. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

L’Académie diplomatique organise un colloque à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’islamophobie

Vendredi 15 Mars 2024 - 20:26

L’Académie diplomatique a organisé, vendredi à son siège à Nouakchott, un colloque scientifique, en commémoration de la Journée mondiale de lutte contre l’islamophobie, sous le thème « Diplomatie culturelle et lutte contre le phénomène de l’islamophobie ».

A travers ce séminaire, qui s’inscrit dans le cadre de la présidence de notre pays du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique, l’Académie diplomatique cherche à contribuer à réduire ce phénomène, qui s’est considérablement développé au cours des dernières années, en particulier dans les sociétés occidentales, et plusieurs facteurs ont contribué à son augmentation et à sa propagation.

Le colloque, organisé dans le cadre du volet diplomatie publique de son programme pour l’année 2024, comprenait deux sessions scientifiques, dont la première portait sur la mise en avant des valeurs de tolérance et d’altruisme dans l’islam, et la seconde session était consacrée au rôle du travail diplomatique dans la lutte contre l’islamophobie.

Ouvrant le colloque, le Directeur Général de l’Académie Diplomatique, l’Ambassadeur Abdelkader Mohamed Ahmadou, a souhaité la bienvenue aux imams, cheikhs, diplomates et juristes, notant que c’est la deuxième fois que ce colloque est organisé après l’adoption de cette journée au cours de l’année écoulée par les Nations Unies.

Il a ajouté que l’Académie a souhaité, à travers ce symposium, le consolider en tant que tradition annuelle, car elle a pris l’initiative les jours d’annonce de cette journée l’année dernière pour sensibiliser à la gravité du phénomène.

Le colloque a été animé par des universitaires et des activistes des domaines culturel et diplomatique, ainsi que par des fonctionnaires et des employés du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et des Mauritaniens de l’extérieur, au cours desquels ils ont présenté un ensemble d’observations sur la définition de l’islamophobie et son danger pour les sociétés et la nécessité d’œuvrer pour la combattre par les différents moyens nécessaires à cet effet.

Les conférenciers ont, également, abordé l’histoire de ce phénomène et ses répercussions, ainsi que l’incompréhension de certains musulmans quant à sa gravité, qui a suscité de vives réactions dans les sociétés occidentales.

Ils ont souligné que le manque de compréhension profonde de l’islam et de sa mise en valeur dans sa tenue correcte ont généré une réaction, qui doit être combattue afin de surmonter ce phénomène, soulignant la nécessité pour les musulmans d’adhérer à une morale vertueuse et de se tenir à l’écart de ce qui provoque ce phénomène d’extrémisme et de dérive.

Les conférenciers ont, également, passé en revue le comportement du prophète Mohamed (paix et salut sur lui) et l’accomplissement de l’alliance et d’autres nobles morales envers les communautés non musulmanes, surtout le respect de l’engagement et d’autres morales élevées qui leur ont fait désirer l’Islam.

De nombreuses personnalités de la jurisprudence et de la diplomatie ont participé à ce séminaire, ainsi qu’un certain nombre de fonctionnaires et d’employés du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et du personnel de l’Académie diplomatique mauritanienne.

AMI

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche