. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le magistrat Vadili Ould Raiss estime que l’article 38 est au-dessus du serment islamique…

Dimanche 23 Avril 2017 - 01:00

Sur conseil d’un ami, j’ai finalement terminé le débat entre le Pr Lo Gourmo et le magistrat Validi Mohamed Raiss.  Eh !  bien quel massacre !  Le Pr Lo Gourmo a poussé le magistrat à dire des énormités et n’eût été le fait qu’ils se connaissent, sont des amis, il l’aurait achevé.
 
Parmi les énormités qu’on a pu entendre, la plus tragique pour quelqu’un qui a commencé l’interview par un salut au prophète PSL et à ses compagnons, c’est d’avoir dit que l’article 38 est un article absolu qui permet au chef de l’état de proposer au peuple de se prononcer sur toute question, y compris souffler toute la constitution.
 
Cela revient à plaider pour le parjure, cela revient à prendre pour zéro l’article 29 nouveau où le chef de l’état en prenant ses fonctions jure au nom d’Allah :
 
1- de sauvegarder l’unité de la patrie : il ne peut donc pas soumettre quoi que ce soit qui puisse nuire à l'unité en étant par exemple directement ou indirectement favorable à certaines communautés et pas à d’autres...
 
2- sauvegarder l’intégrité territoriale : il ne peut donc pas soumettre quoi que ce quoi de nature à diviser le territoire donc rien à propos d’une partition comme cela peut arriver dans certains pays.
 
 
3-  il ne peut pas proposer quoi que ce soit qui puisse changer le nombre de mandats car en proposant cela au référendum cela reviendrait à soutenir la question or il a juré au nom d’Allah  « de ne point prendre ni soutenir, directement ou indirectement, une initiative qui pourrait conduire à la révision des dispositions constitutionnelles relatives à la durée du mandat présidentiel et au régime de son renouvellement, prévues aux articles 26 et 28 de la présente Constitution »
 
Voilà au moins 3 choses que le chef de l’état article 38 ou non ne peut pas faire sauf à dire que l’article 38 le délivre de son serment ; à quoi bon le faire ?
 
Pendant tout ce débat, ni le Pr Lo Gourmo ni le journaliste ni personne n’a dit un mot à propos de ce serment islamique quand ils ont débattu à propos du pouvoir absolu de l’article 38. 
 
Pour le reste on a entendu des énormités de la part de monsieur Validi Ould Raiss notamment que les décisions ou avis du conseil constitutionnel s’imposent à tous même dans les cas où il n’est pas compétent pour en prendre…
 
Conclusion : Tout cela arrive à cause de cette constitution bancale, bricolée pour servir Taya. Monsieur Lo Gourmo ne veut pas indisposer ses amis juristes et pères fondateurs sinon il dirait comme nous l’avons découvert que l’article 38 tyrannique n’est pas mauritanien, il est guinéen.
Un article piqué à Sékou Touré un autre tyran pour servir Taya. 

Si Lo  Gourmo et les juristes mauritaniens veulent être sérieux pour une fois, ils devraient accuser les pères fondateurs d’avoir bricolé la constitution de la 5ème république française en faisant à peu près n’importe quoi. Bilan ils ont touché à la cohérence de l’originale pour imposer aux mauritaniens la copie tropicalisée  parfaitement bancale.
 
Tant qu’ils n’accepteront pas de dire la vérité aux mauritaniens à propos de leur constitution arrivage taillée pour un tyran, tout le monde perdra son temps dans des débats honteux pour tout le monde car en effet l’article guinéen est absolu.
 
Tellement absolu que selon  Validi Ould Raiss il permet tout au chef de l’état même passer sur les clauses restrictives de son serment islamique…

Vlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...