. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Atelier sur la classification du Parc National du Banc d’Arguin de zone maritime très sensible

Mardi 7 Novembre 2017 - 09:12

La capitale a abrité lundi les travaux de l’atelier portant sur la demande de classification du Parc National du Banc d’Arguin comme zone maritime très sensible, organisé par la direction de la marine marchande relevant du ministère des pêches et de l’économie maritime et le Parc National du Banc d’Arguin en collaboration avec l’Organisation maritime internationale (OMI) ainsi que le Centre du patrimoine mondial relevant de l’Unesco.

L’acceptation de la demande de classification par l’OMI implique que l’Unesco considère le Parc National du Banc d’Arguin comme partie intégrante du patrimoine mondial, ce qui ouvre des perspectives prometteuses pour la Mauritanie dans le domaine du développement de ce Parc cet de la préservation de l’environnement ainsi que de la préservation du milieu marin.

Le ministre des pêches et de l’économie maritime, M. Nany Ould Chrougha, a souligné à cette occasion, que le gouvernement mauritanien, à travers le ministère des pêches et se fondant sur la décision du centre du patrimoine mondial de l’Unesco, de faire une étude de faisabilité pour la classification du Parc national du banc d’Arguin en tant que zone maritime très sensible. Ainsi un dossier a été transmis au siège de l’OMI à Londres en avril 2016 afin d’adopter cette recommandation au niveau de la commission de préservation du milieu marin au cours de sa 69ème session.

Il a ajouté que pendant la réunion une feuille de route a été adoptée pour compléter le dossier de candidature présenté par la Mauritanie dans le cadre d’un accord avec le centre du patrimoine mondial relevant de l’Unesco et de l’OMI afin d’adopter ladite recommandation au niveau de la commission de protection du milieu marin. C’est ainsi qu’elle prendra en compte les transformations radicales intervenues dans le domaine des infrastructures, de la prospection pétrolière et gazière pour déterminer les répercussions économiques, sociales et environnementales d’une décision de ce genre.

M. Nany Ould Chrougha a enfin mis en relief le besoin crucial de la Mauritanie de tirer profit de toutes ses ressources au moment où elle se trouve engagée à protéger son environnement marin propre à ces ressources.

Les participants venant des départements de l’énergie, de l’équipement et des transports, de la marine nationale, en plus des secteurs de la pêche et de l’économie maritime et de l’environnement ainsi que des sociétés de communication plancheront sur de nombreux exposés présentés par des experts de l’Organisation Maritime Internationale portant sur la classification de cette zone et les spécificités de la Mauritanie en plus du cadre juridique national et international.

L’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence » de la secrétaire générale du ministère, Mme Khadijetou Mint Bouka, du directeur de la marine marchande et des responsables du Parc National du banc d’Arguin.

source AMI
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 10:00 Hackathon pour la paix

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...