont d’abord psychosomatiques avant de dégénérer.
 
Bonne chance au nouveau ministre de la santé assis sur un banal siège éjectable et bonne chance à Ghazouani dont on ne sait pas encore s’il est mieux installé…
VLANE

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche