. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

C’est cruel de s’attaquer ainsi à la première Dame

Jeudi 19 Octobre 2017 - 11:52

Depuis qu’un journalisme mauritanien sur place a dit que madame Abdel Aziz est la seule épouse de chef d’état à n’avoir lu aucun discours lors de la rencontre des premières dames du Sahel à Abidjan, certains se moquent d’elle en disant qu’elle ne sait pas lire.
 
Aujourd’hui un ami m’envoie cette photo avec le sourire en disant «  sait-elle au moins ce qu’elle va signer ? ».   Ma mère non plus ne sait pas bien lire, je ne connais pourtant pas une femme plus intelligente, plus brave, mieux éduquée avec une âme plus noble machallah. Nous sommes nombreux dans ce cas à avoir pour mères des grandes dames d’une génération à n’avoir pas eu le droit ou l’opportunité de faire des études. Pour ne citer qu’elle, la mère du président sénégalais actuel était une vendeuse de cacahouètes. 
 
Il faut donc arrêter de rire bêtement de ce qui n’a rien d’amusant comme si ne pas savoir lire signifierait être dépourvu d’intelligence, de bon sens et de toutes les valeurs humaines qui manquent à tant de sinistres personnages si diplômés et si responsables de tant de malheurs là où ils passent.
 
Quant à cette première dame, on entend à son sujet mille choses dont la moindre serait son appétit présumé pour les affaires via mille marionnettes sans jamais pouvoir apporter la moindre preuve. Cela dit, on sait toutefois que le chef de l’état la respecte car il lui doit beaucoup dit-on car elle était du sérail autour de Taya bien avant lui via la dernière ex-première dame.
 
On sait qu’en fin de règne, Taya était sous influence notamment féminine car chez nous, si les hommes ont le pouvoir, les femmes ont encore quelque influence. D’ailleurs on peut citer quelques noms de gens protégés par la première dame car leurs femmes sont de sa compagnie, c’est cela qui les aurait empêchés de rejoindre la prison. On connaît au moins un comptable dans le placard quelque part en Europe après un fameux forfait.
 
Il a été mis à l’écart mais on lui a évité d’aller à l’ombre.
 
Cette première dame est à redouter bien avant Aziz.
 
Pour le reste, le discours, elle aurait pu en préparer un en hassania et venir dire un mot après quelques politesses d’usage mais pour ça il faut autour de soi autre chose que des bouffons.


VLANE

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...