. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Finalement l'ambassadeur Larry André n'a rien compris aux maures...

Mercredi 13 Septembre 2017 - 18:26

Avec cette histoire d’esclavage, il a cru qu’il pouvait jouer au plus fin avec un pouvoir de maures paranos…
 
Il ne sait pas que dans une société comme la nôtre avec tant de tabous, tant d'hypocrisie, où les coups peuvent venir de n'importe où sans jamais savoir qui en est à l'origine pour éviter la vendetta, dans ce pays si tu n'es pas un peu parano, tu ne peux pas survivre. C'est une culture du complot permanent, seul moyen d'ailleurs de prendre le pouvoir. 
 
Le mauritanien dominé sans merci par le pouvoir, depuis la nuit des temps, vit en mode survie, il donne l'impression de dormir mais il est toujours prêt à bondir soit pour fuir le danger toujours imminent soit pour donner un coup de poignard dans le dos à la sauvette. 
 
Dans cette atmosphère, il n'y a pas de place pour la nuance : soit tu es avec nous soit contre nous. Au fil du temps, cette dynamique de la survie crée une mentalité qui finit par faire croire que le monde entier en veut à ce pays et son peuple innocent. 
 
Cette capacité à être toujours sur le qui-vive explique pourquoi la Mauritanie n'a pas explosé depuis longtemps car les communautés ressemblent au banc de sardines qui se dispersent dès qu'un prédateur fonce dans le tas et se reforme plus loin les uns collés aux autres par des liens complexes de survie, haine de soi et de l’autre comprise, quitte à s'accrocher au malheur commun comme dernière bouée. 
 
Le problème c'est qu'à la fin, cette dynamique de la survie devient une première nature et plus personne ne peut s'en passer car elle semble l'identité de chacun. 
 
Nous en sommes là.
 
L'occidental qui débarque comme on descend et voit ce peuple démuni et arriéré pense qu'il peut le ruser, ce qui est vrai dans certains domaines mais pas en matière de nature humaine. Dans ce rayon ces peuples du désert, dernières reliques d'une grande culture, ont gardé un esprit vif et perspicace que l’infortune n'a jamais ruiné. 
 
Je l'ai toujours dit, un jour le tiers-monde prendra le pouvoir car il sera le plus rusé, caché derrière sa misère et fortifié par le mépris, la condescendance ou la pitié du nord qui le regarde de haut…
 
VLANE
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche

Pendant ce temps...