. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Regardez bien cette expression de prédateur : la tête haute et la soif d’impunité intacte…

Mercredi 26 Août 2020 - 17:59

l y a dans le comportement d’Aziz face au pouvoir quelque chose qui peut forcer l’admiration : cette façon de n’en faire qu’à sa tête, refuser de monter dans la voiture de la police et la suivre dans la sienne, refuser de céder à la peur de la procédure judiciaire et jouer à la provocation en cherchant à faire des conférences de presse comme s’il en avait besoin pour s’exprimer à l’heure des réseaux sociaux, cette façon de refuser de répondre aux enquêteurs et annoncer une autre conférence de presse sitôt sorti de la semaine dans la chambrette désormais climatisée.
 
Sauf que c’est voir les choses du mauvais angle, celui de l’aveuglement car cette semaine passée dans la chambrette a prouvé à tous les mauritaniens qu’Aziz n’a plus le moindre pouvoir. Chaque fois qu’il gesticule pour nuire au pouvoir, ses complices présumés reçoivent un coup et voilà même que cela touche le cercle familial le plus proche.
 
Face à l’arrogance d’Aziz, ce qui frappe désormais, c’est aussi la patience du pouvoir face à quelqu’un manifestement décidé à essayer de le déstabiliser or ce quelqu’un n’est pas un civil opposant lambda, il s’agit d’un redoutable ex chef d’armée, venu par les armes renverser un président démocratiquement élu, certains disent à juste titre militairement élu, et qui a ensuite fait de ce pays ce qu’il a voulu au pire sens du terme.
 
Dans un autre pays ou face à d’autres généraux que ceux que nous avons, il aurait mal fini et le régime lui aurait fait payer très cher pour avoir le soutien de la population. Au lieu de ça, sachant qu’il a affaire à des généraux encore peu disposés à le briser au nom de la raison d’Etat car il s’attaque désormais au régime tout entier qui soutient le président élu Ghazouani, Aziz fait le beau malgré les révélations de la commission d’enquête parlementaire qui ne viennent que confirmer ce que tout le monde savait.
 
N’a-t-on pas vu sous Aziz des zigs devenir milliardaires tout d’un coup. Des gosses qui se permettent d’acheter des voitures qui coûtent 87 millions sans parler du train du vie qu’ils étalent au nez de la jeunesse au chômage et sans parler du peuple misérable. Dans n’importe quel pays de droit quand quelqu’un affiche un train de vie qui n’a rien à voir avec sa situation économique, la police sent le trafic de quelque chose et convoque le jeune ou la personne pour justifier l’origine de ses fonds.
 
On a vu un ambassadeur chinois venir menacer la Mauritanie si on touche à la convention chinoise signée avec Poly Hong Dong c’est la preuve que le contrat est colossal. J’avais fait le calcul par rapport à ce que payent les européens et j’ai découvert que le manque à gagner pour la Mauritanie sur 25 ans est autour de 3 milliards d’euros ! Avec ça, on n’aurait plus besoin des chinoiseries.
 
Tout ça pour dire que ce qui s’est passé en 2 mandats est inimaginable pour le commun des mortels. Des banques livrées à des gosses pour leurs trafics, des jeunes ignorants sans la moindre qualification fortunés du jour au lendemain grâce à un mariage avec une proche d’Aziz. Ce qui est visible est déjà colossal, cela donne une idée de qui s’est passé dans les coulisses. Comment une dame peut s’acheter une montre à 400.000 euros comme on s’achète une swatch ? Si elle peut faire ça avec une montre, quel est son train de vie ?
 
A propos des voitures : dans un pays misérable comme le nôtre, l’état devrait voter une loi pour taxer à 100% quiconque achète une voiture à plus de 15 millions. Ainsi à chaque voiture achetée le même prix irait à améliorer les conditions de vie des populations.
Tout ça pour dire qu’Aziz joue avec le feu et s’il le fait c’est qu’il n’a plus toute sa tête car il semble ne plus pouvoir faire autrement tellement s’est ancré dans sa tête que ce pays lui appartient, ce peuple ne vaut rien et l’élite il la connaît. Quant à le défendre, c’est normal qu’il ait des avocats qui ont le droit de dire ce qu’ils veulent pour le défendre c’est leur métier ; c’est aussi normal que les membres de sa famille, surtout ceux qui ont profité de son règne le défendent, c’est normal que sur whatapps, des femmes insultent, la shi adi mais qu’un ex ministre des affaires étrangères n’ayant aucun lien de famille avec Aziz ose fermer les yeux sur le bilan révélé par la commission d’enquête pour s’attaquer au pouvoir en toute mauvaise foi c’est inacceptable vu la situation et les dangers de cette affaire.
 
Izidbih, qui hier encore jurait que son rêve est de réconcilier Aziz et Ghazouani, est devenu son avocat sauf qu’il n’a pas le titre pour avoir le droit de dire n’importe quoi. En défendant Aziz à titre personnel il se fait le complice arrogant de son bilan dont la moindre des taches est d’avoir mis le droit à genoux.
 
Izidbih ne voit pas le peuple, ne voit pas l’état du pays, il ne voit pas les conséquences du pillage généralisé car le pays n’a connu que ça depuis 40 ans. Les mauritaniens aussi plaignent le pauvre Aziz rebelle car pour eux les millards ne signifient rien ; ce sont des chiffres virtuels car depuis 40 ans ils passent au-dessus de leur champ de vision. Les mauritaniens de moins de 40 ans n’ont connu que ce pays qui coule au fil des ans ; ils n’ont pas vu ce pays se détruire, des immeubles tomber en ruine, un système économique à terre, ils n’ont connu que ça comme les enfants qui naissent à Gaza la culture de la résistance en moins.
 
Il faudrait faire une enquête sur Izidbih pour savoir si sa fougue hideuse à défendre l’indéfendable n’est pas le fruit d’une motivation sonnante et trébuchante reçue de quelques personnes qui craignent la justice. Auquel cas une semaine dans la chambrette, lui remettrait un peu de morale dans l’âme.
Quant au droit qu’on veut appliquer à Aziz, il faut dire merci à Ghazaouni car sous aucun régime on a pu voir un ancien président si décrié faire le beau avec ses partisans. N’oublions pas que quasiment toute la littérature juridique, toutes ces procédures pénales, aucun mauritanien ne les a jamais écrites ni votées, elles ont été importées en créant le pays car on ne pouvait pas faire autrement.
 
Il y a donc le droit importé, l’esprit du droit et la réalité du pouvoir en Mauritanie et ses rapports avec les forces culturelles. Il ne faut pas laisser à quelqu’un qui a tant méprisé, piétiné le droit et l’esprit du droit se servir de la réalité culturelle pour nuire à la justice à ses trousses.
Ceux qui soutiennent Aziz et lui pardonnent ses forfaits dont les pires ne sont pas économiques mais sociaux, l’atteinte à l’unité nationale par tous les moyens, diviser pour régner jusqu’à faire le lit de Birame, doivent le convaincre de rester tranquille et chercher à être conciliant avec un régime qui ne veut pas encore le briser.
 
Pour finir, voilà qu’après s’en être pris injustement pendant deux mandats aux pères fondateurs du pays en révisant l’histoire, voilà qu’Aziz le rouge prend des avocats français pour le défendre…
Voilà Aziz, le populiste sans conviction, le politique sans foi ni loi et le prédateur économique insatiable. Si le pouvoir ne lui parle pas son langage il finira par gagner la guerre de la communication or ni l’administration, ni l’armée ni les forces politiques proches du pouvoir ne pourront supporter longtemps cet aveu de faiblesse du pouvoir face à un éternel ingrat…

VLANE
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Banque Populaire de Mauritanie

Banque Populaire de Mauritanie


Rubriques à la une

Recherche