. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

18 personnalités appelent à une alternance pacifique (Noms)

Mercredi 18 Avril 2018 - 18:48

18 personnalités appelent à une alternance pacifique (Noms)

D’anciens ministres, sénateurs et des activistes ont lancé mardi « la charte nationale pour l’alternance », soucieux disent-ils de l’avenir de la Mauritanie, aux portes d’élections cruciales en 2018 et 2019.

 

Dans son communiqué cette initiative demande la recomposition de la commission électorale nationale indépendante sur des bases consensuelles de la part de l’ensemble de la classe politique, la consolidation de sa mainmise et son influence sur le climat et les conditions des opérations électorales.

 

Le communiqué insiste sur la nécessité de reconstituer le conseil constitutionnel sur des bases saines et crédibles, afin d’offrir des assurances pour que le registre des populations ne soit pas utilisé à des fins partisanes pour des intérêts politiques.

 

Il attire l’attention sur l’importance d’adapter la loi réglementant de manière ferme les campagnes électorales, garantir la neutralité des appareils de l’état comme par exemple l’institution militaire, l’administration, les institutions publiques, les médias, l’utilisation des deniers publics et l’influence lors dans le processus politique.

 

Le communiqué met en garde contre un avenir aux conséquences incertaines pour la Mauritanie, aux portes d’une situation aux conséquences gravissimes, du fait de la gestion du pouvoir par l’actuel président Mohamed O. Abdel Aziz qui a soumis le pays dix ans durant à une politique d’improvisation, aux visions et objectifs de courte portée, qui ont engendré pour le pays des préjudices énormes, tant au niveau de l’administration, que l’économie et la société.

 

Le communiqué demande la libération des détenus politiques, d’arrêter les poursuites et les contrôles judiciaires et l’instauration d’un climat de justice, d’égalité dans l’objectif d’assainir le climat général.

 

La charte, après avoir lancé cette initiative, envisage d’entreprendre des contacts et des activités destinés à unir toutes les forces qui œuvrent pour la réforme et le changement et la mise en place d’une feuille de route capable d’atteindre ces objectifs.

 

1 - Ahmed Salem Ould Salecek, ancien ministre

2- Mohamed Ould Abed, ancien ministre

3. Sidi Mohamed Ould Sidina, ancien ministre

4- Mohammed Lemine Ould Deidah, ancien ministre

5. Seniya Mint Sidi Haiba, ancien ministre

6 - Youssef SyllaCSheikh

7 -  Malouma Mint Meidah, sénatrice

8. Abdoulaye Mamadou Ba, ex Porte-parole du Président de la République

9. Emine Ould-Abdallah, avocat

10 - Oumar Ould Beibacar, Colonel à la retraite,

 11. Brahim Ould Bilal, Défense des droits de l'homme

12 - Dr. Cheikh Ould Sidi Abdallah, professeur d'université

13 - Dr. Didi Ould Saleck professeur d'université

14- Moussa Ould Hamed, Editeur de presse

15 – Saleck Ould Inalla, militant des droits de l'homme

16- Mohamed Lemine Ould El Vadel, écrivain journaliste,

17 - Saad Ould Hamadi, expert en e-marketing

18 - Mohamed Mahmoud Ould Bakar, Ecrivain journaliste

 

Avec Saharamedias / essahraa.net

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Septembre 2021 - 17:16 Les anciens sénateurs participeront au dialogue

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche