. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Performance technique magistrale du Pr Kane, ministre de la santé…

Jeudi 11 Mai 2017 - 00:23

 
Quel gâchis que le pouvoir ne mette pas en place deux canaux de la TVM pour atténuer le problème des langues en Mauritanie surtout quand la télé offre des entretiens instructifs et parfois des débats incontournables. C’est tout simple, les deux langues parlées majoritairement en Mauritanie sont le hassania et le français. Deux langues incontournables quand on veut se faire comprendre du plus grand nombre.
 
Il suffit comme nous l’avons dit il y a des années,  de traduire en direct sur une chaîne en français quand sur l’autre on s’exprime en hassania ou en arabe et vice-versa quand l’intervenant s’exprime en français comme cette fois le ministre de la santé sur des sujets importants qui intéressent tout le monde. Hier c’était le ministre de la défense qui s’exprimait en français pour défendre la procédure de réforme constitutionnelle.
 
Sans cette traduction en live,  c’est aberrant car à qui s’adresse le ministre de la santé en s’exprimant en français ? De même à qui s’adressent tel et tel quand ils ne parlent qu’en hassania comme c’est le cas pour 80% des débats à l’assemblée, 99% au sénat et hier encore quand le ministre de l’intérieur et celui du transports ont fait une sortie commune après les désordres que l’on sait.
 
La constitution bancale va être encore bricolée demain, personne ne songe à y remettre le français comme deuxième langue de travail même celles et ceux du pouvoir et de l’opposition qui doivent leur brillante formation à l’usage du français. Lâcheté collective avec pour résultat un usage anticonstitutionnel dans tous les rouages de l’état, jusqu’à l’enseignement des sciences exclusivement en français ; l’arabe n’étant pas à jour en matière de vocabulaire technique.
 
Le hassania n’est même pas reconnu langue nationale dans la constitution alors que seule une minorité parle arabe.
 
Derrière ces accommodements avec le droit constitutionnel, se cache la sotte idée que ce n’est que passager… Une parenthèse le temps que tout le monde parle arabe. Le Maroc et l’Algérie ont fait machine arrière dans cette folie d’imposer une langue à tous contre les langues pratiquées naturellement par les peuples après leur métissage historique.
 
Restons dans l’illégalité constitutionnelle et l’absurdité démocratique vu qu’il s’agit de s’adresser au plus grand nombre au nom des langues parlées par le peuple souverain. Mais au moins il faut tâcher dans la parenthèse de permettre à ce peuple de comprendre au moins ce que disent les ministres et leurs parlementaires.
 
Ceux qui ne parlent pas français et regardent encore la TVM sont l’écrasante majorité qui parle hassania. Ils n’ont pas pu suivre l'entretien alors que les questions dans les reportages étaient en hassania sauf une ou deux en poular et en arabe.
 
Pourquoi persister dans le non-sens en matière de communication de masse alors que c’est facile de prendre des dispositions simples pour dépasser ces barrières de communication ?
 
 

Entretien à voir.

Le Pr Kane que j’entends pour la première fois suffisamment longuement pour apprécier la performance, a montré qu’il maîtrise ses dossiers et il semble au courant de tout ce qui se passe en matière de santé en Mauritanie et ce dans les détails.
 
Dit-il vrai ou non, on lui laisse le bénéfice du doute puisqu’il est censé faire face à un journaliste confirmé qu’on imagine avoir étudié son sujet. 
 
Les seules faiblesses de cette sortie sont dues à la nature du régime et de la société mauritanienne. Pr Kane a ainsi évité toutes les réponses qui puissent toucher les médecins, les directeurs d’hôpitaux, les syndicats ; il a parlé en parfait politique en mode vernis, ce qui jette un doute légitime sur le degré de bonne foi exprimée surtout qu’il avait apparemment autour de lui une bonne partie des directeurs en question.
 
 
A l’entendre, ce que chacun de nous connaît des hôpitaux en Mauritanie relève de la psychose. Il n’y a pas de faux médicaments en masse, pas de problème de compétence dans les hôpitaux car dit-il le taux de mortalité est de 0,02%.  Pas un mot à propos des opérations de travers…
 
Il a parlé  comme un ministre du régime : tout est en chantier, demain on pourra même fabriquer nos médicaments et sous peu les gens de la sous-région viendront se soigner chez nous...
 
Inchallah
 
En attendant la seule approximation qu’on a pu noter n’y connaissant rien aux statistiques en matière de santé c’est quand le Pr Kane dit à propos du trafic de faux médicaments qu’il représente dans le monde 100 fois plus que celui des drogues, c’est faux. (Voir 1H 13min)
 
C’est entre 10 et 25 fois plus en fonction des études sur le sujet.
 
 
De même quand il dit qu’en Europe, terme vague, le taux de médicaments dont l’effet n’est pas celui escompté est de 1/10, on peut en douter car que met-il dans « pas l’effet escompté » ? Est-ce ceux qui sont dangereux ou juste ceux qui ne servent à rien ? Certainement parle-il des deux.  Vu la facilité avec laquelle il enjolive tout et jette des chiffres, on est en droit de douter au moins de ceux-là.
 
En France, le taux de médicaments inefficaces donc dont l’effet n’est pas celui escompté est de 1/3.  
 
Quant aux autres chiffres présentés, ils sont les mêmes que ceux de chaque ministère : tout est en marche.

Demain, Nouakchott sera Tokyo…

Inchallah...

Vlane

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche