. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

La BCM n’y est pour rien si les banques en Mauritanie font des prêts autour de 14% !

Jeudi 8 Février 2018 - 18:56

Lorsque nous avons posé la question de savoir pourquoi les banques en Mauritanie ont des taux si élevés, on nous a répondu que c’est de la faute de la Banque Centrale qui interdirait de prêter en dessous de 12% ! D’autres plus savants, nous ont sorti des calculs en expliquant que le problème commence à la BCM qui emprunte à l’étranger à 5% pour ensuite faire des prêts à 11% aux banques primaires qui n’ont plus qu’à ajouter 1 ou 2 malheureux pourcents.
 
Ayant une modeste culture générale, je sais des choses à propos d’un certain nombre de domaines mais s’il y en a un où je suis approximatif c’est bien l’économie. Cela dit je me suis étonné qu’il faille débourser 6 milliards pour obtenir un agrément pour ensuite emprunter encore à la BCM pour les petits prêts des citoyens.
 
 
En vérité, un jeune retraité de la BCM m’a expliqué que tout cela est faux… Depuis 10 ans la BCM ne prête plus un radis aux banques qui doivent s’arranger avec leurs fonds propres pour faire des crédits à leurs clients. Au contraire, la BCM donne un taux maximum à ne pas dépasser. Ainsi si les banques le désirent elles peuvent même faire des prêts à O,O1 %
 
Pourquoi alors toutes les banques de Mauritanie même islamiques font des prêts autour de 14% au commun des mortels et 12% si vous avez des contacts ? Qu’attend l’état pour communiquer clairement à ce sujet au lieu de livrer les pauvres citoyens à ce qui ressemble à une entente sur les taux qui ruine les bénéfices de la concurrence ?

 
L’état a obligé même les plantons qui touchent le smic mauritanien 33.000 MRO à ouvrir un compte et y domicilier leur maigre salaire. Pourquoi l’état ne jette pas un œil sur les pratiques des banques qui ressemblent à du racket en bande organisée ?
 
En vérité, à part une ou deux banques étrangères qui se livrent une guerre sans merci  à base de concurrence pour avoir le meilleur service notamment en multipliant les agences de proximité ce qui va de pair avec des frais de banques élevés, les banques mauritaniennes n’ont pas besoin des pauvres clients mauritaniens. Les banques mauritaniennes sont devenues des boutiques, ayant un partenaire étranger, chacune ne servant qu’à financer les activités, les entreprises du propriétaire de la banque et de son clan : à rien d’autre.
 
De là qu’on voit les banques se créer au gré de la montée en puissance de tel clan dans le système autoritaire tribalo-économico-politique. Tout le reste, c’est du flan !
 
Rien n’est fait pour protéger les mauritaniens et leur donner accès à un crédit à un taux raisonnable, on les livre pieds et mains liés à la rapacité des banques qui par définition ne sont pas des organismes de charité. Il faut dire que les activités des mauritaniens n’entrent en rien dans les calculs macro-économiques dont se gargarisent l’Etat et le FMI dont le bureau est au cœur de la BCM malgré l’époque de la Mauritanie Nouvelle si souveraine et tout autant résistante. Sans mauritaniens ou juste des crevards perfusés, les chiffres merveilleux seraient les mêmes. L’essentiel c’est qu’ils ouvrent un compte.
 
Quant aux banques islamiques en Mauritanie parlons-en ! Il paraît que leur mollah attitré estime que l’usure (prohibée par l’islam et pratiquée par toutes les banques de la république islamique de Mauritanie, la BCM en premier puisqu’elle emprunte à l’étranger) consiste à donner de l’argent en échange d’un prêt financier qui rapporterait des sous à la banque ; par contre si on vous donne autre chose que de l’argent ayant valeur de votre prêt alors ce ne serait plus de l’usure.

On nous explique donc que vous pouvez recevoir votre prêt islamique sous n’importe quelle forme, libre à vous ensuite d’échanger cela contre de la monnaie ! On croit rêver ! Quelle acrobatie hypocrite, quel maquillage que celui de donner quelque chose ayant une certaine valeur monétaire plutôt que de l’argent tout en permettant à la banque islamique de se faire son bénéfice directement sur le dos de votre prêt. 
 
En vérité la seule banque islamique possible, ce serait une banque d’état ou d’un groupe de musulmans fortunés qui feraient des prêts à taux zéro comme fait l’état chinois parfois pour l’état mauritanien. A la rigueur, ils peuvent demander au client de faire un geste à la banque pour ce prêt mais ce geste doit être facultatif ! Tout le reste qui consiste à prêter de l’argent en espérant gagner sur le prêt c’est de l’usure sauf ce que font les vraies banques islamiques qui prennent des risques en investissant avec le client et en partageant les bénéfices s’ils existent mais comment partager les bénéfices quand l’argent est investi dans une demeure familiale ou quelque chose qui ne rapporte rien ?
 
Faut poser la question à qui de droit islamique de bonne foi…
 
VLANE

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Octobre 2018 - 16:25 Une victime, un médecin et des tribus…

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche