. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Atelier sur le renforcement et la coopération policière G5 Sahel

Mardi 15 Octobre 2019 - 17:13

Atelier sur le renforcement et la coopération policière G5 Sahel
les travaux d’un atelier de planification pour la phase II du projet renforcement de la coopération policière G5 Sahel ont débuté mardi à Nouakchott.

Ce projet, qui constitue une des initiatives phares en matière de coopération internationale au bénéfice du G5 Sahel, a déjà fait ses preuves en contribuant efficacement au renforcement des capacités et des compétences, au partage d’expériences et au raffermissement des relations entre les 5 polices nationales des pays du G5 Sahel.

Il se fixe comme objectif de renforcer la coopération policière du G5 Sahel pour faire face aux menaces à la sécurité transfrontalière et pour faire respecter le monopole de l’Etat sur l’usage de la force. Pour cela, le projet travaille avec les services de police nationaux des Etats membres et le secrétariat permanant de l’organisation afin de répondre à la situation sécuritaire détériorant dans la région sahélienne déclenchante par des menaces des groupes terroristes et du crime organisé transnational. Ainsi il renforce les structures policières du groupe pour qu’ils puissent assurer la stabilité et la paix et créer une base pour un développement durable au Sahel.

Cet atelier de 3 jours permettra un échange entre les acteurs impliqués dans le domaine sécuritaire et particulièrement les forces de police des pays membres du groupe en vue de déterminer leurs besoins et les moyens immédiat dont elles ont besoin pour qu’elles puissent remplir pleinement leur mission.

Dans le discours qu’il prononcé, à cette occasion, le directeur général de la sureté nationale, le général Mohamed Ould Meguet a souligné l’importance de l’expérience pionnière de la Mauritanie qui a montré son efficacité en matière la sécurité nationale dans le cadre d’une stratégie sécuritaire multidimensionnelle pour faire face au terrorisme, à l’immigration clandestine et au crime transfrontalier.

Il a ajouté que cette stratégie a permis de sécuriser les frontières terrestres et maritimes de la Mauritanie par la mise en place de mécanismes permettant aux forces de sécurité de surveiller les frontières et le déplacement des personnes aux points de passage.

Le directeur général a aussi insisté sur la nécessité d’une formation technique durable des policiers des 5 pays du Sahel pour consolider leur habileté et renforcer leur capacité en vue d’accompagner les développements du crime et contribuer efficacement à l’effort sécuritaire protégeant les pays du groupe.

Le secrétaire permanent du G5 Sahel, M. Maman Sambo Sidikou a, de son coté, indiqué qu’afin de favoriser une meilleure coopération dans le domaine de la sécurité et particulièrement entre les forces de police des Etats membres du G5 Sahel, le secrétariat permanent assure un rôle central de planification, de coordination et de suivi des projets.

Il a précisé que des actions concrètes ont été réalisées dans le cadre de la première phase du projet avant d’espérer plus d’ardeur pour la poursuite de la dynamique afin de donner au volet sécurité de l’axe défense et sécurité les outils pour son renforcement afin d’assurer un meilleur réseautage entre les polices du G5 Sahel.

L’ambassadrice d’Allemagne en Mauritanie, SE Mme Gabriela Linda Guellil a indiqué que le choix de Nouakchott pour abriter cette rencontre résulte de l’importance de sa position et du rôle pionnier qu’elle joue dans la sous-région.

AMI
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche