. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Rumeur de remaniement : Qui parmi les ministres devrait rendre son tablier ?

Dimanche 27 Décembre 2020 - 16:41

Certains ministres ne donneraient-ils pas satisfaction au président ? La question mérite d’être posée à la lumière des déceptions de plus en plus grandes de l’opinion et d’une rumeur de plus en plus persistante à Nouakchott  sur l'opportunité d'un remaniement ministériel. 2021 sera sans doute inaugurée par une tentative du président de «corriger » les déséquilibres et surtout prendre ses distances avec certains ministres dont la gestion est de plus en plus encombrante. L’objectif pour le président est de satisfaire la demande manifeste de changement de ses électeurs désabusés par le retour aux affaires des principaux responsables des malversations vécues sous l’ancien régime.

Aux grands maux, les grands remèdes.

A moins d’un chambardement profond pour éjecter une majorité de ministres  l’opinion publique ne pourrait se satisfaire d’un remaniement léger ou d’une valse entre certains ministres. Quels sont les ministres sur la «sellette »?

On ne cessera jamais de le répéter depuis son accession au pouvoir, le président Ghazouani n’a pas été ménagé par les circonstances. Mais l’homme s’est toujours voulu rassurant face à la banqueroute économique du pays, laissée en héritage par l’ancien régime, ou encore à l’ampleur du défi de la pandémie de la Covid-19. Or, c’est pour conjurer cette situation, aidé sans doute par le consensus politique autour de sa personne, que le président se devait de choisir un gouvernement dont les membres seraient déterminés à traduire sur le terrain ses principales orientations. Mais en une année, deux premiers ministres qui, sans être nouveaux, n’ont pas mauvaise presse quant à la gestion des deniers publics, se sont alternés aux commandes du gouvernement. Une instabilité expliquée surtout par la citation du nom du premier Ministre, Ould Cheikh Sidiya, dans le rapport de la Commission d’Enquête Parlementaire (CEP). Pourtant, seul le premier Ministre actuel, Mohamed Ould Billal, est donné sursitaire à cet éventuel remaniement.

Avec le recul nécessaire aujourd’hui et surtout les nombreux challenges qui l’assaillent, le président de la République identifie déjà pertinemment quels sont les ministres dont les bilans parlent pour eux de ceux qui « amusent » » la galerie ou qui discrètement « se sucrent » sur son dos. Mais il ne perd pas non plus de vue qu’il sera toujours le seul comptable du bilan général du gouvernement. Le président n’a pas donc besoin qu’on lui fasse un dessin si tant il est vrai que la rumeur de remaniement n’en est pas une mais  bien « une info de première main ».

Si remaniement donc il y a, il ne pourrait en tout cas déroger à cette recherche effrénée du président pour être en phase avec une demande populaire de changement radical qui grossit de jour en jour. Une opinion qui reste encore son cheval de bataille et son bouclier contre les attaques ennemies. Trouver une solution idoine à la présence au sein du gouvernement de responsables indexés pour leurs rôles de contribution à la mise à sac du pays desserrerait, sans doute, l’étau autour du gouvernement éventuel. Elle contribuerait aussi à lui donner des coudées encore plus franches  pour s’attaquer au défi de développement.   

A ce prisme, beaucoup de ministres notamment les plus controversés pourraient enfin rendre leurs tabliers…de "bouchers" !

JD

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Février 2023 - 12:53 Au travail, messieurs les juges !

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche