. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Aziz perd sa dernière dent : Isselkou Ould Izidbih remercie Ghazouani à gorge déployée…

Dimanche 12 Décembre 2021 - 18:46

La dernière sortie du mathématicien a le mérite d’être claire : on sent que Ghazouani l’a sauvé d’une traversée du désert qui risquait d’être longue voire définitive. Les mots pour remercier le chef de l’Etat de l’avoir mis dans son avion pour aller à Ouadane montrent combien l’avocat d’Aziz n’attendait que ça. 

Ce sont des mots qui ressemblent à ceux d’un homme qui avait la gorge sèche depuis longtemps qui soudain boit un zirgue frais, un homme dont le panache ampoulé a failli l’envoyer définitivement clamer dans le désert avec d’autres blogueurs en exil. On sent qu’Isselkou respire, il revient de loin…

Sa trajectoire, qui ressemble à celle de tous les opposants qui s’opposent pour être appelés par le pouvoir, ne surprend personne, certainement pas Aziz lui-même. Le célèbre diplomate blogueur retrouve sa place dans le makhzen ou sa périphérie immédiate. On peut s’en féliciter car il a une verve qui peut encore servir et il n’a jamais rien fait de mal.

Ce retour en grâce rappelle combien en Mauritanie, ce qui compte c’est de faire allégeance au pouvoir. Le pouvoir ce n’est pas Ghazouani, le pouvoir c’est l’Etat. La nouveauté avec Ghazouani est que ceux qui le rejoignent rejoignent quelqu’un de bien qui ne fera rien pour les humilier, quelqu’un dont la première motivation est de rassembler les forces vives pour dépasser les tensions cultivées par Aziz pour diviser le pays et régner en vain avec les conséquences que chacun sait.

Bienvenue donc à monsieur Izidbih dans les rangs de la majorité pour le succès du programme du chef de l’Etat.

Ce que fait aujourd’hui Ghazouani dans sa gestion des forces vives du pays, entre tradition et modernité, est une véritable révolution que les chercheurs en sciences politiques et en anthropologie comprendront plus tard. Le monde est plein de régimes divers où la démocratie a plusieurs visages, plusieurs articulations. Cette démocratie qui dans les vieilles démocraties a pu élire des Bush Jr, Trump et autres Sarkosy pour ne citer que des exemples sinistres et dangereux pour l’image de leur pays et la sécurité des peuples sous leur domination directe et indirecte, cette démocratie a monté qu’elle peut engendrer des tyrans et même des criminels au pouvoir en toute impunité.

Cette démocratie n’est donc pas une fin en soi. Tout autour d’autres régimes assurent la paix, la prospérité et la sécurité à leurs peuples de la Chine en passant par la Russie. Ce qui compte partout c’est la qualité des hommes qui dirigent, la vision du chef et non le mode de scrutin.

Chez nous, nul ne peut douter que depuis 15 ans le pouvoir n’a plus besoin de truquer les élections pour gagner au jeu démocratique importé de l’occident. Le pouvoir, c’est-à-dire la somme des forces qui garantissent la stabilité de l’Etat, de sa monnaie et la sécurité, est devenu suffisamment mûr pour attirer à lui ce qu’il reste d’opposants aux régimes passés.

Il se passe quelque chose actuellement en Mauritanie, sous l’impulsion de Ghazouani. Un mode de gouvernance, une force tranquille d’attraction des forces vives modernes, traditionnelles, jeunes et plus matures qui force le respect. Le régime est juste en train de déployer ses ailes au milieu d’un passif difficile, frein aux élans les plus volontaires. Bientôt le vol sera suffisamment clair pour n’avoir plus besoin d’être défendu.

Le seul nuage dans cette perspective est dans finir avec l’affaire Aziz. Là encore, n’eût été la sagesse de Ghazouani face aux délires d’un ex président prêt à faire feu de tout bois, même les secrets d’Etat propres à tout Etat de droit ou non, le compte d’Aziz eût été réglé depuis longtemps.

On espère que la cellule de dégrisement d’Aziz, lui fera reprendre ses esprits et qu’il comprendra qu’il doit se ranger comme les ex chefs d’Etat dans un silence respectable au lieu de jouer la carte de la provocation. Sitôt qu’il sera redevenu raisonnable, on espère qu’Aziz sera libéré après avoir payé la note que lui fixera la justice face aux milliards dilapidés dont son règne est comptable.

Vlane A.O.S.A

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche