. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Ce que le peuple ignore : l'hymne national mauritanien est franco-russe...

Jeudi 6 Octobre 2016 - 18:17

C’est assez amusant de savoir que les nationalistes de l’arabité errante chantres du révisionnisme, qu’ils soient civils ou militaires, honorent une musique composée par un ethno-musicologue français d’origine russe. Il s’appelle Tolia Nikiprowetzky sans en dire un mot au peuple fanatisé par l’ignorance au service des révisionnistes.

 
Le texte de l’hymne national est un poème du XIX siècle de Baba Ould Cheikh Sidiya de Boutilimit,  marabout de la pacification par excellence mais la mélodie est étrangère franco-russe.

 

Le compositeur qui l’a arrangée  est né en Crimée en 1916 et il est mort récemment en 1997 à Paris sans jamais avoir été honoré en Mauritanie où la vérité sur son existence et son leg aux nationalistes de l’arabité errante sont enterrés au profit de Sidaty Ould Abbe car il est le premier à l’avoir  tropicalisé…

 

 

Ce que le peuple ignore : l'hymne national mauritanien est franco-russe...
Ça me revient à l’esprit à l’instant en faisant des recherches sur les étendards des arabes chérifiens qui ont déferlé en Afrique du nord car il paraît que le parti au pouvoir aurait décidé de changer le drapeau mauritanien pour y mettre deux barres rouges symbolisant soi-disant le sang versé par les mauritaniens contre la pacification. 

 
En vérité l’étendard des arabes était un tissu rouge car les chérifs de la Mecque employaient cette teinte comme couleur de référence. On retrouve d’ailleurs ce rouge sur les drapeaux des saadiens puis des alaouites qui dirigent le Maroc d’aujourd’hui.

 

Aussi, si les révisionnistes veulent mettre ces bandes rouges, c’est juste pour affirmer l'origine prétendument exclusivement arabe des dirigeants mauritaniens et non ces histoires de sang versé contre la pacification mais c'est plus facile à faire avaler aux autres peuples de la Mauritanie plurielle...




 
Concernant l’hymne national, il faudrait le changer non pas parce que le compositeur est franco-russe mais surtout car c’est une musique sinistre digne d’accompagner un corbillard sans mérite. Il faudrait quelque chose de plus vivant.

 
Il faudrait aussi changer les paroles que personne ne connaît et qui n'ont rien de patriotique. D’ailleurs vu que l’époque est au révisionnisme oumtounsien, pourquoi garder celles d’une famille maraboutique de Boutilimit fer de lance de la pacification ? Il faut être cohérent.

 
Mais mettre deux bandes rouges sur le drapeau est un crime contre le bon goût en plus de cultiver le culte du sang. Si le pouvoir tient à une référence arabe, qu'il change tout pour avoir des couleurs élégantes et non ce vert jaune rouge atroce. Pour ma part, j'adore le drapeau tel qu'il est : sobre avec des couleurs qui inspirent la sérénité.

Ce que le peuple ignore : l'hymne national mauritanien est franco-russe...
En vérité les nationalistes de l’arabité errante ne digèrent pas que la première " capitale "  de la Mauritanie c’était Saint-Louis et que le premier drapeau du Sénégal ressemble étrangement à celui de la Mauritanie d’aujourd’hui le croissant en moins.

 
Ainsi, au lieu de se servir du pouvoir pour faire avancer la Mauritanie vers le progrès porté par l'unité des mauritaniens, voilà que les apprentis sorciers décident de jouer avec tous les symboles et ce avec un mauvais goût sans précédent dans tous les sens du terme.

 
Ajib.

 

 
Voilà les paroles de l’hymne national mauritanien

 
Sois une aide pour Dieu, et censure ce qui est interdit,
Et respecte la loi qu'Il veut que tu suives,
Ne tiens personne pour utile ou nuisible, si ce n'est pour Lui,
Et marche sur le chemin de l'élu, et meurs pendant que tu l'arpentes !
Car ce qui suffit au premier d'entre nous suffit aussi au dernier.
Laisse ces gens qui font le mal à l'égard de Dieu.
Ils l'ont déformé en le faisant semblable à eux, et firent toutes sortes d'excuses.
Ils ont fait des affirmations audacieuses, et noirci des calepins.
Ils ont laissé les nomades comme les sédentaires faire des expériences amères,
Et légué aux petits les grands péchés de leurs innovations [doctrinales].
Et si un plaideur t'appelle pour débattre de leurs revendications,
Ne t'engage pas alors dans leur litige, sinon par voie d'un conflit externe.

 
Vlane A.O.S.A

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...