. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Alcool en Mauritanie : notre diplomatie tracasse les chancelleries mais épargne Kinross Tasiast
...

Samedi 17 Juillet 2021 - 00:07

Il fut un temps où l’alcool était en vente libre en Mauritanie ; on finissait juste au poste en cas d’ivresse sur la voie publique comme partout dans le monde. Quand Haidalla a pris le pouvoir, il a estimé qu’une république islamique ne pouvait admettre un tel accès à la boisson. Il a interdit la chose du jour au lendemain débouchant de la sorte les bouteilles du marché noir. Ensuite l’alcool est demeuré interdit aux nationaux, mais les étrangers avaient le droit d’en importer via leurs ambassades.

Il y a encore une dizaine d’années, l’alcool était disponible dans des restaurants tenus par des libanais, des européens ou des chinois mais sous Aziz après quelques descentes de police pour égayer son populisme, les chancelleries ont décidé de limiter l’accès aux importations. La France a commencé par n’autoriser les commandes d’alcool que pour le personnel de l’ambassade et du lycée français ; les autres français se sont rabattus sur les espagnols, les allemands, les américains ou chez des amis travaillant à l’Union Européenne ou dans les différents organismes des Nations Unies où les quotas autorisés sont plus admirables. Ces derniers ont fini aussi par contrôler les flux.

Ces mesures n’ont en rien empêché l’alcool, venant notamment de chez nos voisins, de circuler mais à des tarifs exorbitants.

Toujours est-il que récemment la Mauritanie a décidé de serrer encore le débit en estimant que seuls les diplomates auraient droit d’importer de l’alcool donc seuls les titulaires de passeports diplomatiques par contre cela devient interdit pour le reste du personnel d''ambassade titulaire de passeport de service.

La raison invoquée : le respect strict de la convention de Vienne. C’est très bien mais alors pourquoi autoriser un bar pour les étrangers à la mine d’or de Tasiast ? Pour le reste, est-ce une bonne idée à l’heure où la Mauritanie demande l’allégement de la dette d’aller contrarier les chancelleries pour de si petites quantités consommées par les titulaires de passeports de service ? D’ailleurs comment la Mauritanie compte-t-elle contrôler la détention alors que ce personnel vit souvent dans des campus inviolables par les autorités mauritaniennes ? 

C’est donc une décision excessive n’ayant aucun impact sur la circulation de l’alcool en Mauritanie en plus d’être impossible à surveiller en sachant que Kinross Tasiast a le droit d’importer de l’alcool pour son personnel étranger.

La république est islamique : très bien mais cela signifie-t-il que tous les pays du Maghreb arabe à majorité musulmane sont des états mécréants même nos voisins sénégalais où l’on produit de l’alcool ou comme les Emirats Arabes Unis où l’alcool coule à flot pour les étrangers ?

Il faut arrêter de contrarier les chancelleries étrangères pour des consommations domestiques sachant qu’ils tiennent une bonne partie de notre dette que nous cherchons par tous les moyens à faire annuler. 

VLANE

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche