. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Justice rendue aux victimes et adversaires d’Aziz : Ghazouani en a oublié un !

Mardi 30 Janvier 2024 - 17:00

En prenant le pouvoir, le chef de l’Etat a voulu rassembler le peuple mauritanien, apaiser la scène politique et rendre justice à la société civile victime du règne d’Aziz. Ainsi, on a pu voir des personnalités marginalisées, voire persécutées par Aziz, être honorées par le nouveau régime. On ne peut pas toutes les citer. 

Le plus célèbre est Birame, reçu avec une telle générosité qu’il est sorti en déclarant à propos de Ghazouani qu’il a trouvé son ami. Ensuite, nul n’ignore les mésaventures de Merzoug avec Aziz. Ghazouani en a fait son ministre de l’intérieur puis actuel ministre des affaires étrangères. Il y a aussi maître Bouhoubény jadis persécuté par Aziz. Il lui avait dit à l’époque que le jour où il sera poursuivi par la justice il ne trouvera que les avocats pour le défendre. Le nouveau régime l’a mis à la tête de la commission nationale des droits de l’homme.

On peut continuer la liste même du côté militaire. Il paraît que l'actuel ministre de la défense n’était pas un ami d’Aziz ; c’est le moins qu’on puisse dire. Il est devenu un puissant pilier du régime Ghazouanien et potentiellement futur chef de l’Etat. De même pour le général Mohamed Cheikh Ould Boïde, Aziz aurait bloqué son avancement en l'envoyant à l'extérieur parce que lorsqu’Aziz, limogé par Sidioca, avait envoyé ses hommes saisir le nouveau chef d'État-major nommé par Sidioca, l ex colonel Ould Boide s’est interposé afin que l’officier ne soit pas maltraité et humilié. Aziz lui en a voulu. Ghazouani lui a rendu justice en devenant le chef d’Etat-major des forces spéciales au début de son mandat.

 

J’aimerais présenter au chef de l’Etat un citoyen lambda, entrepreneur de son état ruiné gratuitement par Aziz et ses amis, grand sportif, seul africain à avoir terminé le dernier Paris-Dakar à moto malgré quelques côtes cassées. Il a porté haut les couleurs du pays sans le moindre soutien de l’Etat. Une chanson a été créée spécialement pour lui. Il s’appelle Zeidane Ould Soueid Ahmed. Champion du tir à la cible traditionnel avec le deuxième prix du président à Ouadane  2016

https://www.youtube.com/watch?v=xcjdV6emkHo

Un jour, il y a dix ans, il vit une annonce d’une société espagnole qui cherchait un partenaire en Mauritanie pour construire des logements. La société s’appelait Mixta. Seul, il a répondu à l’annonce avec des éléments concrets à l’appui. Ils lui ont fait confiance. Il a construit deux immeubles. Il commençait à prospérer. Les espagnols ont voulu voir plus grand en proposant à l’Etat de construire des logements sociaux à condition d’obtenir un terrain. Qu’à cela ne tienne, Zeidane, qui ne sort pas de la rue, a trouvé le contact d’un ami d’Aziz un certain Bouchraia qui lui a expliqué qu’il ferait le nécessaire en sensibilisant Aziz.

Un décret pris au conseil des ministres a donné un grand terrain à Mixta. C’est là que les problèmes de Zeidane ont commencé. Bouchraia a dit aux Espagnols de traiter directement avec lui qui a le bras long au lieu de ce jeune sans réseau ni protecteur. Les espagnols ont rétorqué qu’il y a des clauses dans le contrat à respecter sinon limoger Zeidane sans raison risquait de coûter cher. On parle de quelques centaines de millions de dommages et intérêts. Bouchraia a ri sachant dans quel pays il vit et a assuré les espagnols qu’il s’occupait de tout.

Un faux conseil d’administration sans Zeidane a été créé de toutes pièces, puis Bouchraia a demandé à Zeidane de libérer les lieux et de donner tous les documents de la société. Zeidane a refusé en réclamant ses droits. Bouchraia est allé voir Aziz pour lui dire que le jeune mauritanien veut escroquer les espagnols. Aziz a envoyé la police économique pour l'intimider. C’est là que nous avons fait cette vidéo pour sensibiliser Aziz. 

https://chezvlane.blogspot.com/2010/05/urgent-zeidaneosa-en-appelle-aziz.html


Quand la vidéo est sortie, la police des crimes économiques a interdit l’accès par des gardes armés mais c’était trop tard. L’affaire était publique. Zeidane a été libéré. Le tribunal du commerce lui a donné raison. Quelque temps plus tard, le président de ce tribunal a été viré. Ensuite, ils ont tout pris à Zeidane.


 

L’homme que Bouchraia a mis à la tête de Mixta, un certain Ould Vilali aurait avalé la société et pris la fuite. Il serait actuellement encore poursuivi par Interpol et il ne devrait son salut qu’à un changement d’orthographe de son nom pour berner les algorithmes au niveau des aéroports. Il faut demander au journaliste Mohamed Vall Ould Oumeir il connaît l’histoire.

http://cridem.org/C_Info.php?article=634943

https://chezvlane.blogspot.com/2013/05/interpol-ould-filali-file-langlaise.html


J’avais défendu mon frère à l’époque même contre le procureur général pour trafic d’influence.

https://chezvlane.blogspot.com/2010/05/le-procureur-general-mele-une-affaire.html

Pour avoir défendu mille personnes sans les connaître, je demande au chef de l’Etat de rendre justice à ce jeune entrepreneur qui traverse le désert depuis ce coup criminel du clan d’Aziz. Vu qu’il est un grand sportif, il pourrait être utile au ministère des sports ou ailleurs car c’est aussi un entrepreneur qui a fait ses preuves, aimé de toute la république et sans histoires. Ce ne serait que justice.

VLANE A.O.S.A

Justice rendue aux victimes et adversaires d’Aziz : Ghazouani en a oublié un !
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche