. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

2 charia pour une Mauritanie : Hamden Ould Tah et Cheikh Ould Dedew radicalement opposés

Vendredi 5 Octobre 2018 - 13:17

Voilà que l’association des Oulémas ( proches du pouvoir ) dirigée par Hamden Ould Tah déclare que le rôle des oulémas est de soutenir les dirigeants et non les diffamer  ( pour lui il n’y a pas d’autre alternative alors qu’on peut s’opposer aux dirigeants sans les diffamer ) ; telle serait l’injonction  de la charia. S’il dit vrai alors Cheikh Ould Dedew ignorerait tout de la charia vu qu’il pratique exactement la lecture contraire et ne rate pas une occasion de critiquer le régime s’il estime cela nécessaire.

Quant au citoyen lambda de la république islamique de Mauritanie : qui doit-il croire ? Le coran ne plaisante pas avec ceux qui déclarent illicite ce que Dieu a rendu licite et licite ce qu’il a rendu illicite.  Voilà le résultat de l’islam politique chez nous. Les oulémas sont divisés entre ceux qui défendent le pouvoir et ceux qui s’opposent à lui. Il n’y a plus de juste milieu.

Sans faire un procès d’intention à un respectable vieux monsieur, on est en droit de se poser la question : Hamden Ould Tah est-il seulement mû par l’intérêt du plus grand nombre ? Chacun sait qu’il est le proche parent d’un jeune homme qu’Aziz a bien loti. Un homme qui a signé la fameuse convention chinoise. Un homme qui a endetté la Mauritanie comme jamais avant d’avoir une promotion dans une banque arabe. C’est donc parfaitement humain que le reconnaissant Hamden Ould Tah ne soit pas ingrat avec Aziz au nom de la famille sinon qu’est-ce qui peut pousser tant d’oulémas à quitter le juste milieu pour aller se ranger du côté du pouvoir surtout un pouvoir autoritaire impliqué dans bien des affaires économiques discutables ? 

Que Hamden Ould Tah et les oulémas de son association soient très proches du pouvoir, c’est leur droit mais s’ils commencent à dire que cette orientation est la seule qui respecte la charia alors là on est en droit de se poser des questions surtout que nous avons en face un Cheikh Ould Dedew et d’autres  qui développent une vision radicalement opposée de la charia en matière d’orientation politique.

Je tiens à dire que je n’ai aucune sympathie ni antipathie pour Dedew que je trouve aussi radical que les oulémas du pouvoir car tous ont voulu la tête de Mkheitir le forgeron pendant qu’une bonne partie d’entre eux cherchait par une autre fatwa à sauver la tête d’un fils de marabout blasphémateur.

Cela dit, quand on voit ce qui se passe actuellement en Mauritanie avec un Aziz qui ne sait plus où donner de la tête pour retrouver la confiance du peuple qu’il a fanatisé allant jusqu’à convoquer un ex-allié de Ben Laden comme médiateur entre lui et Dedew, quand on voit jusqu’où peuvent aller les oulémas du pouvoir au nom de l’islam jusqu’à inviter le chef de l’état au parjure, on ne peut que souhaiter que ces oulémas s’éloignent au maximum de la vie politique comme il faudrait que le pouvoir s’éloigne sans délai  du populisme en matière de religion car il s’agit d’une affaire sérieuse et Dieu suffit comme témoin.

La Mauritanie a besoin plus que jamais d’oulémas sans ambition ni allégeance politique. Où les trouver désormais ?

VLANE
image_14.png image.png  (6.51 Ko)
image_16.png image.png  (6.4 Ko)

image_15.png image.png  (6.51 Ko)
image_17.png image.png  (6.4 Ko)
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche