. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

L'Assemblée nationale adopte le projet de loi de réhabilitation relatif, au changement de la règle de base de l’unité monétaire nationale

Mardi 19 Décembre 2017 - 20:10

L'Assemblée nationale adopte le projet de loi de réhabilitation relatif, au changement de la règle de base de l’unité monétaire nationale
L'Assemblée nationale a adopté mardi à Nouakchott, au cours d’une séance plénière, présidée par M. Mohamed Ould Boilil, son président, le projet de loi de réhabilitation N° 158-17 autorisant le gouvernement, conformément à l'article 60 de la constitution, à prendre une ordonnance et toutes les mesures nécessaires pour le changement de la base de l'unité monétaire nationale.

Le ministre délégué auprès du ministre de l'économie et des finances, chargé du budget, M. Mohamed Ould Kembou, a mis en exergue, dans un exposé présenté devant les députés, les progrès appréciables réalisés par l'économie mauritanienne au cours des deux dernières années, dans un contexte marqué par une croissance continue, ayant permis de préserver nos réserves en devises, qui sont passés de 30 millions en 2003 à 1 milliard de dollars américains en 2013.

“La poursuite de la fabrication de l’ouguiya, caractérisé par l'accélération et les impacts consécutifs à la faiblesse des dépôts des citoyens de leurs liquidités dans les banques, ont accentué le coût, en raison de l’impression et de la gestion des billets, en plus des autres importants risques de toutes sortes”, a-t-il dit.

“L’économie ne cesse de se développer, impactant positivement sur le pouvoir d'achat du citoyen; d’où la nécessité de prendre des mesures basées sur le changement de l'unité monétaire, afin de rétablir la valeur de notre monnaie, au temps où des unités comme le cinquième avaient un sens”, a-t-il ajouté, affirmant que cette mesure est plus que nécessaire aujourd’hui, à la lumière des perspectives prometteuses de notre économie, surtout après la découverte de réserves minières et gazières immenses, la mise en oeuvre de dernières réformes économiques et l’intégration de certains secteurs, qui relevaient, jusqu'à une date récente, de l’économie informelle.

Le ministre a attiré l'attention des députés sur l’incidence nulle de ce changement sur le pouvoir d'achat du citoyen et sur la liquidité, qui sera constamment garantie, précisant, que conformément à la volonté de Son Excellence le Président de la République, la Banque Centrale a élaboré une stratégie d’une durée de trois ans, où les moyens de paiement modernes, constituent l’axe principal et dont la mise en oeuvre a débuté.

« Le Président de la République avait annoncé dans son discours adressée à la Nation, à l’occasion de la célébration du 57e anniversaire de la fête de l'indépendance nationale, la décision, d’émettre un nouvel ensemble de billets de banque et de pièces de monnaie plus sûres contre la contrefaçon et de plus fortes et ce, à travers la réévaluation de la monnaie en changeant la base de 10 à 1, ce qui va permettre à l’Ouguiya de reprendre sa place dans les transactions financières, de protéger le pouvoir d’achat du citoyen et de réduire la quantité de la monnaie en circulation”, a-t-il poursuivi.

Il a souligné par ailleurs, l’importance de l'exécution qui impose, face à cet aspect sensible, la gestion de cette décision suivant un programme rigoureux, rappelant que si la question de la monnaie est régie par la loi, le recours à l'article 60 de la Constitution reste le meilleur moyen de gérer cette réforme dans les délais requis, du fait que cet article confère au gouvernement les prérogatives pour la prise d'ordonnances, après la consultation préalable de l'Assemblée nationale.

Les députés ont insisté dans leurs interventions sur la nécessité d'un contrôle du marché monétaire, en particulier au niveau des achats antérieurs des devises, afin d’éviter des dysfonctionnements économiques ainsi qu’à oeuvrer pour que la nouvelle monnaie soit à l'abri de la fraude et pour qu’elle ne devienne pas une opération d’échange, occasionnant l’opportunité pour certains, pour recourir à la contrefaçon et au blanchiment d'argent.

Ils ont également appelé à l’organisation de campagnes de sensibilisation sur l'importance des dépôts de l'argent dans les banques et de la lutte contre la contrebande vers l'étranger.

source AMI
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche