. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

A propos de l'UFP, Lô Gourmo Abdoul contre-attaque...

Dimanche 19 Septembre 2021 - 21:18

Quelques éclaircissements sur le rôle et le statut de l'UFP soulevés à l'occasion de toute recherche de dialogue de sa part dans le pays.


A propos de l'UFP, Lô Gourmo Abdoul contre-attaque...
Dans certains forums, certains propos provocateurs sont tenus sans vergogne sur l'ufp, et selon lesquels " l'ufp a collaboré avec les pouvoirs successifs ou au moins avec bcp d'entre-eux".
Ces propos et bien d'autres de même acabit, tenus a l'endroit de l'ufp expriment simplement soit l'ignorance de l'histoire politique récente du pays soit sont de la provocation pure et simple de la part des milieux les plus acharnés à empêcher toute velléité de profier de la plus petite chance de faire progresser les revendications démocratiques du pays.
En vérité, il y a deux catégories de groupes qui sont acharnés dans ce sens.
Le 1er groupe est composé de gens intoxiqués par des adversaires de l'ufp ou menés en bateau par des discours d'organisations adversaires souvent extrémistes- , qui ne boudent jamais d'ailleurs leur plaisir d'aller à la soupe,"une fois qu'elles prennent langue" avec un pouvoir quel qu'il soit, en cherchant à l'intègrer complètement .
Le 2e groupe est composé des extrémistes de tous bords alliés fréquents de quelques hommes politiques opportunistes et de mauvaise foi en quête de notoriété qui envisagent la politique comme une série de coups de poker et d'actes de commerce spéculatifs.
Pour les uns et les autres et pour
ceux qui veulent connaître la vérité, il convient de bien noter ce qui suit:
1. L' Ufp n'a participé qu'une seule et unique fois de façon concertée préalable, en 50 ans d'existence de sa famille politique, à un gouvernement : c'est celui du gouvernement sous la présidence de Sidi o Cheikh Abdallahi, APRES UN ACCORD EN BONNE ET DUE FORME sur UN PROGRAMME qui intègre les points essentiels des revendications de l'opposition démocratique, particulièrement L'UNITÉ NATIONALE ( y compris le règlement de la question du Passif humanitaire ) et celle de l'ESCLAVAGE.
Tous les patriotes mauritaniens apprécient encore les réalisations pour le renforcement de l'unité nationale de ce gouvernement et les avancées en matière de criminalisation de l'esclavage et de lutte contre ses séquelles . C'est ce qui explique en très grande partie la fronde organisée par le General Aziz et son putsch stupide et ultrareactionnaire de 2008.
 
2. Il y'a une autre participation, que certains attribuent sans nuances à l'ufp souvent par ignorance des faits: celle au gouvernement de M. Ould Bneîjara l'arrivée au pouvoir de Haïdalla. A l'époque il s'agissait du MND - dissout et remplacé par l'ufp acteulle-, dont l'un de ses membres les plus éminents, Daffa Bakary, figurera sans son accord ni celui de son mouvement politique, dans ce gouvernement, par la volonté unilaterale de Haïdalla.
Dafa Bakari membre de la direction centrale du MND avait été nommé en son absence et à son insu puisque qu'il était en déplacement à Dakar quand il apprend sa nomination.
A son retour, il n'a accepté finalement sa participation à ce gouvernement qu'après négociation et accord fondé notamment sur le principe du départ des militaires du pouvoir et l'instauration d'une démocratie pluraliste effective.
Par la suite lorsque qu'il a constaté la non application de l'accord signé sur le terrain, il n'a pas hésité de demissionner. Du jamais vu dans le pays!
Voilà la réalité de la " collaboration" de l'UFP en 40 ans de vie politique ou plus !
Cependant l'ufp n'est pas un mouvement puriste ou armé; c'est un parti politique qui prône la voie pacifique et démocratique pour accéder au pouvoir, et dans ce processus de conquête du pouvoir, à chaque fois, après analyse de la situation, qu'il constate qu'il peut arracher une concession, ou une avancée, ou un progrès qui pourrait renforcer la démocratie et dans l'intérêt supérieur du pays il n'hesite pas, il s'engage dans ce sens sans complexe ni chichis. C'est celà la voie stratégique du dialogue politique que prône ce parti. Voie tortueuse, sinueuse, difficile et génératrice de préjugés, de malentendus, de persiflage, dans un environnement politique et social nourri par l'opportunisme et l'esprit de trahison, de charlatanisme, de mensonges et de mises en scène sans fin, surtout à l'heure triomphante de Internet, des nouvelles technologies de communications et de la cyberdelinquance permanente.
 
3. Quels sont les résultats obtenus jusqu'ici dans l'application de cette option qui, d'ailleurs se combine aux luttes multiformes pour faire des pressions sur les gouvernement en place ? Ils sont multiples et souvent passés sous silence ou déformés.
 
A. Tout le monde oublie aujourd'hui que s'il y a une carte d'identité biométrique au lieu des papiers jaunes d'antan, un bulletin unique, la diffusion des listes électorales sur le net; s'il y a l'affichage des resultats aux bureaux de votes et remise des pv aux représentants des candidats; s'il y a eu la fin du vote spécifique des militaires etc, ... tout cela, à l'époque même de la dictature sanglante de Ould Taya, c'était des acquis dû au dialogue engagé tout seul avec lui par l'UFP, après le refus des autres composantes de l'opposition de participer aux discussions par puritanisme et dilletantisme politiques. Donc l'UFP a négocié et obtenu ces résultats tout seul, pendant que les autres lui attribuaient tous les noms d'oiseaux. Au final ils ont tous profité, ou bénéficié, de ces avancées démocratiques, puique les élections qui avaient suivi cet accord, ces conditions ont permis à l'opposition d'avoir des élus à tous les niveaux pour la première fois de son histoire.
 
B. Tout le monde oublie les " Journées de Concertation" ouvertes entre la classe politique dans son ensemble et le CMJD, après le putsch de 2005 et qui ont permis pour la première fois, de faire un consensus national sur : l'exigence du règlement du passif humanitaire ( et le terme de Passif humanitaire date de ces journées !); la nécessité de régler définitivement la question de l'esclavage ; et la mise sur pied d'une Transition militaire concertée. Malgré toutes les faiblesses liées aux conditions mêmes du putsch et à la faiblesse d'une opposition divisée, ces Journées ont marqué un tournant dans le processus toujours en cours de la recherche des solutions à ces questions sociales, humanitaires et démocratiques.
 
C. Le tournant décisif sera celui qui a résulté de la mise sur pied d'un Gouvernement d'union nationale de Sidi Ould Cheikh Abdalla et dont l'ufp fut un membre clé. Les questions sus-evoquées vont alors faire l'objet d'un début d'application concrète malgré le climat politique délétère créé par le Général Ould Abdel Aziz et sa Fronde anti-nationale et anti- democratique. Non seulement l'Etat reconnaît les crimes odieux commis en son nom et par ses agents mais aussi sa responsabilité dans les dits crimes. Un programme de solution est mis sur pied et les rapatriements des réfugiés, dans un scepticisme total- alors alimenté par les frondeurs aziziens à la veille du putsch, vont débuter. Si le coup d'Etat n'avait pas eu lieu, la phase d'application du programme de règlement du passif humanitaire et de la question de l'esclavage, aurait été particulièrement avancée et nos populations victimes de ces horreurs auraient sans doute été en mesure de recouvrer leurs droits, dans un esprit patriotique et dans un climat de réconciliation nationale.
 
D. Le dernier dialogue auquel l'UFP a participé et au cours duquel il a joué un rôle décisif fut celui de Dakar. Comme le rappelle le Président Maouloud qui a dirigé la délégation du FNDD qui était opposé du début à la fin du putsch, le principal apport de ce dialogue fut qu'il contraint pour la première fois dans la longue série de coups d'Etat qui ponctuent l'histoire de notre pays, les auteurs d'un coup d'Etat, à renoncer à leur prise du pouvoir, à reconnaître la légitimité du President qu'ils avaient renversé et à accepter de se plier à un agenda de retour à la normalité démocratique formelle qu'ils avaient foulée aux pieds. Le fait que l'opposition démocratique, toutes tendances confondues, ait été grisée par son succès à Dakar, et ait été flouée par la formule d'un Gouvernement de transition dirigée par un Aziziste de la première heure, est tout à fait vrai mais relève d'une autre question. Le fait est que l'objectif principal du Dialogue de Dakar a bel et bien été atteint en dépit des esprits chagrins: la fin du putsch et le rétablissement de l'ordre constitutionnel, même momentanément.
 
D. Aucun autre dialogue organisé par Aziz, par la suite ( en 2011 et 2017) n'a emporté l'adhésion de l'UFP pour y participer de bout en bout. Que ce soit en 2011 ou en 2013 ou en 2017.
 
Donc, de tout cela que resulte t'il ?
 
Il résulte que l'ufp a toujours soutenu une politique d'ouverture et de recherche de compromis avec les régimes en place pour faire avancer les justes causes, SANS JAMAIS S'Y COMPROMETTRE. il n'' en a jamais tiré le moindre bénéfice ni pour le parti en lui même ni pour le moindre de ses dirigeants ou militants.
L'UFP a toujours été parmi les premiers initiateurs de tous les dialogues ou tentatives de dialogue dans ce pays depuis meme l'arrivée au pouvoir des militaires. Depuis qu'en tant que mouvement politique, il a officiellement renoncé à sa stratégie de prise de pouvoir par la guerre populaire. Cela ne lui a jamais fait renoncer à son indépendance vis à vis de tous ces pouvoirs ni à son rôle de parti unificateur , anti-extrêmiste et hostile aux dictatures sous quelque forme que ce soit.
Bref, l'ufp n'a jamais abdiqué et n'abdiquera jamais son rôle de parti d'avant garde dans la lutte pour la modernisation démocratique du pays, l'unité de notre nation et le plein épanouissement indépendant de notre patrie.
 
Lô Gourmo Abdoul.

 
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche