. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Un réseau téléphonique toujours défectueux dans le sud du pays

Samedi 20 Août 2022 - 23:54

Les usagers de la  téléphonie mobile ont d’énormes difficultés à passer des coups de fil ou à envoyer des vidéos,  des messages vocaux ou écrits à leurs correspondants dans les régions du sud du pays. Cette défaillance technique perceptible depuis bientôt une année dans le département de M’Bagne est vécue particulièrement depuis la dernière fête d’El Id Adha dernier.

Ce phénomène est observé depuis Rosso jusqu’à Maghama.  Et avec la saison des pluies, les réseaux Mauritel et Mattel très usités dans la zone ont fini de se détériorer. Ainsi, vous pouvez tenter de joindre une famille avec près d’une dizaine de téléphones et n tentatives, en vain. Pourtant, des pylônes de presque tous les opérateurs trônent au-dessus des têtes des populations. Certains pensaient que le problème était lié à l’usage de certains appareils téléphoniques mais le constat est là, même avec les iPhone de dernière génération ça ne passe pas.

La 4G n'y a rien fait. C’est, semble-t-il, un véritable problème de réseau (technique ou technologique)  que l’on observe sur presque l’ensemble des régions, les grands axes très passants et même jusqu’à Nouakchott. Un problème de réseau que nos opérateurs mobiles  ne sont pas prêts de régler et que l’autorité de régulation ne se décide pas à sanctionner rudement ; les sanctions pécuniaires que le gendarme de Télécom inflige régulièrement aux opérateurs ne sont pas très contraignantes. Elles amassent des milliards chaque année sur le dos des usagers…
 

 Face à cette situation, les populations de la vallée n’ont d’autre solutions que de se rabattre sur les opérateurs mobiles sénégalais pour leur connexion internet, avec depuis quelques années, l’usage de l’application WhatsApp. Celle-ci permet de passer des messages avec moins de difficultés ; il suffit parfois de chercher la bonne position par rapport, disent les usagers aux  antennes sénégalaises : monter sur les maisons, près des fenêtres, sur arbres ou de petites élévations ou aller près du fleuve, attendre la nuit etc. C’est un véritable combat. Ainsi, on peut voir les usagers se regrouper dans un coin d’une maison, d’une boutique ou hors du village pour obtenir le réseau. C’est la croix et la bannière.
 

Pourquoi autant de problèmes pour les usagers de téléphoner ou se connecter à Internet, à l’heure où la planète a fini de devenir un village planétaire ? Pourquoi les pouvoirs publics, à travers l’autorité de régulation n’ont pas réussi à faire assurer aux opérateurs, conformément à leurs cahiers de charges une bonne couverture téléphonique au pays ? Faudrait-il un 4e opérateur?

lecalame

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g | TAAZOUR





Rubriques à la une


Recherche