. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

La plus belle ambassade en Mauritanie : celle des USA...

Vendredi 17 Mars 2017 - 17:33

La plus belle ambassade en Mauritanie : celle des USA...

Il faut passer devant le soir pour s’en rendre compte.  Venant des USA, on s’attendait à tout sauf à ça.  Par rapport à certains pays européens,  l’Angleterre, la France ou l’Italie,  l’élégance à l’américaine est digne de celle qu’on peut goûter en fin d’heure au sortir de la Banque Centrale de Mauritanie ou des ministères en général sauf que les américains n’ont pas l’excuse du tchiayisme comme école de la démarche. 

 

 

Pour tout le reste, côté festival du bancal, bien des cascadeurs mauritaniens qui  défilent dans l'administration pourraient être les conseillers de l’ambassadeur des USA tant ils partagent un réflexe autoritaire face à l'esthétique désarmée ; le mauritanien ayant l’avantage de l’autodérision  comme  la culture du marabout face aux volontés d’un homme de guerre.

 

Son excellence n’y est pour rien, c’est le style américain : un assortiment  improbable de couleurs comme s’il les avait tirées au hasard. Des chaussures à semelles épaisses, des cravates semblables à celles qui ne prospèrent que dans les couloirs du métro, des costumes comme des sacs et surtout ce regard qui en impose autant par l’audace que par l’ignorance de l’effet.

 

L’architecture dans les grandes villes américaines n’a rien à envier au style vestimentaire.  Ainsi Washington est juste un gentil village moderne où tout ronronne. A New York c’est pire que tout. On dirait un décor hollywoodien tout en toc pour les pierres et tout en écran pour le reste comme dans  une boutique pour  impressionner l’africain qui s’y connaît en délestage ou la génération pixels pour laquelle un livre est une antiquité. Quand on arrive de la veille Europe et qu’on met ses pieds là,  on comprend la délicatesse des diplomates du vieux continent quand ils parlent d’un jeune pays…

 

Prenez John Kerry, une touche correcte, ses cravates sont françaises, Hermès, mais le salon privé de l'ex-chef du département d’état, je le sais pour y avoir déjeuné, ressemble à des chinoiseries copiant  le style européen avant qu'il n’atteigne lui-même un peu de cette grammaire dont le raffinement a traversé les âges et la renommée atteint les 4 continents. On dirait que là-bas, ils sont restés avec le goût des premiers arrivants, comme Cuba sous l’embargo comme l’accent Québécois serait le vieux français d’époque.

 

Cela dit, aux USA, ce qu’il y a de beau comme nulle part ailleurs : c’est le bain de liberté d'esprit où la création prend cet élan unique au monde avec à l'arrivée : révolutions technologiques et exigence de qualité. Aux USA, la beauté du génie n’est entravée en rien quand en Mauritanie par exemple, à part le génie de la combine, le reste vit le martyre. De là que tout ce qui est science, technologie et même sciences humaines atteint aux USA grâce aux grandes universités et à la dynamique de la société, les sommets de l’intelligence. Ne parlons pas de Morale c’est une autre histoire.

 

De là qu'en France par exemple, on est éduqué à avoir peur d’échouer, on vit avec ce surmoi qui dit «  pour qui tu te prends ? », tandis qu'aux USA on vous dira : «  fonce ! Tu te prends le mur, c’est pas grave, tu tombes, relève-toi  tu réussiras une autre fois inchallah »

 

Ainsi, quand on a mis une fois les pieds dans l’actuelle ambassade des USA dont l’intérieur est  misérable, indigne de la première puissance mondiale militaire économique et scientifique, on ne peut qu’être surpris puis ébloui par la nouvelle ambassade qui n’a rien à voir avec le style américain.  

 

 

A l’heure du tout sécuritaire, surtout venant d’une chancellerie d’un pays assez parano en la matière, on aurait pu s’attendre à quelque chose comme l’ambassade de France en Tunisie : un camp de guerre en plein centre-ville. Il faut le voir pour le croire. 


Au lieu de ça, la nouvelle ambassade américaine est un éloge de la sécurité en Mauritanie.  Nous verrons ce que cela va donner quand les locaux seront occupés. Peut-être mettront-ils devant des tanks, j’espère que non

 

Actuellement, l’architecture est aérienne, ouverte comme un centre culturel, une plume de paon glissée sur une dune. 

 

 

Quand on a vu comment ce fut construit, tout en béton armé, on sait que la sécurité a été la première exigence… Aussi, on ne peut qu’admirer comment cela n’a pas empêché le résultat frais avec cette éolienne qui tourne comme dans un moulin au milieu de la campagne.  Même les palmiers ont été choisis avec bon goût presque maniaque : tous de la même taille, rien à voir avec ceux qui trônent sur l’avenue Daddah où on dirait un chapelet de Dalton.

 

Cette nouvelle ambassade ringardise toutes les autres ambassades en Mauritanie. L’ambassade d’Espagne est invisible, c’est sa chance car en matière d’élégance les espagnols ne sont pas des flèches non plus surtout les catalans. Les russes n’en parlons pas. Leur  vaste ambassade semble n’avoir pas été rafraîchie depuis Khrouchtchev. 

 

La Nouvelle ambassade de Chine n’a rien gagné en se déplaçant sinon la surface : toujours aussi grise, sinistre. Impressionner les mauritaniens  semble être le dernier souci de Pékin comme si cela revenait à de la confiture pour des cochons. Le seul souci : la discrétion pendant que les chinois sont de plus en plus nombreux à faire tous les petits métiers des mauritaniens à l’heure où on indexe les pêcheurs sénégalais exerçant un métier que les mauritaniens ne pratiquent pas ou les légumes marocains au nom de la préférence nationale improvisée dont l’unique résultat est d’augmenter les prix et créer la pénurie que les décideurs à l’abri du besoin ne sentiront pas.

 

Passons.

 

L’ambassade du Qatar est aussi indigne d’un tel pays. Il s’agit d’un petit bâtiment tout constipé avec la plupart du temps des policiers chargés de garder un bâtiment vide.  Que peut bien faire un ambassadeur qatari dans cette galère de Nouakchott ?

 

Le comble du délire impérialiste pour en imposer aux bédouins revient à la nouvelle ambassade du Maroc. Une sorte de palais, jusque-là ça va mais pourquoi ces grotesques murailles du moyen-âge avec ces meurtrières : c’est la Mauritanie ici, personne ne prendra d’assaut le représentant de sa majesté.  C’est un bâtiment terrible anachronique tel qu’on en trouve encore que dans le tiers-monde.

 

Bravo à l’architecte de cette ravissante ambassade des USA qui ne fait pas tache dans le paysage. J’aurais bien voulu m’arrêter devant pour prendre quelques photos mais le risque d’intéresser les caméras tout autour avec les suites qu’on imagine m’a fait passer l’envie de ce droit démocratique.

 

 

En Mauritanie de nos jours sortir un appareil photo en ville, revient à sortir une arme…

 
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...