. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Lancement officiel de la 5ème édition du Rapport sur la situation économique en Mauritanie

Mardi 21 Juin 2022 - 21:29

Publiée ce mardi 21 juin, la cinquième édition du Rapport sur la Situation économique en Mauritanie (RSEM) de la Banque mondiale note une reprise économique robuste dans le pays en 2021, mais inférieure aux niveaux et au potentiel de croissance d’avant la Covid-19. La croissance a en effet rebondi de 2,4% grâce à une augmentation de la consommation privée et de l’investissement, ainsi qu’à une amélioration des performances du secteur des services.

L’impact négatif de la pandémie sur les activités humaines, économiques et sociales a sensiblement diminué en 2021, traduisant la reprise de la croissance et l’efficacité des mesures d’atténuation mises en place par le gouvernement.



Le rapport note que la Mauritanie a présenté des évaluations économiques récentes positives, notamment un solde budgétaire excédentaire, une réduction du ratio dette publique totale/PIB et une politique monétaire favorable au retour de la croissance. Grace au succès des campagnes de vaccination contre la Covid-19 et au secteur public, le pays semble prêt pour une croissance plus optimiste en 2022.

La Mauritanie bénéficie d’un secteur privé formel résilient et créateur d’emplois. Cependant, en comparaison avec d’autres économies, les acteurs du secteur formel sont peu nombreux, ne représentant qu’une petite partie de l’activité économique. Ces acteurs sont freinés par certaines contraintes telles que le manque d’accès au financement et les faibles niveaux d’innovation et d’adaptation de la technologie.



Selon le rapport de la Banque mondiale, seulement 14% des entreprises du pays ont déclaré avoir obtenu un prêt ces dernières années, tandis que 12% ont déclaré avoir besoin d’un prêt pour développer leur production mais affirment ne pas y avoir accès. La plupart de ces prêts (plus de 80%) ont été accordés à des grandes entreprises.

Mme Cristina Isabel Panasco, Représentante Résidente de la Banque mondiale en Mauritanie, a souligné que : « la viabilité budgétaire à un moyen et long terme ainsi qu’un environnement propice à la transformation économique sont des conditions essentielles pour une croissance tirée par le secteur privé donc une réduction de la pauvreté ».

En 2021, l’adoption de la technologie est restée faible par les petites et moyens entreprises (PME) en ce qui concerne particulièrement l’utilisation de la technologie pour aider les fonctions commerciales générales, telles que les ventes, l’approvisionnement, le contrôle qualité et le marketing à des fins d’exécution de fonctions productives, telles que l’administration, le traitement des paiements et la planification de la production, qui est relativement répandue, bien que l’utilisation reste limitée.

Le rapport propose des actions politiques pour remédier à ces contraintes, notamment le renforcement de l’accès au financement pour les PME, la promotion d’une grande sensibilisation et de l’adoption de technologies par les entreprises, et la réforme de la politique de concurrence pour favoriser le développement du secteur privé et des marchés plus compétitifs.


financialafrik
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 6 Juillet 2022 - 13:33 L'APIM recrute

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche