. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Affaire Meguett suite et fin : pour G.H et l’ambassade britannique à Nouakchott, ma réponse au flamiste Dr Pullo Gaynaako 

Mardi 18 Avril 2023 - 20:11

Ahmed Ould Soueid Ahmed
Ahmed Ould Soueid Ahmed
Avertissement : vu la gravité du sujet de cette pénible polémique car il s’agit des heures sombres de l’histoire de la Mauritanie, au nom de la mémoire des victimes des tortionnaires, ce qui suit n’est pas destiné à ceux qui ne savent pas lire, habitués qu’ils sont aux petites vidéos sur internet et aux textes d’un paragraphe sinon cela leur fait mal à la tête.

Ce qui suit est destiné aux lecteurs de bonne foi qui connaissent la conséquence d’un mot et qui, conscients de la nature douloureuse du sujet, sauront prendre le temps de lire et consulter les sources avant d’estimer le mérite de l’auteur car ce n’est pas un divertissement.

Ainsi, au nom de mon honneur face aux impardonnables accusations du flamiste Kaw Touré qui, en censurant mes arguments sur sa page Facebook, me traite de " petit journaleux politicien griot apologiste du présumé tortionnaire le général Ould Meguett" pour avoir écrit un article dont il n'ose pas publier le lien sur sa page sachant que les sources principales sont les livres des militaires rescapés négro-mauritaniens «  J’étais à Oualata » et « L’enfer d’Inal » ainsi que les propos d’une délégation du collectif des rescapés militaires COREMI qui ont rencontré le général Meguett.

Ceci est ma réponse non seulement à Kaw Touré mais à son semblable un autre flamiste Dr Pullo Gaynaako qui cherche le diable dans les détails et quand il ne trouve rien, il y met du sien pensant que son habitude de jongler avec les équations mathématiques l’autorise à faire de même avec mon article pour lui faire dire ce que je n’ai pas dit et ce faisant me faire passer pour une sorte de manipulateur éhonté des propos des rescapés ; là encore pour blanchir celui qu’ils appellent le présumé tortionnaire l’ex général Meguett.

Merci d’excuser quelques légers écarts de langage et un peu de morphopsychologie de comptoir mais il faut bien leur répondre avec leur ton et leurs manières. Il m’a fallu deux jours pour me décider à écrire de nouveau car je ne peux pas permettre à deux zigs pareils de se permettre de salir mon honneur après 15 ans d’activisme pour les droits de l’homme sur divers dossiers souvent seul contre tous. Jemal Ould Yessa qu'on ne présente plus, ami de Kaw Touré, me suffit comme témoin. 

Les lecteurs de bonne foi jugeront ; c’est tout ce qui m’importe sachant que Dieu suffit comme témoin. Quant à Kaw Touré, Dr Pullo et leurs semblables, ils pourront toujours après mes derniers mots au sujet de cette affaire donner libre cours à la nature méprisable de leur plume. Je n'y répondrai pas sauf diffamation passible des tribunaux.

------------------------------------------

Kaw Touré
Kaw Touré
Monsieur Pullo Gaynaako, suite à mon article «  Tortionnaire ? La vérité à propos du général Meguett preuves incontestables à l’appui… » , j’ai eu droit aux effets spéciaux de monsieur Kaw Touré que ses ennemis arabo-berbères accusent via son organisation les FLAM, alors en exil à Dakar,  d’avoir participé à l'orchestration du massacre des maures au Sénégal avec la bénédiction du chef d’Etat Abdou Diouf pour se venger du régime mauritanien de l’époque qui avait maté dans l’oeuf une tentative de coup d’Etat d’un groupe de militaires négro-mauritaniens, bras armé de FLAM selon le pouvoir mauritanien, réduisant à néant les projets politiques et certainement génocidaires de Kaw Touré bras droit de Thiam Samba dont le rêve d'autonomie voir de sécession, anéanti depuis, était semble-t-il de diviser la Mauritanie et obtenir leur part afin d’être les rois de la vallée.

Les maures pourraient donc appeler Kaw Touré présumé génocidaire. Moi le premier puisque j’étais à Dakar à cette époque. Je sais ce que c’est que d’être interpelé à 14 ans à l’école par des amis libanais pour me dire qu’en ville les sénégalais tuent les mauritaniens. Puis traverser la ville de Hann jusqu’à Fann Résidence couché dans un 4X4 avec autour les pillages et les meurtres pour ensuite quitter ses amis sa maison du jour au lendemain sans rien du tout pour rentrer en Mauritanie. On parle de 300.000 mauritaniens morts au Sénégal dont la mémoire n'est entretenue par personne...

https://chezvlane.blogspot.com/2013/11/300000-morts-mauritaniens-voici-les.html

Parmi les effets spéciaux du cynique Kaw Touré, on compte la petite manipulation du révolutionnaire du clavier à savoir priver ses lecteurs de mes textes, mes arguments et leur servir son résumé, sa soupe afin qu’ils ne puissent pas juger sur pièce. Ensuite espérer que les activistes flamistes bondiront comme un seul homme pour me faire la peau chacun avec ses moyens intellectuels honnêtes ou non mais cela a fait long feu car les honnêtes intellectuels me connaissent et savent que j’ai toujours été de tous les combats pour les droits de l’homme et la Mauritanie plurielle sans me soucier de savoir quelle est la couleur ou l’origine ethnique, sociale de celle ou celui qui méritait mon soutien.

Kaw Touré espérait aussi lancer contre moi ceux qu’il appelle «  les justes ». Formule qu’on retrouve récemment chez les sionistes pour berner les innocents de bonne foi ne maîtrisant pas le sujet dont ils se mêlent et qui servent d'idiots utiles à une cause qui les ferait frémir de dégoût s’ils en connaissaient les ressorts évidents pour tout observateur averti et quand l’un des justes finit par ouvrir les yeux, Kaw Touré le culpabilise d’abord via des messages privés à base de «  tu m’as déçu » afin de l'embrigader de nouveau et s'il n'y arrive pas, il le livre publiquement sur sa page Facebook à ses morpions afin qu’ils viennent gratter un peu de gloire et de lumière en s’attaquant au juste.

Je pourrais ainsi longtemps vous énumérer les petites techniques du phaco de la vallée dont le seul mérite intellectuel est d’avoir été arrêté jeune, avec un petit séjour à l’ombre pour ses idées racistes maquillées pour berner avec talent les occidentaux. Aucune production intellectuelle de taille à part des LLC, La Lutte Caduque avec lesquels il tartine sa page Facebook désertée depuis longtemps par celles et ceux dont le temps précieux est consacré aux sources crédibles.

 

Dr Pullo Gaynaako miteux matheux mytho
Dr Pullo Gaynaako miteux matheux mytho

Laissons l’animal et parlons de vous monsieur. A voir votre tignasse et vos petits yeux de taupe en embuscade qui vous donnent l'expression d'un maître en combinatoire, on reconnaît la rigueur scientifique experte en manipulation gantée comme un esprit féminin. Puisque vous êtes le plus brillant esprit que le phaco de la vallée a réussi à lancer vers moi, j’espère qu’en répondant à l'essentiel de votre raisonnement miteux de matheux mytho, je n'aurais plus à me salir l'esprit en lisant des gens de mauvaise foi comme vous car croyez-moi, c'est la dernière fois que je vous réponds.

Je ne voulais pas vous répondre. J’ai partagé tout ce que l’animal a publié sur sa page pendant qu’il censure mes articles et mes arguments, c’est dire combien il craint que son cheptel ne soit éclairé. Nous n’avons pas le même respect de la liberté d'expression ni le même public. 

Lui cherche le buzz et les bœufs pour tirer sa charrette pleine de manipulation, sa page est publique et censure ceux qu'il attaque. C'est un mendiant de followers comme le sont les fameux influenceurs qui veulent justement influencer n’importe qui derrière son écran. Pour ma part, j’ai une modeste page facebook privée où j’ai choisi mes lecteurs après 15 ans d’activisme public. Les articles longs je les écris sur mon site chezvlane.com mais l’essentiel de mes commentaires se fait sur ma page privée où j’ai peu de lecteurs mais ce n'est pas la quantité qui compte car on y trouve des représentants de toute la société civile et militaire, journalistes, activistes, politiques du pouvoir comme de l'opposition, laïcs, islamistes, chancelleries étrangères, citoyen lambda etc. Ainsi chaque univers de la société trouve chez moi un représentant ; libre à chacun ensuite de transmettre ce qu’il lit à son entourage. C'est le principe du sondage à l'envers...

Je m’adresse aux décideurs, aux faiseurs d’opinion, des gens qui veulent des arguments objectifs avec des sources incontestables. Je me fie à leur intelligence pour juger mes écrits, je ne cherche pas à les manipuler, je n’ai d’ailleurs pas cette éducation, ce caractère ni cette prétention car ma lutte est honnête et je n’ai pas un cheptel à nourrir comme une armée de parasites à lancer sur mes ennemis.

Depuis peu, je suis devenu aussi communicant car il faut bien vivre mais là encore je conseille et je défends à base d’arguments objectifs sans craindre le débat sain et la circulation des arguments des uns et des autres à condition d’éviter toute diffamation. Je suis prêt à tout débat mais j’ai horreur de la mauvaise foi des gens qui cherchent à vous salir gratuitement même sur le dos de victimes de la barbarie. Il y a mille degrés au niveau des attaques, je peux tout supporter et laisser tout passer sauf «  griot d’un présumé génocidaire  » ou «  manipulateur des témoignages des rescapés » surtout venant de sordides manipulateurs connus pour leur racisme anti-maure.

Je n’ai décidé de vous répondre que lorsque j’ai vu que deux personnes ont cliqué sur «  j’aime » sur Facebook à propos de votre article que j’ai partagé à partir de la page de l’animal Kaw Touré : l’un est monsieur G. H qu’on ne présente plus. Renseignez-vous, l’autre est une jeune femme qui suit les activités de la presse pour le compte de l’ambassade britannique à Nouakchott.

Pour la petite histoire, monsieur G. H est un ami de mon père et il fut mon «  avocat » quand j’étais très jeune au lycée français Théodore Monod. J’avais moins de 20 ans, intellectuellement rebelle, il m’arrivait quand quelqu’un me faisait du mal d’écrire un poème et de le distribuer dans toute l’école ; il n’y avait pas d’internet à cette époque. Après un texte en alexandrins contre une jeune personne, l’ambassadeur de France a demandé au proviseur, qui m’a montré le courrier «  de châtier » l’auteur de cet acte ordurier. 

En effet, avec le recul, j’admets que j’ai été cruel mais le proviseur savait que je n’étais pas méchant gratuitement et c’était de la poésie. Gêné, il devait organiser un conseil de discipline pour m’expulser. Après s’être présenté en vain au lycée pour prendre l’engagement que je me tiendrai tranquille, mon père a demandé à monsieur G. H ex conseiller à la présidence, de voir s’il pouvait arrondir les angles de cette affaire afin de sauver ma scolarité. Après avoir discuté avec les autorités compétentes, monsieur G.H m’a dit de me taire pendant le conseil de discipline, d’écouter et ne pas réagir, je serai renvoyé juste quelques jours et non définitivement.

Je suis arrivé en costume, cravaté de près mais je ne pouvais pas me taire car les responsables du lycée exagéraient à mon sujet. Alors vert de rage, j’ai parlé, le proviseur a regardé  monsieur G.H qui m’a dit fort en hassania «  eskeutt » «  tais-toi ». Je me suis tu en tremblant. Finalement j’ai été renvoyé seulement quelques jours.

Pour lui, j’ai décidé de vous répondre de peur que vos manipulations n'affectent l’image qu’il a de moi même si je sais qu’il n’appréciera pas d’être cité. Désolé.

Je vous réponds aussi afin d’éclairer la jeune femme qui suit les activités de la presse pour le compte de l’ambassade britannique qui comme monsieur G.H a cliqué " j'aime " à propos de votre article ce qui signifie " j'apprécie " ou juste " lu".

 

Vous êtes mathématicien donc un maître de la manipulation des équations ; à ce titre vous croyez pouvoir enfumer celles et ceux qui ne sont pas habitués à l’acrobatie sémantique. Je vais donc reprendre l'essentiel de votre littérature afin de prouver que le vrai manipulateur c’est vous le mathématicien et non moi dont vous dites de mon article qu’il est manipulatoire à moins que ça soit encore Kaw Touré qui manipule les propos de son ami...

J’invite encore une fois celles et ceux qui n’ont pas lu mon article à prendre le temps de le saisir car le premier ingrédient des manipulateurs est de priver leurs victimes des sources. Ils leurs servent toujours leur résumé tordu par leurs effets spéciaux

https://www.chezvlane.com/%E2%80%8BTortionnaire-La-verite-a-propos-du-general-Meguett-preuves-incontestables-a-l-appui_a30468.html

1 - Quand je publie une photo de Kaw Touré, je cherche la plus belle par respect pour mes lecteurs ; je n’essaye pas de diminuer la personne en le présentant sous un mauvais jour. Le phaco de la vallée, mesquin et petit en tout sauf en manipulation, est allé chercher une vieille photo de moi d’il y a 15 ans puisqu'il me traite de " petit journaleux politicien "

2 - Je vais vous montrer combien vous êtes un abject manipulateur de la pire espèce, on ne trouve de vos semblables que chez Kaw Touré. Vous dites : « Je m’étais limité à m'atteler à  l’exposition des éléments problématiques qui remettent en cause sa méthode : notamment le fait qu’il ignore que Meguett a été catégoriquement cité comme l’un des quatre officiers qui ont embarqué Tambadou dans la voiture qui arrivera, quelques instants après, au pied l’avion sans celui-ci : Tambadou se serait volatilisé sur le chemin… 

Chezvlane ne s’est pourtant pas saisi de ce témoignage accablant qui fonde les accusations qu’il tente de balayer d’un revers de main. Animé, comme il est, du désir de laver le nom de son bienfaiteur, il a préféré sélectionner un élément secondaire de l'affaire, à savoir la forme conditionnelle utilisée par l’auteur de « l’enfer d’Inal », pour y concentrer son lecteur. Il zoome ainsi sur la forme d’accusation pour l’exploiter au maximum tout en choisissant d’ignorer la raison de l’accusation qui, elle, n’a pas besoin de microscope pour être vue : Tambadou étant mort, présumablement assassiné, durant le transfert dont Meguett et trois autres officiers étaient directement en charge ; donc l’un des quatre est l’assassin. Et, en attente d’une enquête, Meguett, au même titre que les trois autres, est un coupable potentiel. « 

--------------------------------

Menteur ! Comme le prouvent deux captures d’écrans que voici, quand j’ai écrit l’article, j’ai avoué n’avoir pas encore lu l’Enfer d’’Inal comme me le suggérait Kaw Touré pour y trouver des preuves accablantes des crimes du capitaine Meguett. Je n’avais lu que le livre « J’étais à Oualata  » ; le livre d’un rescapé du bagne dont j’ai dit qu’est un homme dont le témoignage est honnête sans racisme anti-maure malgré les événements douloureux qu’il a traversés. Il fait ce que jamais ni vous ni un Kaw Touré ne pourriez faire à savoir reconnaître la valeur morale de certains militaires impliqués dans le procès des putschistes en 87 ni réserver un honnête conditionnel à la responsabilité présumée du capitaine Meguett comme le fit l’auteur de l’Enfer d’Inal à propos de la mort de Tambadou Abdoulaye.

L’auteur de « J’étais à Oulata  » fait l’éloge du caractère et du comportement du capitaine Meguett et rappelle qu’en présence d’autres militaires, il s’est seul interposé entre lui et Ould Hady qu’il qualifie de violent et qui s’était levé quand l’auteur avoue l’avoir provoqué. Pas un mot dénigrant Meguett au contraire...

Quand j’ai écrit l’article, je n’avais pas lu l’enfer d’Inal mais j’ai pu par le mot-clé Meguett rapporter ce qu’en disait l’auteur qui avoue ne pas savoir qui a tué Tamdadou Abdoulaye et dit que lui présent au moment des faits ne croyait pas Meguett responsable, il pensait à un autre qu’il cite puis dit que Meguett serait le responsable. J’ai alors alors dit que le conditionnel donnait droit à la présomption d’innocence fidèle à l’éloge du caractère de Meguett et son comportement selon le rescapé auteur de j’étais à Oualata.

Affaire Meguett suite et fin : pour G.H et l’ambassade britannique à Nouakchott, ma réponse au flamiste Dr Pullo Gaynaako 

Menteur ! Car ensuite quand j’ai lu l’enfer d’Inal j’ai été encore plus horrifié par vos accusations voulant manipuler même les propos des rescapés. Je croyais que Meguett était venu chercher Tambadou puis qu’il était mort du jour au lendemain. Je découvre primo que Meguett n’était même pas à Inal aux moments où Tambadou se faisait torturer par des soldats qui lui sautaient dessus. Il finira à l’article de la mort les jambes gangrenées jusqu’à l’os. J’ai alors publié un commentaire sur Facebook que votre ami l'animal Kaw Touré n’a jamais voulu partager pour votre cheptel ; j’ai dû le poster moi-même en commentaire.

Je dis que selon l’auteur l'enfer d’Inal, quand Meguett est arrivé en avion pour une mission d’inspection de l’Etat-major, Tambadou était déjà à l’article de la mort. Je rappelle capture d’écran à l’appui que Meguett est intervenu pour l’'évacuer en avion et que c’est là où les spéculations commencent. Le colonel Fall pilote dit selon l’auteur qu’il n’a embarqué aucun prisonnier mort ou vivant. Je pose alors la question de savoir comment est mort Tambadou ? Avant l’avion vu son état, a-t-il été achevé par ceux qui l’ont torturé pour ne pas que Meguett le prenne avec lui sachant que l’auteur dit ( P79-80 ) que des militaires ont planifié devant l’auteur son meurtre et cherchaient comment maquiller le meurtre pour tromper les officiers supérieurs ce qui prouve que toute la hiérarchie militaire n’était pas complice des crimes. 

Ce témoignage tue votre manipulation sur le dos des victimes car vous ne cherchez pas la vérité, vous êtes des menteurs, des racistes prêts à tout pour diffamer ceux qui comme moi essaient d’y voir clair en donnant toutes les sources disponibles sur internet jusqu’au lien vers la liste des tortionnaires selon les FLAM.

Affaire Meguett suite et fin : pour G.H et l’ambassade britannique à Nouakchott, ma réponse au flamiste Dr Pullo Gaynaako 

Menteur ! Mais avec moi vous êtes mal tombés, c’est Dieu qui vous punit car nous n’avez rien contre moi sauf le fait que j’ai pu dire que j’ai rencontré 2 fois l’ex général Meguett en précisant qu’il m’a rendu service gratuitement et je dis que ce qui m’a poussé à chercher à comprendre pourquoi on l’accusait d’être tortionnaire c’était que cela ne collait pas avec l’impression que j’ai eu en le rencontrant sachant que j’ai des amis qui m’ont fait l’éloge du personnage comme en témoigne l’auteur de J’étais à Ouatata.

Je vais même vous dire un secret : quand j'ai rencontré Meguett j'étais victime de la littérature exclusive des FLAM, je l'ai regardé avec un regard où il a dû sentir que je ne le connaissais qu'à partir des accusations des FLAM. 

Je pourrais continuer à déconstruire votre manipulation mais ce serait trop long. J’épargne aux lecteurs votre démaquillage déjà largement entamé à cette ligne.

Aurais-je dû demander à Meguett son témoignage ? Monsieur Meguett est un général de la Grande Muette qui a reçu le collectif de rescapés militaires COREMI dont l'un des membres dit ceci comme je le rappelle en fin d'article :

«  Pour Ould Meguett, poursuit l’ex sergent Sall, ‘’ personne dans ce pays, à moins d’être de mauvaise foi ne peut nier qu’il y a eu mort d’hommes, qu’il y a eu des violations graves des droits de l’hommes, qu’aucun montant ne peut ramener ou effacer les souffrances subies, que tous les mauritaniens doivent œuvrer pour la consolidation de l’unité de leur pays, et que pour sa part, sa porte reste ouverte à ceux qui y travaillent. Voilà en substance ce que le général Meguett nous a dit dans son bureau loin des micro de la presse’’.

http://lasirenehebdo.blogspot.com/2012/01/passif-humanitaire-le-general-meguet-na.html

-------------------------------

D'ailleurs de quel droit irais-je l'interpeller pour l’accuser quand des manipulateurs comme vous n’arrivent pas à sortir le moindre témoignage précis, la moindre source crédible sans conditionnel et quand on présente les témoignages des rescapés de Oualata et d’Inal pour compléter les informations au sujet de Meguett, Kaw Touré devenu Kaw Troué nous envoie ses morpions pour nous insulter ou ses miteux matheux pour manipuler mon article afin de me présenter en manipulateur éhonté de la mémoire des rescapés.

Adieu monsieur. Les victimes innocentes emportées par les crimes des vrais tortionnaires méritent plus de soucis de vérité. 

Commencez, au nom des victimes des années de braise par dire publiquement aux flamistes qui sont ceux que l’auteur de «  j’étais à oualata  » a reconnu en estimant qu’ils ont trahi les putschistes et sont responsables de l’échec du coup d’Etat de 1987 mené par un groupe exclusivement de négro-mauritaniens sans se soucier du risque de guerre civile qu’aurait produit leur éphémère accès au pouvoir mais vous n’oserez pas car vous êtes des lâches, des menteurs et des racistes juste bons à diffamer même les justes qui vous démasquent.

D’ailleurs l’élite négro-mauritanienne en Mauritanie ne vous reconnaît aucune autorité pour parler au nom de la communauté. Vous êtes des âmes damnées, condamnées aux mensonges, à la haine et au racisme.

 

D'ailleurs voici qu'en 2023, votre champion Thiam Samba, qui voulait l'autonomie voire la sécession de la vallée au prix que l'on sait, a fui son fief pour devenir candidat-réfugié à Nouakchott Ouest. Le jour où vous rendrez publiques des preuves incontestables prouvant que Meguett fut un tortionnaire assassin et non ce qu'en dit le rescapé auteur de " J'étais à Oualata " ou le conditionnel du rescapé d’Inal dont le livre est pourtant plein d’actes de tortures et de noms de présumés tortionnaires en action, je m'excuserai.

En attendant : Adieu...

VLANE A.O.S.A




 


Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche