. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

G 5 Sahel : un architecte nommé Mohamed Ould Abdelaziz ..Réunion cruciale à Paris

Lundi 11 Décembre 2017 - 12:16

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, est à la tête d'un colloque organisé en France, le 12 décembre prochain, sur le thème « G5 Sahel : une initiative régionale pour une nouvelle architecture de paix ? ».

 

L’Association Europe-Mauritanie (AEM), que préside l’ex-colonel des troupes de marine Peer de Jong, organisera un colloque, « G5 Sahel : une initiative régionale pour une nouvelle architecture de paix ? », le 12 décembre à l’Assemblée nationale française.

 

Cette force sahélienne conjointe a vu le jour en 2014 à l’instigation de Mohamed Ould Abdelaziz, le chef de l’État mauritanien. Parmi les intervenants, Jean-Louis Bruguière, ancien juge antiterroriste, François-Xavier de Woillemont, l’ex-patron de Barkhane, Najim Elhadj Mohamed, secrétaire permanent du G5 Sahel, et son adjoint, Mohamed Znagui Ould Sid’Ahmed Ely.

Réunion cruciale à Paris sur la force G5 Sahel à Paris le 13 décembre en présence du  Président mauritanien 

 

 Emmanuel Macron va organiser le 13 décembre à Paris une réunion sur la force du G5 Sahel à laquelle ont été conviés les chefs d‘Etat du G5 et d‘autres organisations et pays partenaires dont les Etats-Unis, a-t-on appris jeudi dans l‘entourage du président français.

 

En tournée en Afrique, le chef de l‘Etat français avait estimé mardi dernier, à Ouagadougou, que la mise en oeuvre de cette force conjointe (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad), qui a mené sa première opération en octobre, n’était pas assez rapide.   

 

Emmanuel Macron, qui a participé à une réunion consacrée à cette question mercredi soir à Abidjan en marge du sommet Union africaine-Union européenne, va inviter le 13 décembre à Paris ses cinq homologues” du G5, a-t-on indiqué dans son entourage.

 

Les partenaires clés de la force conjointe, de l‘UE, de l‘ONU, de l‘UA et des Etats partenaires devraient également être présents. Emmanuel Macron a proposé à la chancelière allemande Angela Merkel de participer et les États-Unis ont été conviés.

 

Il s‘agit de voir comment “amplifier en termes d‘effectifs militaires et de moyens” cette force, appelée à prendre le relais des forces internationales, notamment onusiennes et françaises, engagées dans la lutte contre les groupes djihadistes dans la bande sahélo-saharienne.

 

“Emmanuel Macron trouve que ça n‘avance pas assez vite et que les terroristes ont enregistré des victoires militaires et symboliques, notamment au Niger, et il est urgent de renverser la tendance”, souligne-t-on dans son entourage. “Ce sera une accélération du calendrier de soutien à la force et du calendrier opérationnel de la force”. 

 

L‘Arabie saoudite, à qui la France a demandé un soutien financier pour la force conjointe, pourrait participer à la rencontre du 13 décembre. Une réunion consacrée au financement de la force doit se tenir le 14 décembre à Bruxelles.

Le président Aziz et son épouse à Paris

Le président Mohamed O. Abdel Aziz a quitté Nouakchott samedi soir à destination de Paris où il prendra part à certaines activités internationales et régionales, dont une rencontre de haut niveau consacrée au Sahel africain et le sommet mondial sur le climat et

 

Au cours de ce voyage le président O. Abdel Aziz est accompagné de son épouse, les ministres de la défense et de l’environnement, son directeur de cabinet, l’ambassadrice en France et le directeur du protocole d’état.

source Taqadoum.mr

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche