. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Famine en Mauritanie : Le gouvernement décrète le blackout

Vendredi 29 Juin 2018 - 13:51

Les autorités mauritaniennes font tout pour cacher la famine qui sévit dans le pays, a dénoncé le coordinateur national de ROSA (Réseau des Organisations sur la Sécurité Alimentaire), Sarr Mamadou, jeudi 28 juin, lors d’une conférence de presse. Ordre a été donné aux différents ministres et responsables administratifs de ne pas évoquer cette crise humanitaire, a révélé Sarr. De Boghé à Sélibaby, en passant par Kaédi, hommes et animaux vicitmes du déficit pluviomùétrique de l’année dernière souffrent dans le silence le plus total.

 

Dans la localité de Zravia, non loin d’Amourj, dix personnes en majorité des bébés sont mortes. Le gouvernement refuse de parler de famine mais évoque plutôt la malnutrition. Et La polémique enfle autour de ces cas de décès. Hamada ould Meimou, directeur général de l’administration territoriale, dresse le bilan de leur mission : « Ils ont répertorié à peu près six enfants atteints de malnutrition aiguë, et 72 enfants atteints de malnutrition modérée. »

 

Après le passage des experts, des vivres ont été acheminés vers les villages où sévit la malnutrition, « chaque famille recevant un kit alimentaire composé d'un sac de riz, de blé, de sucre, et d'un litre d'huile pour assistance aux plus démunis du village », poursuit Hamada ould Meimou.

 

 Sarr a invité le gouvernement à prendre les dispositions pratiques pour faire face à cette situation humanitaire catastrophique. La Mauritanie refuse de saisir ses partenaires techniques et financiers comme c’est le cas dans ce genre de situation où les pays font appel à l’aide humanitaire d’urgence, sauf en Mauritanie où les autorités cachent l’existence de la crise alimentaire qui a commencé à décimer une partie du cheptel". Pourtant, rappelle Sarr, nous avons très tôt tiré la sonnette d’alarme. « En mai dernier, une déclaration résultante d’une mission conjointe avait alerté les autorités et l’opinion nationale sur les cas de famine. Mais le gouvernement en a fait fi », se désole-t-il.
 

En dépit  du black out du gouvernement, le collectif des ONG regroupés dans le ROSA constate avec amertume la détérioration des capacités nutritionnelles  dans les Hodhs et le reste du pays se traduisant, à en croire Mme Lalla Aiché Sy, Coordinatrice technique de ROSA, par une augmentation des cas de malnutrition sévère et une chute vertigineuse de la production céréalière de 52%. Les enfants, les vieillards et les femmes enceintes sont les plus touchés.
 

Pour Mohamed Ould Benjara, secrétaire  général de SUN Mauritanie, le taux de malnutrition est extremement élévé dépassant les normes de l’OMS. Dans huit régions, le taux dépasse 12%. Ces données du dernier SMART, enquête sur la nutrition menée par le Ministère de la Santé, n’ont pas déclenché la prise de mesures préventives qui auraient pu éviter les drames liés à la famine signalés dans certaines localités de l’Est du pays. En Mauritanie, ce serait entre 35 et 55.000 personnes qui seraient sous menace d’insécurité alimentaire. «Sur les 100 millions d’euros de besoin exprimés, seuls 8 millions seraient jusque-là mobilisés », a estimé Habsatou Ball, responsable du plaidoyer et de la Communication à Oxfam.
 

Par ailleurs, ROSA et le forum des organisations de la société civile-SUN Mauritanie ont profité de la tenue du sommet de l’Union Africaine à Nouakchott pour rappeler aux chefs d’Etat leurs engagements (Sommets Maputo en juillet 2003 et de Malabo, juin 2014) de faire de l’agriculture africaine une agriculture compétitive et moderne qui allait contribuer fortement à l’élimination de la faim, la réduction de la pauvreté et des inégalités». Constatant l’insuffisance du respect des engagements », « la prévalence de la sous alimentation», les organisations signataires ont invité les Chefs d’Etats « à traduire immédiatement les engagements pris à Maputo et Malabo en actes et programmes bancables pour faire de l’agriculture africaine un moteur catalyseur d’un développement qui élimine la faim, réduit la pauvreté et l’insécurité alimentaire.. »
 

Le collectif des ONG mauritaniennes, non conviées au 31ème Sommet de l’Union Africaine usera de tous les moyens possibles, pour lancer un véritable plaidoyer face à l’insécurité alimentaire grandissante et la malnutrition qui sévissent sur le Continent.

source lecalame.info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche