. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Après le scandale de genève : est-ce le moment de rendre des comptes en Mauritanie ?

Jeudi 15 Juin 2017 - 15:26

Après le scandale de genève : est-ce le moment de rendre des comptes en Mauritanie ?

La réunion  tenue à  Genève pour  examen du dossier des droits de l’homme en Mauritanie a montré la  superficialité du  bilan officiel, l’incompétence  du personnel chargé d’améliorer l’image du pays, et la limitation des relations récoltées  en dépit des fonds  exagérément  engagés.

l’adossement  du gouvernement sur certains visages  traditionnels exerçant  dans le domaine  et l’utilisation des mécanismes traditionnels par des organismes chargés de la promotion du droit humain en Mauritanie ont  aggravé les problèmes du pays .

Ils  ont  présenté le gouvernement Mauritanien  sous un aspect d’impuissant  au sein du Conseil, en dépit de toutes les lois qui ont été adoptées , les fonds qui ont été débloqués   et les étapes engagées   par le président et le gouvernement au cours des dernières années.

Selon les rapports officiels , la performance des quatre parties en charge du  dossier est déplorable  et démontre la défaillance du gouvernement en matière de promotion  des droits de l’homme.

Un sentiment d’urgence s’impose pour mener à bien des réformes substantielles , un  renforcement du système administratif et exécutif en charge du dossier des droits de l’homme en Mauritanie.

Le résultat choquant constaté, crée un terrain favorable à un changement radical   au sein du commissariat des droits de l’homme et la lutte contre la pauvreté , la Commission nationale des droits de l’homme et le Mécanisme national de lutte contre la torture  .

Il en est de même pour  certains acteurs responsables du département  de la justice , chargés du dossier des droits de l’homme et de  la lutte contre l’esclavage  en particulier , qui sont en poste depuis le règne du président Maaouya Ould Sid Ahmed Ould Taya.

La débilité    du système  des droits humains  en Mauritanie est le résultat     de  la sélection de ses membres par le gouvernement.

C’est ainsi que le Commissariat , la Commission et le Mécanisme sont  devenus le creuset de recrutement    des perdants et opportunistes.

Une  » subvention »  qu’accorde  le président et le premier ministre  aux  dissidents  des organisations traditionnelles travaillant dans le domaine de la lutte contre l’esclavage et la torture en Mauritanie.

Source :http://www.zahraa.mr/node/12693

Traduit  par Adrar.Info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche

Pendant ce temps...