. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

​Exclusif source BCM : 119 millions de billets anciens en circulation

Jeudi 18 Janvier 2018 - 16:15

Suite à notre dernier article à propos du prix des nouveaux billets et du nombre en circulation, les autorités compétentes ont jugé utile d'apporter quelques précisions.  Nous avions précisé qu'aucun document officiel ni étude indépendante quelconque ne fournissait à ce jour les renseignements à propos du nombre de billets anciens en circulation. On ne trouve en effet des informations officielles qu'à propos de la masse monétaire autour 560 milliards d'ouguiyas anciens.

La BCM rappelle donc que le nombre de 500 milliards de billets en circulation est fantaisiste car c'est confondre la masse monétaire qui est la valeur totale et le nombre de billets en circulation. A la question de savoir s'il s'agit d'un secret d'Etat, la BCM répond qu'il n'y a là aucun mystère et donne l'information suivante : il n'y aurait que 119 millions de billets anciens en circulation et 20% de ces billets sont de 5000 MRO.

Quant au prix que nous annoncions à savoir pas moins de 86 ouguiyas le billet en polymère, la BCM n'entre pas dans les détails mais assure avoir obtenu un prix très intéressant quasiment inférieur au prix du papier habituel. Nous croyons sur parole notre interlocuteur en attendant que l'information soit officielle pour rassurer tout le monde.

N'ayant aucun chiffre officiel de la BCM quant au coût d'un billet nouveau en polymère,  restons sur celui que nous avons obtenu à partir du prix payé par la banque centrale du canada en 2013 à savoir 86 ouguiyas. 

A ce tarif, sachant que certains billets n'existent plus comme ceux de 100 et 200 remplacés par des pièces, ne restent que ceux équivalents à 500, 1000, 2000 et 5000, plus les nouveaux équivalents de 10.000. Ainsi si on devait changer les billets en circulation, cela reviendrait autour de 10 milliards 230 millions ouguiyas.

C'est une somme sérieuse mais à la hauteur des moyens de l'état. Reste à savoir pourquoi personne n'en parle comme si l'état n'avait pas les moyens de changer tous les billets. Ainsi pourquoi obliger les gens à ouvrir un compte pour créditer tout montant à changer supérieur à 200.000 anciens ouguiyas ? On imagine certainement que le FMI souhaite ainsi voir le taux de bancarisation bondir ; vieux projet qui justifie tant de banques qui ont poussé comme des boulangeries mais est-ce la seule raison ?

N'est-ce pas plutôt un problème de liquidités nouvelles pour changer tous les billets sachant que de toute façon les commerçants et les hommes d'affaires ont eu tout le temps de prendre leurs dispositions et échapper à ce petit piège ? Ensuite, diviser la valeur par dix et introduire un billet équivalent à 10.000 anciens, n'est-ce pas le signe d'une prochaine dévaluation ?

Le mystère reste entier...

VLANE

Dans la même rubrique :
< >

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche