. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

GPA : Charles Consigny démasque les éléments de langage de Fogiel…

Lundi 22 Octobre 2018 - 02:19

Installé par l’ami Ruquier sur le siège de l’invité politique, Marc-Olivier Fogiel, venu présenté son livre « Qu’est-ce qu’elle a ma famille ? », savait qu’il passerait un moment difficile face à Charles Consigny dont il connaît non seulement les positions sur le sujet mais surtout il craignait qu’il n’ait démasqué son « combat pour la GPA pour tous » alors que Fogiel prétend ne parler que pour ouvrir le débat mais surtout juste pour raconter une aventure personnelle et protéger ses filles.
 
https://www.youtube.com/watch?v=f_g4Zo3sLr8

Quand ce fut son tour de s'exprimer, Consigny lui annonça tout de suite la couleur en disant que jusque-là Fogiel n’a eu droit qu’à des interviews ORTF où on lui passait les plats. Le Ruquier a tout suite tiqué car il venait en effet de présenter le livre avec bienveillance sans aucun soupçon de but caché derrière cette affaire personnelle telle qu’elle fut innocemment présentée par Fogiel.
 
Pour qui a connu la carrière de Fogiel depuis TV+ avec des interviews qui lui valent d’être appelé par ses détracteurs « pitbull » car il ne lâchait rien, on est surpris de le voir là tout doux, l’air gentiment mélancolique comme un enfant de chœur. 
 
Fogiel a déroulé son histoire, sa plongée sur le terrain au contact des femmes et de leurs familles impliquées dans la gestation pour autrui. Jusque-là ce fut présenté avec une parfaite sincérité allant jusqu’à répéter plusieurs fois qu’au début il était contre la GPA et qu’il ne milite toujours pas pour que la GPA soit autorisée en France, il veut juste livrer un témoignage sans rien cacher de l’expérience pour dire comment il a vécu cette aventure à laquelle il doit deux charmantes petites filles bien structurées. 
 
Ruquier de l’ORTF annonce que les avis sur ce sujet difficile ne dépendent pas l’orientation politique ou sexuelle, il dit que lui-même était plutôt contre avant de lire le livre de Fogiel et depuis il ne sait plus trop…
 
Le Consigny, qui connaît ce petit monde parisien médiatique auquel ils appartiennent tous, sait que le Fogiel a une idée derrière la tête avec son livre contrairement à ce qu’il raconte. Selon Consigny, Fogiel, sur ce sujet de la GPA, a un discours bien huilé qui lui rappelle celui de l’église de scientologie : au début on y arrive avec des doutes, une inquiétude, puis finalement on découvre au contact du terrain des gens formidables…
 
Ce n’était que le début. Fogiel encaisse mais résiste car s’il s’énerve, risque de tomber le masque de l’innocent qui vient juste présenter un livre pour ouvrir un débat au sujet de la GPA mais surtout protéger ses filles.
 
Consigny soupçonne Fogiel et les médias qui le soutiennent de vouloir «  préparer le terrain », «  faire sauter des verrous » et «  vendre aux téléspectateurs une GPA éthique » qui selon lui serait impossible pour quelques raisons qu’il essaye de développer avec difficulté car l’échange va partir en vrille dès que Muriel Robin va éclater car apparemment depuis une heure elle avalait les couleuvres destinées à Fogiel pas parce qu’il était, pauvre chou, injustement attaqué par Consigny, l’arrogant comme elle le présente, mais surtout parce qu’elle aussi est une militante pour la GPA depuis qu’elle a lu ce livre et elle se rendait compte que Consigny était en train de déconstruire les éléments de langage de Fogiel et ses amis de l’ORTF dont Ruquier. On le découvre quand, prise d’hystérie face à l'efficacité de Consigny, Muriel Robin lâche : « de toute façon c’est lancé, ça se fera ». Voilà…
 
Applaudissements des spectateurs qui valent ce que vaut l’échantillon et voilà le pauvre Consigny déstabilisé au point de dire à Ruquier « soit on me laisse parler sans m’interrompre soit je m’en vais ».
 
Avant ce clash de la Robin langue de bois pour faire diversion voilà les couleuvres que Consigny a fait avaler à Fogiel :
 
1-        Si l’on veut parler de GPA, on ne peut en rester au cas personnel du charmant Fogiel, aisé animateur télé à l’abri du besoin dans le petit Paris avec les moyens de faire vivre à ses filles une vie équilibrée et sécurisée notamment en milieu scolaire, ce n’est pas non plus l’unique exemple des femmes qui ont accepté l’aventure avec Fogiel qui peut donner une idée de l’impossibilité d’une GPA éthique généralisée. Si on veut parler de GPA autorisée dans une république où tout le monde est égal devant la loi, il faut imaginer ce que ça va donner dans tous les milieux et là il sera question, dit Consigny, d’exploitation de pauvres femmes qui loueront leur ventre de gré ou de force.
 
2-        Pour montrer que la GPA éthique est impossible, Consigny note un mot de Fogiel qui écrit dans son livre que lorsque la mère porteuse a voulu après l’accouchement prendre le bébé dans ses bras, on lui a refusé gentiment. Consigny note le mot « gentiment » comme révélateur de ces éléments de langage destinés à maquiller la complexité du sujet et le malheur qui l’entoure.
 
 
3-        Consigny accuse ainsi Fogiel de vouloir imposer à tous ses mots à la place de ceux admis jusque-là. Il ne faudrait donc plus dire « mère porteuse » mais « femme porteuse ». Ruquier, soudain expert en sémantique, le répétera toute la soirée «  ce n’est pas son enfant, elle n’est que la porteuse de l’enfant d’une autre ».  Demain la rue dira pareil sans se demander qui décide qu’une poignée de cellules sont exclusivement aux uns et l’enfant qui grandit, interagit en fusion avec la porteuse ne peut être considéré, quelque part, aussi comme son enfant car il ne pourrait pas exister ni se développer sans elle ? Pour cela, rappelle Consigny pour montrer le côté commercial : il y a le contrat...
 
4-        Chaque fois que Consigny parle des conséquences de la GPA dans le cadre général, Fogiel rappelle son cas personnel et quand Consigny est obligé plusieurs fois de lui rappeler que le sujet ce n’est pas son cas personnel mais l’intérêt général, Fogiel se plaint et lui rétorque que Consigny n’a que faire de son histoire alors que lui Fogiel sait de quoi il parle. Tout le piège est là : venir présenter un livre à propos d’une histoire personnelle, s’en servir pour ouvrir un débat sur la GPA en général et reprocher qu’on vous dise que votre histoire personnelle n’est pas l’unique référence s’il s’agit de débattre de la GPA autorisée pour tous.   
 
Murielle Robin en profitera au maximum pour détourner l’effet Consigny, la déconstruction des éléments de langage de Fogiel jusqu’à déclencher les applaudissements du public. 
 
Consigny a fini déstabilisé et accablé même par Ruquier ensuite sur le net, la presse ORTF a repris l’échange en parlant d’une Robin qui « a atomisé  Consigny » alors qu’il n’en est rien. Mais c’est lancé comme Muriel dit. Il n’y aura pas de débat sérieux pour le grand public juste des arguments qui maquillent le sujet mais qui finiront par remporter le suffrage des télépathes. Ça passera car comme l’a dit Pierre Bergé, qui s’y connaît en femme : « quelle différence entre prêter son ventre ou ses bras ? ». 
 
Pourtant Fogiel dit qu’ils ont tous été suivis par une équipe de psychiatres jusqu’à la mère porteuse…
 
Pour ma part, je me souviens d’un reportage dans un pays asiatique où des australiens étaient allés louer le ventre d’une jeune fille. Rien d’éthique car pour Fogiel la GPA éthique demande un autre protocole notamment que la femme ait déjà eu deux enfants. Dès que l’enfant est né, le couple d’australiens lui ont pris gentiment comme dit Fogiel. Fallait voir la tête de la mère silencieuse, ses larmes sur un visage livide sachant qu’elle ne reverrait plus le bébé qu’elle a créé ; preuve que ce n’est pas seulement un ventre.
 
La grossesse est une fusion entre deux êtres, le corps de la femme change en même temps que celui de l’enfant grandit. L’enfant vit et respire de tout ce que la femme mange et respire, ils ne font qu’un et voilà qu’on veut faire avaler que ce n’est qu’un ventre et que sous prétexte que quelques femmes vivent bien cette gestation pour autrui, il faudrait l’autoriser pour toute femme fertile comme si toutes les histoires ressembleront à celle de Fogiel.
 
Consigny a raison. Cette façon de présenter les choses à la Fogiel cache le souhait de donner à la masse des télépathes des arguments fumeux pour préparer l’esprit ; le reste suivra…
 
En effet, les français changent vite d’avis pour le pire ou le meilleur :  sous Pompidou, sous la pression de l’opinion publique une jeune femme s’est suicidée en 1969 pour avoir aimé un lycéen et voilà qu’aujourd’hui la même histoire permet à une femme de devenir première dame de la république française.
 
http://www.ina.fr/video/I00016723

VLANE

en ligne aussi sur agoravox.fr

mise à jour le 22 octobre 11H41 

PS : " Terrifiant aussi le moment où Fogiel compare le contrat entre mariés, c’est-à-dire entre adultes pouvant se dire un jour adieu et n’ayant aucun autre lien entre eux sinon la volonté d’un parcours de vie qui peut s’arrêter et le contrat qui interdit à une mère porteuse de prendre dans ses bras le nouveau-né qu’elle a porté pendant 9 mois et accouché dans la douleur.

De même ceux qui vont à l’étranger faire une GPA puis rentrent chez eux en présentant l’état comme inhumain de ne pas reconnaître le fruit de la GPA oublient qu’ils sont les premiers responsables du sort de ses enfants. Quand on quitte son pays, les lois de la république, l’éthique de ses concitoyens et qu’on revient ensuite imposer à ses enfants le droit en vigueur on est le premier responsable. Désormais, pour contourner toute éthique dans son pays, il suffit d’aller à l’étranger où un acte est autorisé et venir l’imposer chez soi au nom des innocents qui sont nés.

Fogiel a même contourné le choquant «  droit à l’enfant » par le fin «  désir d’enfant » pour lequel chacun est prêt à tout.

Les mots ont un sens, les mots sont la clé, Fogiel l'a compris, Consigny aussi "
 

 
 

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche