. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

A Bruxelles l’ambassadeur Abdallahi Bah Nagi Kebd recadre le ministre mauritanien de la justice

Samedi 25 Novembre 2017 - 22:51

Cela se passe à la réunion conjointe de la Délégation Maghreb Arabe et la Sous-Commission des Droits de l’Homme du Parlement Européen à Bruxelles le jeudi 23 novembre 2017 dernier.
 
Dans un enregistrement whatsapp largement diffusé de 54 min, on l’entend à la 49' min dire des énormités.  Dans l’ensemble, il s’en sort bien car il s’adresse à des gens pas très au fait de ce qui se passe mais comme tout est enregistré, il ne peut pas non plus trop divaguer.
 
Après la sortie radicale du ministre mauritanien de la justice Brahim Ould Daddah annonçant une modification radicale de l’article 306 pour en extirper le bénéfice du repentir en matière de blasphème sous toutes ses formes de sorte à mériter la peine de mort, voilà que Abdallahi Bah Nagi Kebd  présente la réforme radicale comme s’il s’agissait d’une révision tout en nuances pour éviter que n’arrive ce qui s’est passé à Nouadhibou avec Mkheitir.
 
Quand on l’écoute, on croit à une amélioration : il annonce que le repentir sera bien pris en compte mais seulement pour l’apostasie ( sic ) pas pour le blasphème. Ainsi pour lui l’apostasie est moins grave que le blasphème.
 
Il annonce aussi qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour Mkheitir car depuis 1987 la Mauritanie n’applique plus la peine de mort. L’imam de la grande mosquée, l’iman du pouvoir va apprécier lui qui s’est félicité d’entendre le ministre de la justice parler d’une réforme qui enverra à la mort tout blasphémateur.
 
Cette opération de séduction peut fonctionner un temps à Bruxelles le temps d’un tour de prestidigitation mais  ne cela ne tiendra pas quand tout le monde aura repris ses esprits face aux faits têtus sur le terrain.
 
Est-ce le fameux double discours dont certains accusent le pouvoir : islam modéré à Bruxelles, et radical sur la terrain ? Il faudra voir le contenu exact du texte et surtout ce que le cynique porte-parole du gouvernement fera du beau discours de Abdallahi Bah Nagi Kebd  de sorte à le faire avaler à son monde mauritanien fanatisé un temps avec la bénédiction du pouvoir dans l’affaire Mkheitir avant cette fuite en avant dont le plus significatif éclat est d’avoir finalement condamné Mkheitir à 2 ans de prison après qu’il en ait purgé près de 4 sans pouvoir, comme le prévoit la loi, le libérer en attendant le recours du parquet devant la cour suprême.
 
Autres tours de Abdallahi Bah Nagi Kebd : il dit que la majorité du peuple mauritanien est pour l’application de la charia en se gardant bien de préciser qu’il y a autant de charia que de régimes islamiques, comme d’écoles au sein du monde musulman sachant que la rue mauritanienne ne saurait être défendue puisqu’elle ne respecte pas la justice de la république tant qu’elle ne va pas dans le sens de l’islam radical importé par certains.
 
Ainsi il rappelle cyniquement que tout pouvoir dans une démocratie doit être du côté de la volonté du plus grand nombre. Il confond là populisme et courage politique surtout dans un pays où le pouvoir a les moyens de faire avaler et passer tout ce qu’il veut pour mille raisons que chacun connaît mais pas l’étranger.

A l’extérieur Aziz a parfois à son service des esprits brillants pendant qu’au pays, il est souvent entouré d’esprits étroits qui ruinent ses mandats à force de le pousser à la lâcheté politique au nom d’un populisme moyenâgeux...

VLANE

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche