. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Les médecins grévistes n’auront jamais gain de cause…

Mercredi 9 Mai 2018 - 14:13

Les médecins grévistes n’auront jamais gain de cause…


Il n’y a que deux domaines où les mauritaniens dépensent tout ce qu’ils ont et parfois ce qu’ils n’ont pas :  manger et se soigner.  Les secteurs de la bouffe et de la maladie font recette.  Les pharmacies et les cliniques privées font fortune comme les marchands de sandwichs. L’argent coule à flot pour les soins et l’alimentaire mais dans ces deux domaines, ceux qui sont les plus indispensables sont les plus mal payés : les médecins du public avec un salaire autour de 200.000  MRO et les cuisiniers autour du smig à savoir 40.000 MRO.

 

Le budget du ministère de la santé pour 2018 est en hausse de 11,37% et culmine à 24 milliards 392 millions.

 

http://lesmauritanies.com/2017/12/05/assemblee-nationale-hausse-de-1137-budget-2018-ministere-de-sante/

 

A quoi cela sert-il de dépenser des fortunes en hôpitaux et en matériel si les médecins sont  mal payés par rapport à leurs responsabilités : deux fois moins payés qu’un professeur d’université et quand un médecin spécialiste va à la retraite après 35 ans de service, il reçoit comme retraite le prix d’un mouton.

 

Les médecins se plaignent de beaucoup de choses. Ils réclament que les 300 millions alloués à la formation servent à cela alors qu’ils ne bénéficient de rien à ce niveau, ils réclament une hausse de salaire, une indemnité de transport et pourquoi pas un logement de fonction. Ils se plaignent que l’état fasse venir des médecins cubains payés au-delà du million, logés pendant qu’eux sont payés au lance-pierre.

 

 


Le ministre de santé s’est exprimé à la TV. Il a dit que les syndicats ont été reçus par Aziz. En clair,  l’essentiel des revendications d’ordre financier ne sont pas de son pouvoir car c’est Aziz qui décide. De même que les nominations à la tête des hôpitaux obéissent à une logique politico-tribale qui le dépasse.

Chacun sait que le Pr Kane maîtrise son ministère, c’est un excellent médecin mais il ne peut rien face aux revendications des médecins.


https://www.youtube.com/watch?time_continue=1930&v=jtQSH9Adphg

 

 

Il ne peut rien car pour le pouvoir, tout gréviste par définition est un opposant. C’est impensable de lui donner raison dès l’instant qu’il ose vouloir faire pression sur le gouvernement.  Ce régime est encore trop jeune en matière démocratique pour encaisser ce genre de droit. En plus le pouvoir craint que s’il donne raison aux médecins, d’autres plus mal lotis vont s’y mettre : les enseignants payés 70.000 mro pour ne citer qu’eux, ne parlons pas des sages-femmes, des infirmiers et même des forces de sécurité.

 

Le pouvoir sait que pour la majorité des fonctionnaires, le salaire des médecins autour de 200.000 mro est considéré comme un bon salaire car tout le monde est logé à cette triste enseigne et il ne viendrait jamais à l’esprit d’un groupe de fonctionnaires de se plaindre ; ils seraient virés assez vite après les jours de grève pour abandon de poste. Donc le pouvoir sait que la grève des médecins ne peut pas avoir le soutien de la population. Tout au plus peuvent-ils espérer le soutien d’intellectuels mauritaniens indépendants.

 

Il faut bien savoir que se plaindre publiquement à propos de salaire est quelque chose d’étranger à la culture mauritanienne car c’est un sujet sensible. Tout le monde quasiment est mal payé et chacun cache cela de peur d’être regardé avec une sorte de pitié. De là le grand silence collectif à ce sujet comme au sujet des retraites misérables qui touchent tous les honnêtes citoyens.

 

D’ailleurs si l’assemblée nationale et le gouvernement n’en font pas une priorité nationale c’est parce qu’ils sont eux à l’abri du besoin, on se demande comment… La politique a toujours été à un haut niveau le règne du trafic d’influence pour se mettre à l’abri de ce côté.

 

Un élu à l’assemblée touche plus qu’un professeur d’université qui lui-même touche le double d’un médecin. Le président de l’assemblée culmine autour de 5 millions Mro et un conseiller à la présidence, au rendement ésotérique, touche autour de 700.000 Mro. Le chef de l’état vit comme un roi dans un palais et passe la moitié de ses mandats à étranger. Le parc de voitures à sa disposition vaut des centaines de millions sachant que le moindre VX à ce niveau tourne autour de 25 millions.

 

 


On achète un Boeing neuf à près de 110 millions de dollars pour le prestige et la sécurité aérienne du roi. Ses ministres et leur délégation sont des pigeons voyageurs, professionnels de la langue de bois pour raconter les même salades dont le monde entier s’en fout. 

 

Tout cela prouve combien ce régime égoïste se soucie peu des mauritaniens en général. La classe moyenne, dont les médecins sont le symbole, étouffe en silence. La jeunesse s'enfonce dans le chômage de masse et les petits boulots précaires fruit d'un piston indispensable. Pendant ce temps, on fait des grandes opérations alimentaires pour le ramadan mais cela ne concerne que 3400 familles. De la misérable communication, c'est tout...

 

http://tawary.com/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=5356:mauritanie-le-gouvernement-debloque-114-millions-de-n-um-pour-loperation-ramadhan-2018&catid=1:actualites&Itemid=2

 

A l’Est les enfants souffrent de malnutrition et l’état reçoit des dons alimentaires des pays étrangers pendant qu'il semble atteint de folie des grandeurs : le président reçoit sur des grands fauteuils argentés de facture chinoise qu'on ne trouve que chez les tyrans du tiers-monde.

 

https://www.chezvlane.com/Est-Mauritanie-la-malnutrition-frappe-les-enfants-des-Adwaba_a7417.html

 

C’est assez triste ce qui se passe car on peut avoir les pouvoirs absolus, vivre comme un roi et être juste, grand, habité par un souci d'unir les mauritaniens et soulager leur condition précaire. Le pouvoir construit mais en oubliant les humains. Pendant ce temps on occupe les mauritaniens avec ce qui divise : des histoires de tribus, de régions, de maures noirs et blancs, de négro-mauritaniens, d’histoire coloniale. De même le pouvoir encourage le clergé comme tuteur entre les mauritaniens et Dieu pour mieux les contrôler et les terroriser à l’occasion.

 

 

En somme un gâchis de puissance au service du cynisme, de l'égoïsme et de la roublardise. On dirait que l’élite au pouvoir est persuadée qu’il n’y a plus rien à espérer des mauritaniens d’aujourd’hui, impossible de régler leurs problèmes, il faut penser à ceux de demain. En attendant il faut s'occuper de ceux d’aujourd’hui en cultivant la division pour éviter qu’ils ne s’unissent pour ce qui devrait les rassembler : de meilleurs salaires et une retraite correcte au moins..

VLANE

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche