. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Pas de panique : le Qatar pardonnera vite à la Mauritanie…

Mercredi 7 Juin 2017 - 14:03

Pas de panique : le Qatar pardonnera vite à la Mauritanie…
Le violent communiqué du ministère des affaires étrangères mauritanien a été repris par une multitude d’agences de presse de la sous-région et plus loin dans le monde car il était aussi en français.  Pourquoi une telle violence dans les propos comme s’il avait été dicté de Riyad ?
 
Lors de sommet de la ligue arabe à Nouakchott, pour lequel le pouvoir mauritanien s’est décarcassé pour en être digne,  le roi saoudien, sans poser un orteil à Nouakchott, a préféré aller fêter chez son frère en royauté M6, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il ne fut certainement pas mécontent de voir le démocrate Aziz ne recevoir plus ou moins que les seconds couteaux. Pourtant, ce jour-là, l’émir du Qatar est lui venu à Nouakchott faire un saut, un acte de présence qui n’a pas été goûté par l’orgueil mauritanien au point qu’Aziz n’a pas jugé utile d’aller le recevoir à  sa descente d’avion.
 
Qu’a fait le Qatar à la Mauritanie pour qu’elle se mette si vite au diapason de la déclaration de guerre diplomatique de quelques pays arabes pendant que bien d’autres, notamment nos grands voisins arabos, se sont bien gardés de bondir comme des mamelouks au service des intérêts saoudiens ?
 
Même la Jordanie, ce petit poucet dans la gueule du loup a fait plus ou moins dans la dentelle sans parler de tous les autres pays arabes.
 
Pour expliquer les propos frénétiques mauritaniens, certains avancent la thèse d’une somme considérable dans la banque centrale mauritanienne appartenant aux saoudiens. Selon la fameuse presse arabisante, il paraîtrait que les saoudiens auraient fait don de cette somme à la Mauritanie en échange de cette déclaration d’une violence inouïe.
 
Demi-vérité et demi-mensonge certainement. La vérité étant que l’Arabie Saoudite a l’habitude de menacer ses amis et alliés en matière financière. Si les saoudiens ont osé menacer même les USA de libérer certains milliards en bons du trésor américain si les USA osaient autoriser la poursuite des états sur le sol américain en matière terroriste, on ne peut comprendre la peur de Nouakchott dont la politique de la main tendue est proverbiale chez les arabes.
 
Hier c’était l’Egypte pas toujours d’accord avec l’Arabie sur plusieurs dossiers en Syrie et au Yémen. On se souvient que les saoudiens ont alors bloqué 700.000 tonnes de carburant qui devaient être livrés aux égyptiens. C’était en 2016 puis en Avril 2017, ce fut les réconciliations et Al Sissi est allé rendre visite au roi saoudien.
 
Les arabes sont ainsi, ils vivent d’orgueil et de tensions entre eux car il s’agit toujours d’imposer la loi du plus fort qui fluctue vu qu’ils sont tous sous domination américaine ce qui permet de les réconcilier très vite.  Sans les milliards annuels américains, l’armée égyptienne serait à genoux en moins d’un an et le régime serait renversé par les frères musulmans.
 

​En Arabie Saoudite, c’est pareil. Les lieux saints ne suffisent pas à protéger les Saoud, ces rois tellement britanniques qu’ils ont imposé aux musulmans un Big Ben avec au sommet, un croissant renversé signe du dieu lune Sin-Hobal.  On comprend que les religions monothéistes aient dû  recycler un certain nombre de croyances locales pour convertir les populations mais de là à faire machine arrière 1500 ans plus tard, c’est assez incroyable sans parler du fait de recycler un croissant qui n’a été symbole des musulmans que depuis les turcs.
 
Tout ça pour dire que sans les alliés américains, les Saouds ne tiendraient pas longtemps à cause du grand complexe qu’ils ne sont pas chérifs et ne peuvent donc pas créer officiellement de Califat contrairement justement à l’ennemi de l’E.I…
 
Alors quand les USA par la voix de Trump déclarent le Qatar soutien du terrorisme, comme l’affirment bien des experts apolitiques qui, eux, n’oublient pas le rôle de l’Arabie Saoudite, on peut comprendre que la Mauritanie en profite pour faire d’une pierre deux coups.
 
En se faisant l’écho des intérêts saoudiens, elle soutient ainsi la déclaration de Trump. C'est diplomatiquement bien joué quand on sait que la Mauritanie accuse sous barbe, les USA de soutenir Birame Dah Abeid pour déstabiliser la Mauritanie. Le pouvoir mauritanien sait donc qu’un rien suffirait à un Trump pour tweeter que la Mauritanie est un pays raciste esclavagiste et ami des terroristes locaux.
 
Pour le reste,  demain quand les frères ennemis feront la paix,  le Qatar nous pardonnera vite car nous comptons pour du beurre.  Le Qatar sait que sitôt qu’il sera un jour en meilleure posture que les Saoudiens, la Mauritanie lui fera une chanson car au fond nous n’avons de haine pour personne. Il s’agit seulement de survie.
 
En Mauritanie seule l’armée tient debout. Aucune unité du peuple, des divisions partout, l’armée doit toujours chercher des alliances avec les plus forts du moment pour sauver son équilibre. C’est ainsi que fait l’Egypte et bien d’autres obligés de traiter avec les USA et l’Arabie Saoudite à ceci près qu’en Egypte, ils ont des marges de manœuvre…
 
Bien sûr on aurait souhaité une autre diplomatie mauritanienne, moins gonflée contre les africains et moins domestique face aux saoudiens mais il en est ainsi en attendant une autre mutation vers une Mauritanie aussi perspicace que le Maroc ou même le Sénégal : deux voisins ouverts sur le monde, en paix et sans complexe face à l’histoire coloniale…
 
VLANE

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...