. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Déclaration d'Aziz du 29 janvier ( source FB )

Lundi 30 Janvier 2023 - 11:11

Chres/res compatriotes,
De l'extérieur et de l'intérieur, mes sachant préoccupés ou à la limite curieux de savoir ce qui se trame derrière les lignes de défense de la police Politique (du pouvoir des ROUMOUZ à multiples têtes); qui sanctuarisent le palais de justice depuis la matinée du 25 janvier 2023.
J'ai tenus, soucieux de vous informer par ces quelques lignes malgré les énormes difficultés et entraves que j'endure.
Pour rappel j'ai été convoqué le 24 de ce mois janvier 2023 par appel téléphonique pour me présenter à la direction générale de la sûreté; ayant tenu à avoir une convocation écrite motivant cet appel; j'ai été embarqué par une brigade de police qui au préalable m'a présenté un mandat de dépôt anti-daté ou daté du 23 janvier 2023.
Le flagrant et l'irrégulier dans tout ça c'est qu'à ma convocation le 12.01.2023 le magistrat et conseiller de la cour criminelle m'avait bien notifié que je devrais présenter le 25 janvier 2023 à 10 heures du matin donc librement.
Deuxième accroc je fus reconduis dans les mêmes conditions par les mêmes forces antiterroriste dans le même lieu précédent de ma détention. C'est-à-dire dans l'isolement total, coupé du monde exterieur.
Alors qu'au même moment, mes autres supposés être co inculpés sont logés dans des appartements de luxe loués gracieusement à un particulier. (Plus de 700.000/jour pour les 7 appartements). Une nouvelle manière de lutter contre la gabégie et la perfection de l'injustice.
Je passais le début de ma première nuit d'isolement avec une coupure d'électricité, égayée par un ballet bien orchestré par des souris en mal de compagnies sur mon dos.
Ce traitement particulier qui m'est réservé ainsi que les honneurs qui l'accompagnent trouvent leurs raisons dans les activités politiques qui dérangent et notamment le déplacement de Nouadhibou désormais légendaire.
Ces activités politiques indésirables perturbatrices de l'agenda "du pouvoir des symboles" ont accéléré les procédures judiciaires depuis quelques mois en état d'hibernation.
C'est ainsi que le saut vers l'inconnu a été décidé par ceux qui ne connaissent pas les tenants et aboutissants de ce processus moins encore l'issue de ce procès.
La journée du 25.01.2023 a connu le début de l'ouverture du procès, ouverture au ralenti car plusieurs embûches ont été posées par les différentes parties défense et accusation. La plus complexe et la non sensée c'est celle posée par le parquet et son attelage tribalo-régionalo-politique et qui voulauit faire constituer partie civile une ONG "non encore sortie de la quarantaine". Quand au deuxième point soulevé et retardant le procès la régularité de la détention préventive, ce point reste posé et a constitué le blocage de la deuxième journée jusqu'à la suspension de la séance et sa reprise projetée pour le lundi.
Deux jours de procès permettant de dresser le tableau suivant du tribunal dans sa globalité: une procédure bien à l'écoute d'un parquet alourdit voire plombé par une multitude d'accusation débridée face à une défense bien dans son rôle agressive et dynamique mais qui gagnerait plus dans l'unité.
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g | TAAZOUR





Rubriques à la une


Recherche