. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

AFCF sensibilise sur l’assistance juridique et réinsertion sociale des enfants mineurs en conflit avec la loi

Jeudi 28 Décembre 2017 - 00:41

La salle des conférences  du centre de conférence africaine  a abrité, ce mercredi 27 décembre, le coup d’envoi d’un atelier de formation  sur l’initiative pour l’assistance juridique  et la réinsertion  sociale des enfants  mineurs en conflit avec la loi.
 

Organisé  par l’Association des femmes chefs de familles (AFCF), en collaboration avec l’Union Européenne  (UE), cet atelier va permettre  aux Ong, aux membres du  système  de protection communale, de la DPJE, de l’association des avocats travaillant pour des enfants en conflit avec la loi  et des acteurs de la société civile, de revisiter  les textes fondamentaux  nationaux  et internationaux signés  par la Mauritanie et  portant  sur l’assistance juridique aux enfants  mineurs  en conflit avec la loi. Il s’agit donc de sensibiliser les participants sur l’arsenal juridique  protégeant les enfants mineurs en conflit avec la loi dont le nombre ne cesse de croitre.  
 

Concrètement, les 20 participants débattront  des principes de l’ordonnance relative  à la protection pénale, du rôle des travailleurs sociaux sur la protection des enfants en conflit avec la loi, la problématique des enfants en conflit avec la loi et conventions internationales. Les présentations des experts seront entrecoupées de séances de questions des participants et des travaux de groupes.  
 

Dans son mot de bienvenue aux participants, la présidente d’AFCF, Mme Aminetou Mint Moctar  a salué l’initiative gouvernementale de mettre en place une  stratégie nationale  visant à protéger les enfants, à travers l’ordonnance 2005/15 portant la protection pénale de l’enfant (OPPE), la loi  rendant obligatoire l’enseignement  fondamental,  et les décrets  sur les mesures alternatives à la détention  des mineurs  et sur la médiation juridique. Le tout grâce à  l'appui de l'UE.
 

En dépit de toutes ces mesures, cependant, les  enfants mauritaniens restent confrontés à des problèmes  liés à l’accès à l’éducation, à la santé  et à l’état civil, déplore Mint Moctar. Il s’y ajoute l’absence d’activités  culturelles et sportives, facteurs importants pour l’épanouissement des enfants, note la présidente de l’AFCF qui constate sur le terrain, la démission de nombreuses familles, confrontées qu’elles sont aux dures réalités d'un monde globalisant  et plein de tentations.
 

Pour contribuer à réduire le nombre d’enfants mineurs en conflit avec la loi, et partant à leur réinsertion sociale, l’AFCF a mis  en œuvre cette session de formation, fiancée par l’UE, via son projet Etat de droit, logé au ministère de la justice.

Profitant de l’occasion, la présidente de l’AFCF a salué le partenariat fructueux avec l’Union Européenne et l’accompagnement des  responsables de son projet Etat  de Droit.
 

Pour sa part, le représentant dudit projet,  Cheikh Ould Jiddou, expert en droits  de l’homme a salué les efforts d’AFCF  visant à assister les enfants mineurs en conflit avec la loi, à travers la formation et la sensibilisation  de tous les acteurs impliqués dans ce domaine. Ce n’est pas facile, reconnaît-il mais l’important  est de  tenter  en posant  les jalons du processus.  

source lecalame.info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche