. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Entretien avec Abdoulaye SY, Jeune entrepreneur Mauritanien spécialisé dans la transformation digitale par gamification

Mercredi 3 Janvier 2018 - 10:07

Jeune entrepreneur Mauritanien spécialisé dans la transformation digitale par la gamification, Abdoulaye SY, à travers la plateforme Obconnect qu’il a lancé il y a quelques mois, évolue dans l’univers des Objets connectés, de la robotique et de l’intelligence Artificielle.

 

Vous évoluez dans le domaine de l’informatique et plus précisément dans la robotique, l’intelligence artificielle et les objets Connectés. Qu’est-ce qui vous a motivé à choisir ce créneau?

J’ai souvent l’habitude de dire qu’une jeunesse qui ne s’intéresse pas à l’intelligence artificielle et à la Robotique est une jeunesse inconsciente. Il faut se rendre compte d’une chose, demain tous nos produits seront connectés et en 2020 il y’aura plus de 50 milliards d’objets connectés (d’après Cisco ). Donc, dans 2 ans, l’arrivée de la robotique( par exemple les voitures sans chauffeurs, les drones ) conduira à des destructions massives d’emplois et à la création de nouveaux métiers. L’intelligence Artificielle va rendre les objets connectés et la robotique plus intelligents et va surtout révolutionner la santé, l’éducation et bien d’autres domaines … Entreprendre, c’est regarder vers le futur en ayant conscience du présent. Voilà ce qui m’a motivé à choisir ce domaine. Depuis le 1er septembre 2017, une plateforme de vente en ligne des objets connectés a été lancée : Obconnect.com.​

Pouvez-vous nous donner​ ​plus de détail sur cette plateforme ?​

Nous avons lancé Obconnect , la 1ére Marketplace 100% Objets connectés. C’est une plateforme de mise en relation vendeur/acheteur, concrètement un lieu de rencontre virtuel entre les professionnels: vendeurs ou constructeurs et nos clients. Des passionnés d’innovations technologiques. De nombreux services leurs sont proposés, comme Obconnect Channel, une plateforme de partage de video où les bloggeurs et/ou influenceurs postent leurs vidéos (tutoriels, présentation de produit …). Nous avons également lancé, le 1er décembre 2017, ODI (Obconnect Devellopeur iot) une plateforme destinée aux développeurs, aux Designers, Growth Hackeurs, aux community manager ainsi qu’ à tous les acteurs de la robotique et de l’intelligence artificielle. Cette plateforme leur permettra d’échanger des feedback sur leurs projets respectifs, de Brainstormer ensemble sur la plateforme pour atteindre des objectifs mutuels. Ils disposent de tous les outils pour organiser des Hackathons, des Startups weekends ou simplement des Meetups. Aujourd’hui, l’économie de marché et la mondialisation nous font basculer irrésistiblement dans le modèle entrepreneurial.

Quelles sont les grandes étapes à suivre pour un entrepeneur?

Je pense qu’il n’existe pas une seule direction, c’est à chacun de tracer son chemin. L’entrepreneuriat c’est un état d’esprit, il faut prendre des risques, être visionnaire et à l’affût d’éventuelles opportunités. Lorsque je détecte une opportunité ou j’ai une idée, je m’entoure de gens qui sont dans ce domaine et ensuite je sors un prototype, je le teste, je peaufine. Si ça ne marche pas, je modifie, change des éléments et je réessaye. En cas d’échecs répétés ou si cela ne fonctionne pas, il faut savoir passer à autre chose.

Vous avez participé à la création de Hadina rimtic, premier incubateur TIC en Mauritanie. Aujourd’hui quel est votre niveau de satisfaction ?

Hadina est sans doute le projet dont je suis le plus fier, et nous n’avons rien à envier aux autres incubateurs TIC. Le succès de Hadina se ressent partout dans le monde et tout ça est dû à notre capacité à organiser. Les Hackathons et Bootcamps sont une bonne façon d’avoir l’état d’esprit d’entrepreneur, ou de se tenir informé de l’évolution technologique, de l’innovation …

Le rôle des TIC dans l’accélération du développement économique de tout pays est considérable. Qu’en est-il de​ la Mauritanie?

Je ne réside pas en Mauritanie et ne peux répondre à cette question. Il faut y vivre et rencontrer les mauritaniens au quotidien pour cela. D’après le retour que j’ai au sein de Hadina et auprès d’autres structures, le niveau est très moyen.

Quel message lancez-vous à la jeunesse Africaine sur l’entrepreneuriat ?

La jeunesse, les entrepreneurs doivent fournir beaucoup d’efforts car il est possible d’apprendre l’informatique tout seul et il y a des nombreuses plateformes de cours en ligne, ainsi que Youtube.

Par Mariata DIENG

source lesmauritanies.com

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche